Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 14:28

Bonjour ,

En lisant l'histoire du peuple Juif depuis sa création, nous sommes sûrs que D.ieu est présent dans tous les évènements. Il suffit encore une fois d’ y faire attention. cela m’a passionné et m’ a donné l’envie de vous faire part de ma petite reflexion :

 

 

Jugez par vous-mêmes, je trouve que c'est surprenant :

 

DATES LES PLUS IMPORTANTES DE NOTRE HISTOIRE (dates HEBRAIQUES)

 

1/ NAISSANCE de CHEM (d’ ou nous DESCENDONS les SEMITES)…………………………………………= 1558

2/ NAISSANCE de TÉRAH (père d’ ABRAHAM) = 1878

3/ NAISSANCE d’ ABRAHAM (premier patriarche) = 1948

4/ NAISSANCE de SARAH (premiere matriarche) = 1958

5/ ALLIANCE BERIT BEN HABÉTARIM (promesse d’HACHEM a ABRAHAM de LA TERRE D’ISRAEL) = 2018

6/ NAISSANCE D’ ITSHAK (second patriarche) = 2048

7/ ITSHAK épouse RIVKA (seconde matriarche) = 2088

8/ NAISSANCE DE YAACOV (troisiéme patriarche) et ESSAV = 2108

9/ ESSAV épouse YÉHOUDIT (construction des NATIONS que l’on nomme aussi EDOM) = 2148

10/ MORT de CHEM (a 600 ans) = 2158

11/ VENTE de JOSEPH = 2208

12/ YAACOV descent en ÉGYPTE (aves ses enfants 70 AMES) = 2238

13/ NAISSANCE DE MOCHÉ RABÉNOU = 2368

14/ SORTIE d’ ÉGYPTE = 2448

15/ DON de la TORAH = 2448

16/ MORT DE MOCHE RABÉNOU (à 120 ans) = 2488

17/ LA RENTRÉE DANS LE PAYS DE CANNAN (ISRAËL) = 2488

18/ CONSTRUCTION DU PREMIER TEMPLE = 2928

19/ DESTRUCTION DU PREMIER TEMPLE = 3338

20/ PREMIER ÉXIL BABYLONIEN = 3338

21/ FIN de l’ ÉXIL BABYLONIEN (exil qui a duré 70ans) = 3408

22/ CONSTRUCTION DU DEUXIEME TEMPLE = 3408

23/ ETABLISSEMENT DE LA GRANDE ASSEMBLÉE (70 SAGES) = 3448

24/ DEBUT de L’ÉPOQUE DES TANAÏM = 3788

25/ FIN de L’ÉPOQUE DES TANAÏM = 3948

26/ DESTRUCTION DU DEUXIEME TEMPLE = 3828

27/ QUATRIEME ÉXIL (exil D’EDOM dans lequel nous sommes encore) = 3828

Et a partir de la date de l’ exil nous avons du mal à trouver des dates consécutives qui se terminent par 8 jusqu’à la….

CRÉATION DE L’ ETAT D’ ISRAEL.

CRÉATION DE L’ ETAT D’ ISRAEL = 5708

QUI COINCIDE AVEC L’ année vulgaire 1948 (naissance d’ ABRAHAM Le père du peuple JUIF)

LORSQUE NOUS SAVONS QUE LA VALEUR NUMERIQUE complète du nom d’ ACHEM = 26

Et que la plus petite valeur numerique du nom d’ HACHEM = 2 + 6 = 8

csicsic@aol.com 

Repost 0
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 09:09

 


Découverte exceptionnelle : un papyrus hébraïque antique de 2000 ans

 

Cette découverte a été rendue possible grâce à une opération spéciale de l’office de répression de la contrebande d’antiquités de l’Autorité Nationale des Antiquités avec le concours d’une unité de commandos de la Police des frontières.

Il s’agit d’un document très ancien, écrit sur un parchemin de type papyrus, en caractères hébraïques antiques propres à l’époque du Second Temple. Ce style très caractéristique d’hébreu primitif a été identifié principalement sur les Manuscrits de la mer Morte. Le papyrus n’est pas entier. Il a sans doute été roulé pendant de très longues années et conservé dans des conditions inadéquates ce qui a entraîné l’érosion de sa partie extérieure. La partie qui a été sauvée est d’une dimension de 15 sur 15 centimètres. Le texte qui en résulte est composé d’une quinzaine de lignes, écrites de droite à gauche. La première ligne est particulièrement claire. On peut y décrypter l’inscription suivante : « l’an 4 après la destruction de la Maison d’Israël ». Cette référence permet de supposer qu’il s’agit sans doute de l’an 74 de l’ère chrétienne si l’auteur de ces lignes évoquait la destruction du Second Temple de Jérusalem par Titus en 70.

