Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 13:58

Repost 0
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 21:46
Repost 0
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 21:53

Lettre ouverte à Jacques Attali
-
Michel Garroté

http://monde-info.blogspot.com/

-
Mardi 20 octobre 2009 - 2 Heshvan 5770
-
Monsieur Jacques Attali, Je me souviens de vous, jadis, lorsque j'étais à la fois porte-parole du PDG de Nestlé International, Helmut Maucher, porte-parole de la Table Ronde Européenne des Industriels (ERT), et partie prenante dans les négociations de rachats d'entreprises (Cocoladovny, Carpatia, Intersokolade, etc.), par Nestlé, en Hongrie, en République tchèque et en Slovaquie, en 1990, 1991, 1992 et 1993. Durant cette période, je me suis souvent rendu à Budapest, à Prague (notamment au Palais Wallenstein avec le gouvernement tchèque de l'époque, ainsi qu'avec les grands patrons de Nestlé et de Danone, pour l'opération conjointe dans Cocoladovny) et à Bratislava avec Helmut Maucher (PDG et CEO de Nestlé), Ramon Masip (COO de Nestlé) et Antoine Riboud (PDG de Danone).
-
Vous étiez alors à la tête de la BERD, une organisation internationale basée à Londres, fondée en 1990 et inaugurée en 1991. Le but de la BERD que vous présidiez était de favoriser la transition vers une économie de marché dans les pays d’Europe centrale et orientale (PECO) et dans l’ex-URSS. Je me souviens très bien que votre gestion de la BERD avait été mise en cause - à tort ou à raison - du fait de dépenses fastueuses, tel le coût de la construction du siège de la BERD à Londres (construction ayant couté l'équivalent de 85 millions d’euros), avec un hall d’entrée somptueux en marbre. Ont aussi été critiqués - à tort ou à raison - vos voyages en jet privé, vos rémunérations pour des conférences, des repas ainsi que - à tort ou à raison - des dépenses personnelles nocturnes à caractère récréatif (je crois même me souvenir que la presse britannique s'était penchée - sans doute à tort - sur votre fréquentation, présumée, d'un club privé londonien, club fort onéreux, du fait de l'exceptionnelle qualité de son personnel féminin). Votre gestion de la BERD a été mise en cause - à tort ou à raison - dans un rapport effectué par Coopers and Lybrand dénonçant - à tort ou à raison - un gaspillage considérable. Vous avez démissionné - à tort ou à raison -, suite à ce rapport, en 1993. Tels sont mes souvenirs. Si ma mémoire me trahit et si je suis mal informé, n'hésitez pas à me le faire savoir. Je vous présenterai alors - par écrit sur Internet - toutes mes excuses.
-
Du reste, c'est non pas votre passé, mais votre présent qui m'intéresse. En effet, vous venez de donner une interview qui, sauf erreur de ma part, a été publiée dans le journal israélien Haaretz du vendredi 16 octobre 2009, interview dans laquelle vous affirmez, si je ne m'abuse : "l’antisémitisme n’existe pas en France. (…) L’antisémitisme est nul en France. C’est un pur mensonge. C’est de la propagande, de la propagande israélienne. C’est ridicule". Interrogé sur la difficulté de porter une kippa dans certaines banlieues, ou dans le métro, votre réponse, sauf erreur de ma part, a été : "Peut-être que c’est vrai, mais personne ne m’a jamais dit qu’il faisait cela". Interrogé sur l’antisémitisme musulman en France, votre réponse a été, si j'ai bien lu : "Absolument pas !". Et si j'ai bien compris, le journaliste de Haaretz a continué à vous questionner sur l’antisémitisme en France et vous l’avez interrompu comme ceci : "Ce n’est pas ce dont nous devrions parler. Je suis déçu. Nous devrions parler de sujets plus importants. Il y a des choses plus importantes à traiter que mon opinion sur un problème inexistant".
-
Voilà pour vos déclarations - stupéfiantes - dans Haaretz. Par ailleurs, je crois savoir que vous serez demain mercredi 21 octobre en Israël pour modérer un débat à la « Conférence du Président » (« The Israeli Presidential Conference 2009 ») où interviendront notamment le président israélien Shimon Peres et l'ancien Chef d'Etat espagnol Jose Maria Aznar, un ami d'Israël.
-
Au risque de vous irriter, je me demande vraiment ce qui justifie votre présence en Israël demain mercredi. Car à lire vos propos dans Haaretz, je ne vois pas très bien ce que vous pouvez offrir à un peuple (le peuple israélien) qui est largement conscient de l'antisémitisme sévissant en France et qui a majoritairement élu un gouvernement de droite. A vous lire, vous semblez plutôt appartenir à la catégorie des alter juifs tels Charles Enderlin et Valérie Hoffenberg. Alors que Messieurs Peres et Aznar semblent plutôt appartenir à la catégorie des Juifs vigilants pour le premier ; et à la catégorie des Catholiques amis des Juifs pour le second.
-
Mais peut-être ai-je raté un épisode. Sans doute votre présence aux côtés de Messieurs Peres et Aznar évitera-t-elle que la « Conférence du Président » ne sombre dans la paranoïa ; qu'elle ne sombre dans une paranoïa qui alléguera - de façon anachronique bien sûr - que les synagogues et les cimetières juifs de France sont profanés. Que les Juifs de France qui se rendent à la synagogue le samedi avec une kippa sur la tête ce font agresser par des mahométans de souche africaine. Que Monsieur Dieudonné alias M'Bala M'Bala est archi-judéophobe. Que Ilan Halimi s'est fait torturé à mort par des blacks musulmans en France. Que sous le déguisement grossier et bouffon de l'anti-sionisme, la France pratique - en toute bonne conscience - l'antisémitisme nouveau. Que l'Iran, le Hezbollah et le Hamas veulent rayer le peuple israélien de la carte et même de l'histoire. Que la théocratie intégriste iranienne aura sa première bombe atomique fin 2009 ou début 2010.
-
Oui, c'est cela, c'est sûrement cela qui explique votre présence demain en Israël : vous y allez afin de prêcher la bonne parole ; afin de dire que tout va bien pour les Juifs de France ; afin de dire qu'Israël doit faire des concessions territoriales au Fatah qui aime tant les Juifs ; afin de dire aux Juifs Israéliens que s'ils veulent garder un semblant de respectabilité dans le monde, ils doivent désavouer Binyamin Netanyahu et ovationner Barack Hussein (bien qu'il ne sera pas en Israël demain, mais qu'importe...). En somme, vous avez, jadis, pris soin - à votre façon - des peuples d'Europe centrale et orientale. Vous prenez demain soin du peuple d'Israël. A votre façon. Bon vol demain. Je veux dire bon voyage. Et veuillez agréer, monsieur Jacques Attali, mes salutations distinguées. Avec, tout de même, une certaine compassion de ma part.
-
Michel Garroté

