Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 18:43

Liberté

S’il y a une idée qui surgit avec force dans cette période si particulière du calendrier juif, c’est bien celle de liberté. Oui, la liberté qui fait que, de Roch Hachana en Yom Kippour, il nous appartient de choisir de nous rapprocher de D.ieu de toute la force de notre volonté. Cette liberté que rien, jamais, ne peut contraindre ni même restreindre. Pour tout dire, la liberté est sans doute le déterminant majeur de la condition humaine.

 N’est-ce pas ainsi que le Créateur nous fit, nous donnant ainsi cette qualité unique et quasi miraculeuse : la liberté absolue du choix à chaque instant, même si ce choix est absurde ou fondamentalement opposé à ce que nous devrions être ? La liberté de l’homme est ainsi une sorte de don Divin et, pour cela, elle n’est jamais négociable. Si des hommes ont pu choisir de mourir pour elle au fil des temps, c’est aussi parce qu’elle est chevillée à la nature humaine. Elle ne peut donc être soumise aux aspirations idéologiques ou aux convictions socioculturelles des uns ou des autres ; elle est à peine limitée par les nécessités sociales.

C’est dire que la dimension religieuse, c’est-à-dire celle du lien avec D.ieu, ne peut, sans se trahir, interdire l’expression d’une pensée, même si celle-ci est offensante ou simplement stupide. Elle peut certes en dénoncer haut et fort le contenu. Elle peut dire que la sagesse doit tempérer les opinions afin de maintenir une certaine harmonie universelle. Elle ne peut pas vouloir faire tomber un couvercle de plomb sur la prise de parole car celle-ci est, justement, ce qui nous distingue du reste des créatures.

Dès lors, lancer des anathèmes ou pire ouvrir un cycle de violences résonne comme un terrible aveu : celui de la perte du sens de la transcendance. Mal assuré de son propre lien avec le Divin, on en vient alors à de dramatiques errements, on a recours à la force pour faire silence autour de soi. En vain bien sûr car, en, tout état de cause, la liberté ne peut rester enchaînée.

Quant à nous, nous continuons notre chemin. Même si les temps semblent tout à coup devenus difficiles, même si l’orage gronde, rien n’arrête celui qui avance libre. Et l’âme l’est toujours, hors de portée de toute atteinte. Yom Kippour est à notre porte. Il nous ouvre à la liberté qui n’est rien d’autre que celle de la vie même. Sachons donc le vivre librement.

Haïm Nisenbaum

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

J.D. 22/09/2012 18:57


Texte vivifiant ! Une vraie bouffée d'air pur ! Comme cela fait du bien dans le marasme actuel !!!...


Shalom.


J.D.

Présentation

  • : Le blog de Claude SICSIC
  • Le blog de Claude SICSIC
  • : La vie d'une communauté
  • Contact

Profil

  • Claude SICSIC
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste

Recherche

Archives