Une autre éventualité serait que la référence soit celle de l’écrasement de la Révolte de Bar Kohba dans le désert de Judée, à Massada quelques années plus tard, en l’an 135, ce qui daterait ce papyrus de l’an 139. On peut par la suite déceler le nom d’une femme, Myriam fille de Jacob ainsi que le nom Massalav, qui semble être le nom de son lieu de résidence. Il s’agit sans doute de la localité antique de Salavim. D’autres noms propres – prénoms et noms de famille apparaissent par la suite dans ce manuscrit qui semble être un document juridique traitant de la renonciation d’une veuve sur certains de ses biens.

Amir Ganor, le chef l’office de répression de la contrebande d’antiquités de l’Autorité Nationale des Antiquités d’Israël a déclaré que cette découverte revêtait une importance nationale, scientifique et historique. Il s’agit en effet de la première fois qu’un document fait expressément référence à la destruction du Royaume d’Israël au début de l’ère chrétienne par l’Empire romain. « Nous sommes en présence d’un témoignage rare de la présence du peuple d’Israël sur sa terre il y a deux mille ans avant qu’il ne soit dispersé pour un long exil jusqu’à sa rédemption avec la création de l’Etat d’Israël » a-t-il déclaré.

 

 

samedi 9 mai 2009

Source : Ambassade d’Israël à Paris

 

Repost 0
10 mai 2009 7 10 /05 /mai /2009 12:00

 

 

Solidarité


 
Je pense que la solidarité vis-à-vis d’un peuple, d’une nation, d’une famille naît de la douleur et non de la joie. On se sent plus proche de quelqu'un qui a subi avec vous une épreuve pénible que de quelqu'un qui a partagé avec vous un moment heureux. Le malheur et la souffrance sont source de solidarité et d'union alors que le bonheur divise. Pourquoi ? Parce que, lors d'un triomphe commun, chacun se sent lésé par rapport à son propre mérite. Chacun s'imagine être l'unique auteur d'une commune réussite. Cela crée des jalousies.  Combien de pays se sont entretués après avoir lutté pour leur indépendance ?  Combien de familles se sont divisées à l'heure d'un héritage ? Combien de groupes musicaux n’ont pu rester soudés malgré leur succès ? Combien de mouvements politiques ont éclaté, le pouvoir pris ? Étymologiquement, le mot « sympathie » provient d'ailleurs du grec sumpatheia qui signifie « souffrir avec ». De même « compassion » est issu du latin compassio signifiant lui aussi « souffrir avec ». C'est en imaginant la souffrance des martyrs de son groupe de référence qu'on peut un instant quitter son insupportable individualité. C'est dans le souvenir d'un calvaire vécu en commun que résident la force et la cohésion d'un groupe, d'une communauté. Ne l’oublions jamais.


                                                                                                                       C.S.

 

 

Repost 0
9 mai 2009 6 09 /05 /mai /2009 17:56

Moïse ben Maïmon, de la dynastie des Maïmonides, est sans doute la plus haute figure juive du Moyen Âge. Issu d'une longue lignée de rabbins et de hauts dignitaires juifs, il recevra une vaste culture théologique, philosophique et scientifique

 

La profession médicale était pour lui une part entière de la vénération divine. Le médecin se doit d'être parfait intellectuellement et moralement, les connaissances médicales ne lui suffisent pas.

 

Médecin il fut assez ouvert pour penser l'homme comme une totalité dans laquelle l'âme et le corps sont indissociables. La médecine de Maimonide puisait à trois sources :

- les notions de santé dans la Tradition Hébraïque,

- la médecine pratiquée à son époque,

- ses propres recherches et analyses liées à des expérimentations personnelles.

 

Une dizaine de livres de médecine lui sont attribués qui ont été écrits en arabe avant d'être traduit en hébreu, en particulier par son disciple Samuel ibn Tibbon de Montpellier. Une grande partie de cette littérature fut écrite au service des monarques arabes.

 

 La Prière Médicale

De Maïmonide

 

« Mon Dieu, remplis mon âme d'amour pour l'Art et pour toutes les créatures. N'admets pas que la soif du gain et la recherche de la gloire m’influencent dans l'exercice de mon Art, car les ennemis de la vérité et de l'amour des hommes pourraient facilement m'abuser et m'éloigner du noble devoir de faire du bien à tes enfants. Soutiens la force de mon cœur pour qu'il soit toujours prêt à servir le pauvre et le riche, l'ami et l'ennemi, le bon et le mauvais.