 

Repost 0
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 18:25

Pour Jacques Attali, l'antisémitisme en France est un "non-problème"

LE MONDE | 20.10.09 | 14h08

éro, bullshit, peanuts" : est-il besoin de traduire en bon français les propos de Jacques Attali qualifiant dans le journal israélien Haaretz du 16 octobre l'ampleur de l'antisémitisme en France ? Au cours de cet entretien, l'ancien conseiller de François Mitterrand s'agace de l'insistance du journaliste à l'entreprendre sur un sujet qu'il considère pour sa part comme un "non-problème".

"Ce n'est pas un problème au niveau national. C'est un mensonge. Je pense qu'il s'agit de propagande, de propagande israélienne", assure M. Attali, récusant l'idée d'une immigration massive des juifs de France vers Israël. "Des juifs français achètent des appartements en Israël comme des Anglais achètent une maison dans le sud de la France, pour les vacances."

Ces propos, confirmés par M. Attali, ont "choqué" l'Union des étudiants juifs de France (UEJF) qui, avec le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), veille à la dénonciation de tout acte antisémite. "S'il est important de dire que la France n'est pas antisémite, nous considérons que l'antisémitisme est un problème. Nous allons lui proposer de rencontrer des victimes d'antisémitisme", nous a déclaré Arielle Schwab, la nouvelle présidente de l'association étudiante, qui devrait croiser M. Attali cette semaine lors d'un colloque à Jérusalem.

