Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 19:06

meguilat

 

Pas coupable, mais  responsable

La paracha Tsav prolonge les thèmes abordés dans la paracha Vayikra, celui des Korbanoth (pluriel de Korban), traduit par « Sacrifices ».

Le sacrifice  répond à plusieurs fonctions dans les traditions religieuses. Pour la Torah, il n’a de sens que pour les fautes commises involontairement (bichgaga). Celui qui par inadvertance transgressait la loi, soit par ce qu’il avait oublié cette loi, soit parce qu’il ne pensait qu’il s’agissait pas d’une faute, était concerné par ce rite d’expiation, de kappara.

C’est là une idée intéressante, et qui va à l’encontre de ce que l’on affirme à la légère, à savoir que le sacrifice annule toute faute, quelle qu’elle soit.

En fait, dans le cas d’une transgression volontaire, la seule réparation demeure la téchouva, le repentir. Il n’y a pas d’autres voies que la décision de remettre en cause sa vie passée et de dire : « Je respecterai dorénavant le Shabbath, je prierai tous les jours et je mangerai kasher. ».

Le sacrifice n’avait donc d’effet que pour celui qui avait décidé de respecter la Torah et les mitsvoth. Dès lors, il n’était plus soumis seulement aux lois/désirs de sa propre nature, mais aussi à la loi divine, imposée de l’extérieur.

Ce que la Torah reconnaît c’est que l’homme est fauteur. Inévitablement, il sera toujours en dessous de l’idéal. Pour autant l’homme n’a pas a supporter, outre mesure, le poids de la culpabilité. Seule sa responsabilité doit être toujours active. Par ce rite sacrificiel, qui traduit un don de soi, une dépossession, le fauteur était déchargé de la conscience coupable, pour devenir pleinement responsable de la suite de son histoire.

 Philippe Haddad

 

 

HORAIRES DE  POURIM à NÎMES

JEUDI 17 MARS 2011 : Jeûne d’Esther (avancé)

- Début à 5h22

- Cha’harit à 7h00

- Min’ha à 18h00 suivit de Arvit

- Fin du Jeûne à 19h19

VENDREDI 18, CHABBAT ZAKHOR

- Allumage à 18h08

- Min’ha - Arvit 18h00

SAMEDI 19 MARS 2011 : Paracha TSAV

- CHAHRIT MI KAMOKHA 8H00

- Minha- -arvit 18h00  suivi de Oneg Chabbat

- Fin de Chabbat 19h35

LECTURE DE LA MEGUILA 20H00

 

DIMANCHE 20 MARS 2011 : POURIM

- Cha’harit à 8h00

- lecture de la méguila a 9h00

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Simone Charrier 19/03/2011 09:31



Je viens de retrouver un texte écrit en 2 008 et publié par desinfos.com et il est malheureusement tjs d' actualité .


Je rêve du jour où il sera complètement dépassé !


Plaidoyer pour une inconditionnelle d' Israël


Par Simone Charrier 





 Mercredi 3 décembre 2008






Les inconditionnels d’Israël, on les met dans le même panier, un peu idiots et naïfs comme des fondamentalistes Américains (jusqu’aux dernières élections ce n’était vraiment pas flatteur),
à droite et presque fachos ... En tous cas, ils ne sont pas dans le vent.


Déjà, je trouve qu’on devrait au moins leur reconnaître du courage. Certains jours,  ils doivent se sentir bien seuls. Rien qu’en écoutant la radio ou en lisant les journaux, on se
rend vite compte qu’Israël n’a pas la cote.


 


Alors voici un mini plaidoyer pour une inconditionnelle d’Israël, moi.


 


Je ne comprends pas pourquoi tous les regards sont tournés en permanence vers ce qui se passe dans ce pays-là, alors qu’il se passe mille fois pire ailleurs. Israël est une démocratie où
les gens n’arrêtent pas de manifester contre telle ou telle chose, où les intellectuels écrivent librement des centaines d’ouvrages qui dénoncent chaque incohérence dont ils sont témoins,
où les religieux encouragent à la PAIX - malgré les caricatures que l’on nous montre d’eux. Pourquoi est-ce qu’on épie les faits et gestes de ce peuple.


C’est cette flagrante injustice qui me rend " inconditionnelle d’Israël ". Est-ce qu’on croit ce pays incapable de se débrouiller sans nous ?


Inconditionnelle d’Israël ne veut pas dire qu’à mes yeux, Israël soit un paradis sur terre.Si je défends toujours Israël, c’est parce que ses détracteurs noircissent Israël à
outrance .


Pourquoi les Israéliens n’auraient pas le droit d’être comme tout le monde, des hommes et pas des anges ? Je n’idéalise pas les Israéliens , mais en quoi leurs faits et gestes nous
concernent-ils tant ?  Est-ce qu’ils viennent chez nous voir comment nous nous comportons ?


Il y a beaucoup de pays dans le monde qui auraient besoin d’être aidés sur le plan de la démocratie par exemple. Mais que voulons-nous enseigner à Israël, nous les Européens ? Il nous
manque de la mémoire, de la pudeur, de la discrétion, une politesse du coeur que j’appellerais de l’intelligence. Il nous manque de la modestie...


C’est beaucoup tout ce qu’il nous manque. Pour résumer, on pourrait choisir l’objectivité .Je ne pense pas qu’Israël nous en demande davantage.


Peut-être moins d’ailleurs, qu’on l’oublie par exemple.














 



Présentation

  • : Le blog de Claude SICSIC
  • Le blog de Claude SICSIC
  • : La vie d'une communauté
  • Contact

Profil

  • Claude SICSIC
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste

Recherche

Archives