 

Fais que je ne voie que l'homme dans celui qui souffre. Fais que mon esprit reste clair auprès du lit du malade et qu'il ne soit distrait par aucune chose étrangère afin qu'il ait présent tout ce que l'expérience et la science lui ont enseigné, car grandes et sublimes sont les recherches scientifiques qui ont pour but de conserver la santé et la vie de toutes les créatures.

 

Fais que mes malades aient confiance en moi et mon Art pour qu'ils suivent mes conseils et mes prescriptions. Éloigne de leur lit les charlatans, l'armée des parents aux mille conseils, et les gardes qui savent toujours tout : car c'est une engeance dangereuse qui, par vanité, fait échouer les meilleures intentions de l'Art et conduit souvent les créatures à la mort. Si les ignorants me blâment et me raillent, fais que l'amour de mon Art, comme une cuirasse, me rende invulnérable, pour que je puisse persévérer dans le vrai, sans égard au prestige, au renom et à l'âge de mes ennemis. Prête-moi, mon Dieu, l'indulgence et la patience auprès des malades entêtés et grossiers.

 

Fais que je sois modéré en tout, mais insatiable dans mon amour de la science. Éloigne de moi l'idée que je peux tout. Donne-moi la force, la volonté et l'occasion d'élargir de plus en plus mes connaissances. Je peux aujourd'hui découvrir dans mon savoir des choses que je ne soupçonnais pas hier, car l'Art est grand mais l'esprit de l'homme pénètre toujours plus avant."

 

 

 

Repost 0
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 17:48

Un huis clos inquiétant

Jamais sans doute un groupe d’escrocs et de tueurs n’avait autant mérité d’être appelé « le gang des barbares ». Barbares, le sinistre Fofana et ses acolytes l’ont été au-delà de tout ce que l’imagination d’un auteur de polars de l’horreur aurait pu produire. Ce groupe de voyous a, en vérité, emprunté aux nazis leurs fantasmes, leurs délires et jusqu’à leurs méthodes.

Aujourd’hui traduits devant la justice républicaine, ces voyous de troisième type et ces lâches continuent de manifester en public leur arrogance et de hurler à la face de leurs juges leurs menaces. Et à la vérité, il nous importe peu qu’au terme de ce procès, ils aillent les uns et les autres – complices peu ou prou de l’horrible assassinat de notre frère Ilan Halimi - croupir pour le restant de leurs misérables jours au fond d’un cachot. Pourquoi les plaindrait-on ? Pourquoi manifesterions-nous à leur égard pitié ou compassion eux qui ont brutalisé, torturé, humilié et finalement assassiné de sang froid un jeune homme de 23 ans qui ne leur avait rien fait et dont le seul "crime" était d’être juif ? Pourquoi devrait-on évoquer à leur propos on ne sait quelle circonstances atténuantes ?

Nous pensons cependant que ce procès qui intéresse l’ensemble de la société française doit avoir une dimension pédagogique sur l’inquiétante évolution de l’antisémitisme dans notre pays. Si le procès n'avait pas eu lieu à huis clos, il aurait servi de leçon à ceux qui, ici et là, nourrissent en leur for intérieur, des pensées criminelles. Que le peuple apprenne et sache ce qui s’est passé : ainsi parle la Bible de situations de cette nature. Sans compter qu’une mère qui a perdu son fils a d’autres droits, plus réels et plus imprescriptibles encore, que ceux que pourrait avoir tel ou tel mineur égaré dans les couloirs du banditisme où se préparent les mauvais coups.

Ce procès aurait dû être celui de tous ceux qui continuent à semer la haine et à entretenir des climats de violence. Ce procès est certes celui d’un drame familial. Mais il n’est pas que cela : la preuve c’est que les nazillons qui se trouvent aujourd’hui au banc des accusés ont tenu expressément à ce que le martyr soit un juif et que leur projet imbécile était comme ils disent "de faire payer les juifs riches".

J’ajoute que ce n’est pas la seule communauté juive et ses diverses institutions qui se trouvent là privées du procès de l’antisémitisme dans notre pays. C’est l’ensemble de notre société qui avait là une occasion de réfléchir aux évolutions mortifères contre les juifs telles qu’elles se manifestent aujourd’hui en France, soixante ans après la Shoah.

