Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 16:08

ShoahEn ce jour de commémoration de la déportation, partout en France, des cérémonies du Souvenir sont organisées.

Dans toutes les villes et les villages de France, on se souvient ou plutôt certains se souviennent !

A la télévision cette semaine, était rediffusé le procès d’Adolf Eichmann.

50 ans après, l’organisateur de la solution finale se retrouvait face à ceux de ses victimes qui avaient miraculeusement échappé à l’extermination.

Leurs témoignages dignes, poignants et bouleversants contrastaient avec la froideur glaciale de la machine à tuer.

Pas un mot de compassion, pas un geste d’émotion, pas l’ombre d’un regret n’étaient perceptibles dans le regard ou l’attitude du bourreau Eichmann.

Sa seule réponse était l’obéissance et la fidélité au serment qu’il avait fait à Hitler et III° Reich.

On a pu entendre des centaines de récits qui décrivaient l’horreur absolue. Tous les coupables étaient désignés : en premier lieu les nazis et leur inhumanité, les troupes allemandes et leurs mécaniques infernales, les collaborateurs ayant prêté main forte à ce génocide organisé.

Mais aussi, le silence des nations face à la Shoah et à la déportation. Comme cette négociation, racontée dans le reportage, entre Eichmann et les représentants des alliés, au cours de laquelle le régime nazi proposa d’échanger 1 million de juifs contre 10 000 camions. Une occasion unique et exceptionnelle de sauver 1 million de juifs de l’extermination, une occasion que nul n’avait le droit de laisser passer.

Et bien non, pour les Forces alliées, 1 million de vies juives ne valaient pas 10 000 camions !

Voilà une triste vérité que nous ne devons jamais oublier. Comme nous ne devons jamais oublier celles et ceux qui ont donné leur vie pour libérer l’Europe du joug nazi.

Mais, comment ne pas être indigné devant ce calcul machiavélique qui on le sait, dans le monde fortement antisémite de ces années noires, ne voulait surtout pas que la propagande dise que l’on allait pouvoir mourir pour sauver des juifs. On se battait pour la liberté mais pas pour des juifs !

Telle est la réalité historique. Avec ses côtés sombres et ses côtés lumineux, rendons ici hommage aux justes parmi les nations.

Aujourd’hui, 66 ans après cette tragédie déshonorante pour l’humanité, nous devons nous souvenir, raconter et en tirer des conclusions : celles pour l’Humanité, afin que chacun sache qu’il peut avoir à choisir entre la bête et l’humain ; et celles pour nous, juifs, qui ne devons jamais oublier mais rester vigilants et conscients du fait que l’ingérence des nations est souvent trop tardive ou mal employée. 

Notre combat humaniste et antiraciste est un devoir. Nous devons être forts de notre histoire passée et avoir à l’esprit que la Liberté est une valeur que nous devons défendre.

L’Etat d’Israël n’est pas la solution à la Shoah mais il en est la meilleure réponse. Voilà pourquoi nous devons être à ses côtés.

Gil TAIEB

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Claude SICSIC
  • Le blog de Claude SICSIC
  • : La vie d'une communauté
  • Contact

Profil

  • Claude SICSIC
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste

Recherche

Archives