Celui que le journal israélien présente comme "un intellectuel juif français arrivé d'Algérie à l'âge de 12 ans" insiste : "Ces dix dernières années, les Israéliens se sont installés dans une sorte d'auto-conviction que la situation en France est un désastre. C'est une propagande très dangereuse. C'est ridicule. Je suis un exemple que cela n'est pas vrai. Je suis parti de rien et j'y suis arrivé", défend M. Attali, aujourd'hui président de PlaNet Finance, une organisation à but non lucratif développant le microcrédit.

"Survie d'Israël"

En 2004, mettant en avant "un antisémitisme déchaîné", Ariel Sharon, alors premier ministre israélien, avait appelé les juifs français à immigrer en Israël. Après une hausse observée au début des années 2000, le nombre de Français faisant leur aliya (montée en Israël) est stable, voire en légère baisse. S'établissant aux environs de 2 000 personnes par an (dont une grande partie de retraités et d'étudiants), ce chiffre ne prend pas en compte les retours.

Décidément en porte-à-faux avec une opinion répandue dans la communauté juive française, M. Attali rejette également l'idée d'un "antisémitisme musulman" en France. "Bien sûr qu'ils sont contre la politique israélienne dans les territoires (palestiniens occupés). Bien sûr, que vous ne pouvez pas dire qu'il n'y a aucun problème. Mais ce n'est pas un problème politique."

Enfin, au risque de choquer l'orthodoxie juive, M. Attali défend l'idée de faciliter les conversions au judaïsme. "La survie d'Israël nécessite 200 millions de juifs à travers le monde", juge-t-il. Ils sont aujourd'hui quelque 13 millions.

Stéphanie Le Bars

Article paru dans l'édition du 21.10.09


Je demande à Monsieur Attali, s'il me lit, de venir à l'exposition de la LICRA à NIMES et d'expliquer son point de vue aux visiteurs...
 

Repost 0
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 14:37
Repost 0
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 08:41

Monsieur Borne,

 

 

Mon cher IZY,
 c’est pour toi et sur ton invitation que nous  nous sommes réunis ce jeudi au centre communautaire. Toi, l’homme discret, toujours souriant, poli et courtois avec nous tous. Tu étais au centre d’un évènement exceptionnel : Tu as été fait Chevalier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur par notre Sénateur Maire Monsieur Jean-Paul Fournier et en présence de toutes les autorités du département.

 

Voilà bien longtemps que les nîmois te connaissent, qu’ils t’apprécient qu’ils t’estiment. Qui en effet ne se souvient de ton élégante silhouette arpentant la rue Général Perrier depuis le magasin « aux vêtements de Roubaix » de la place Bellecroix jusqu’au magasin « O.K. » de la rue des Lombards ? Personne bien sur et Ceci fait partie de ta vie privée, de ta vie professionnelle.

 

Ce que je voudrais souligner ici, c’est ton engagement communautaire depuis toujours.

 

Président efficace du Centre Communautaire, Représentant du CRIF pour le Gard, Soutien inconditionnel de la WIZO, Membre du Conseil d’Administration de l’A.C.I. pendant de très longues années, aucune responsabilité communautaire ne t’a rebuté. Tu as toujours été là où nous avions besoin de toi. Le regretté président Aimé Grumbach, bien souvent à tes cotés disait de toi : « c’est mon ombre et en plus, c’est mon chauffeur ».

 

Lors des réunions de Conseil d’administration de l’ACI qui furent souvent houleuses (c’est le moins qu’on puisse dire), tu as toujours été l’un des seuls à garder ton calme et à nous inciter à aller de l’avant. Et nous avons avancé…

 

Toi, l’Ashkénaze, tu as d’emblée été adopté par les pieds-noirs au point de laisser tomber la vodka pour l’anisette et la carpe farcie pour le couscous.

 

Et pendant toutes ces années, ton silence sur les cruelles années de ta déportation nous a fait mal. Nous avons souffert de tes souffrances, nous qui avons vu ton avant-bras tatoué de ton numéro de déporté, numéro de l’horreur. Tu es devenu pour nous une légende vivante. Je pourrais écrire des pages sur ta vie depuis ta naissance à Anvers en Belgique il y a bien longtemps en passant par les camps de l’horreur, jusqu’à ce 15 octobre 2009 où tu es honoré par ta communauté et par la France que tu as si bien servies.