Joël MERGUI

 

 Président du Consistoire Central

 
Repost 0
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 10:30

HILLOULA 5769/2009

LAG BAOMER

Chers amis,

 

Nous vous rappelons que l’allumage des bougies et veilleuses à l’occasion de la Hilloula se fera

 

LUNDI 11 MAI 2009

Après les offices de Minha à 19 heures suivi de Arbith

 

Une seouda clôturera cette soirée à laquelle nous vous invitons

A venir nombreux, en famille.

 

Mardi matin 12 mai à 6 h 45 : Office de Chahrith suivi d’un petit déjeuner

 

☼☼☼☼☼☼

VISITES AUX CIMETIERES

Mardi 12 mai

13 heures, rue André Simon

14 heures, Cimetière Pont de Justice

Prières et allumage de bougies sont prévus.

 

Repost 0
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 10:24

EMOR

 

Les rendez-vous de Dieu

 

L’un des thèmes de notre paracha est celui des fêtes du calendrier hébraïque. Ces fêtes sont dites en hébreu moâdim (sing. moêd) qui signifie « rendez-vous ». Les fêtes sont entendues comme des rendez-vous avec Dieu, et aussi avec la communauté. Tout rendez-vous implique une rencontre, un échange et donc un enrichissement.

 

Valeur des fêtes juives :

 L’une des caractéristiques communes à toutes les fêtes de la Torah (Shabbath, fêtes de pèlerinage, Roch Hashana ou Kippour) sont leur caractère chômé. On n’y travaille pas, c’est-à-dire que l’on sort durant un temps du circuit de production économique. Ne pas travailler ne signifie pas que les jours de fêtes soient des moments de loisirs pour faire ses courses ou repasser la deuxième couche de peinture dans sa maison. A priori, ils sont offerts pour vivre une journée plus spirituelle, pour se souvenir des bienfaits de l’Eternel et se ressourcer physiquement, moralement et spirituellement. Les repas, la prière et l’étude auront ici une place centrale.

 

Ecoutons le prophète Isaïe (LVIII, 13 et 14) dont les paroles sont toujours d’actualité :

 

« Si le Chabbat tu retiens ton pied pour ne point faire ton désir, dans Mon jour de sainteté, et si tu appelles mon Chabbat « délice », pour la sainteté de l’Eternel, jour honoré, et si tu l’honores en ne suivant point tes chemins, ne saisissant point l’occasion des affaires, et en ne prononçant aucune parole (profane), alors tu te délecteras devant l’Eternel, Je te ferai chevaucher sur les hauteurs de la terre, je te nourrirai de l’héritage de Jacob ton père, car c’est la bouche de l’Eternel qui la déclaré ».

 

Ces versets, qui sont lus au kiddouch du samedi matin, ainsi que durant la haftara du matin de Kippour, s’appliquent bien sûr au Shabbath, mais par extension aux jours de fêtes qui sont aussi appelés Shabbath (jour de cessation – du travail -).

Le prophète demande de distinguer ces solennités par une conduite différente de celle de la semaine. Le mot raglékha ("ton pied"), peut aussi être entendu en hébreu, comme « ton habitude », on dirait aujourd’hui « se libérer de ses conditionnements ». Selon Isaïe, il s’agit de se construire un nouvel univers où les soucis matériels sont mis entre parenthèses afin de vivre autant que faire se peut, cette proximité avec Dieu, et se reconnaître fils ou fille de notre patriarche Jacob - Israël.

 

Temps de la nature – temps de l’Histoire :

 

Dans la Tora, les fêtes ont un double caractère : un caractère agricole et un caractère historique. Cela est remarquable particulièrement avec les fêtes de pèlerinage.

  • Pessah qui est « la fête du printemps » rappelle la sortie d’Egypte.
  • Shavouoth qui est « la fête des moissons » rappelle le don des Dix Commandements.
  • Souccoth « la fête de l’engrangement » d’automne rappelle la traversée du désert.

En reliant ces moments, la Torah marque une rupture avec les cultes païens qui exprimaient une adoration des forces de la nature pour elle-mêmes. En Egypte, le Nil était déifié, et c’est en son nom, que le Pharaon sacrifia des milliers d’enfants hébreux. En Canaan, Moloch, Baal ou Astarté étaient adorés ; cela entraînait des sacrifices humains ou de la prostitution sacrée.

L’un des grands messages prophétiques s’exprime ainsi : le Dieu qui crée la nature est le même Dieu qui délivre l’homme, afin qu’à son tour l’homme utilise la nature pour délivrer son frère de l’oppression et de l’aliénation.

 

                                                                                           Ph Haddad

Repost 0
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 16:53

Informer autrement pour renforcer l’amitié

FRANCE ISRAEL

La voix de la différence

pour sortir de l’indifférence

 

Nimes, le 03.05.09

A tous, Shalom !

Nous remercions tous ceux qui ont assisté à la conférence de Maître Charles Meyer. Pour tous ceux qui n’ont

pu être présents, nous transmettons un compte-rendu succinct, que vous avez peut-être déjà découvert dans la

revue France-Israël.

L’Association France-Israël Nîmes a organisé le mercredi 4 mars à 19h une conférence donnée par Maître

Charles MEYER, Vice-président de France-Israël sur le thème : « Le conflit israélo-palestinien est-il

territorial ou idéologique ? ». Cette conférence, donnée dans les locaux de la Maison diocésaine, rue

Salomon Reinach, a rassemblé une trentaine de personnes.

Après un chaleureux accueil de la part de notre président, Edy Cavalier, et quelques mots de Mme Juanico,

responsable des jumelages, Mr Meyer a centré sa conférence sur deux points significatifs : Gaza et la

conférence de Durban II. A travers son exposé des sujets essentiels ont été abordés tels que : le refus arabe

d’un état palestinien, le problème des réfugiés palestiniens, la montée de l’islamisation en France, nos

valeurs judéo-chrétiennes gravement menacées par la conférence de « Durban II » qui se tiendra du 20 au

24 avril à Genève…

Maître Charles Meyer a traité ces questions avec une grande compétence mais aussi beaucoup de simplicité

qui ont permis à tous les auditeurs de mieux appréhender la problématique de ce conflit

Cette première action de notre jeune association était encourageante et nous avons eu la joie de compter

quelques nouveaux adhérents.

Relancée depuis Mai 2008, notre « petite » association souhaite aller de l’avant. La prochaine conférence est

prévue en automne 2009. Nous vous en tiendrons informés.

Nous invitons nos adhérents à renouveler leur adhésion pour l’année 2009. Nous remercions vivement tous

ceux qui nous l’ont déjà adressée. Nous vous en sommes très reconnaissants.

Nous appelons également ceux qui souhaitent nous soutenir et rejoindre notre association, à nous envoyer leurs

coordonnées afin de recevoir régulièrement nos informations et leur cotisation annuelle incluant l’abonnement à

la revue France-Israël (un certificat CERFA est fourni dès 50 euros de don*).

Nous tenant ensemble aux côtés d’Israël, nous vous adressons nos plus cordiales salutations.

Au nom de l’Association,

 La secrétaire :

 Chantal Garcia

 

France–Israël Nîmes Gard BP 17 30270 St Jean du Gard Tel: 04 66 85 14 04 courriel : france.israel.nimes@free.fr

Association loi 1901, déclarée à la préfecture de Nîmes le 5 Juillet 1984 sous le n° 0302008620 et paru au J.O du 23 Août 1984

Modifiée par l’AG du 30 Avril 2008 et paru au JO 2008

Repost 0
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 15:37

CENTRE COMMUNAUTAIRE SARAH ET AIME GRUMBACH :

UNE NOUVELLE EQUIPE

 

Dimanche 3 mai, avait lieu l’assemblée générale annuelle de notre Centre Communautaire.

Après de nombreuses années à la tête de cette grande maison, l’équipe dirigeante décidait de se retirer, dans l’espoir de voir du sang nouveau venir prendre la relève. Il s’agit en effet de continuer à assurer à la communauté Juive de Nîmes des programmes culturels, des manifestations traditionnelles et à faire vivre ce lieu de rencontre, d’amitié et de convivialité.

 

Après une réunion où beaucoup de questions furent soulevées et auxquelles il a été apporté des réponses, le vote eut lieu à mains levées.

 

C’est la liste conduite par madame Janine GHANASSIA qui a été élue à l’unanimité moins une abstention.

 

Janine est donc la nouvelle Présidente de notre Centre Communautaire.

 

Un apéritif amical a clôturé cette assemblée générale

 

Sincères Félicitations, Chère Janine ! Mazel Tov, bon courage et surtout bonne réussite dans cette tâche difficile et compliquée qui t’es confiée.

 

Claude SICSIC

csicsic@aol.com

Repost 0
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 15:06
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Claude SICSIC
  • Le blog de Claude SICSIC
  • : La vie d'une communauté
  • Contact

Profil

  • Claude SICSIC
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste

Recherche

Archives