 

Voilà, IZY. Toutes nos félicitations pour cette Légion d’honneur. Elle récompense des dizaines d’années de courage, d’engagement, de dignité. Au nom de la communauté, je te dis MERCI et…..MAZEL TOV

Claude SICSIC

Repost 0
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 09:42




UN PLURIEL, BIEN SINGULIER

 

 

 

« Dieu dit : Faisons homme, à notre image, comme notre ressemblance, et ils domineront sur le poisson de la mer, l'oiseau du ciel, les animaux et sur toute la terre et sur les rampants qui rampent sur la terre. » Béréshith / Genèse I, 26

 

Ce verset a posé beaucoup de questions à nos commentateurs, nous retiendrons celle du pluriel « faisons ». S'agit-il d'un pluriel de majesté, Dieu dirait « nous » pour parler de Lui, comme dans le Coran. Mais en général dans la Bible Dieu dit « Je », Anokhi, le « Je » absolu, comme au début des dix paroles. Dieu s’adresse-t-Il à d’autres êtres, Il ne serait donc pas seul ?

 

Nous citerons trois commentateurs : Rachi, Nahmanide et Obadia Sforno, qui offrent trois éclairages intéressants :

 

Un Dieu moral :

 

Rachi justifie ainsi ce pluriel en posant que Dieu a consulté les anges, créés selon le Midrash, le deuxième jour du monde. « Cela t'apprend l'humilité du Saint, béni soit-Il » écrit le rabbin de Troyes.

Voilà donc un Dieu tout puissant, qui consulte Ses subalternes !

 

Retenons la leçon, le Dieu de la Bible est un Dieu moral. Pour la Torah, la morale n'est pas fondée par la morale elle-même, mais par l'attitude de Dieu. « Comme Dieu habille ceux qui sont nus (Adam et Eve), toi aussi habille ceux qui sont nus ; comme Dieu rend visite aux malades (Abraham après l’alliance de la circoncision), toi aussi rends visite aux malades, etc.. Dieu est moral, cela signifie qu’Il n'est pas au-dessus d’elle, alors l'homme aussi, dans l'imitation de Dieu, doit rechercher l'humilité, la générosité, etc.,

 

 Ciel et terre, partenaires :

 

Pour Ramban, Nahmanide, Dieu s'adresse à la terre en lui disant : faisons ensemble l'homme. Toi tu fourniras la terre, Moi le souffle (comme cela sera mentionné au chapitre II, de notre paracha). L'homme est ici le produit d’un contrat entre le ciel et la terre.

 

Le judaïsme est toujours fidèle à cette vision : pas de reniement du corps au profit d’une spiritualité désincarné, et pas d’excès de l’instinct qui déséquilibrerait les aspirations vers le Ciel. Un corps sans âme est un cadavre, une âme sans corps est un fantôme. L’homme, corps et âme, face à Dieu.

 

Racines du bien et fleurs du mal :

 

Rabbi Obadia Sforno développe l’idée suivante : Dieu a donné au monde d’en haut l’ordre de répandre l’énergie vitale sur cette créature terrestre particulière qui est l’homme. De ce point de vue, l’homme ressemble par un certain côté aux anges, à savoir sa capacité à faire le bien (l’acte moral), qui découle du bien d’en haut. Mais alors que l’ange, selon la tradition, est programmé pour ne faire que le bien, l’homme peut choisir le mal.

 

C’est là une grande question théologique pour le monothéisme qui affirme l’existence d’un Dieu bon, c’est-à-dire qui offre la vie en pure grâce. Comment le mal est-il possible, et pour nous le mal absolu aujourd’hui, c’est le fascisme, sous toutes ses formes, une salle de torture (que Dieu nous en préserve).

 

La question peut ainsi se poser : Si Dieu n’existe pas, alors la question est comment le bien est possible ? Mais si Dieu existe comment le mal est possible ?

 

Si nous ne sommes que le produit d’un chaos originel qui s’ordonne selon sa propre logique, alors dans le jeu de forces aveugles, comment expliquer l’amour (de l’autre ; pas de soi, bien sûr). Si nous sommes produits de l’amour de Dieu, comment expliquer la haine qui sommeille ou se réveille de notre cœur ?

 

Le Talmud (Haguiga 14 b) rapporte que quatre rabbins sont entrés dans le jardin de la connaissance), Elisha ben Abouya devint renégat, car « il arracha les plantations ». Tant que les racines de l’homme restent attachées à la source de la vie, il offre la vie autour de lui. Mais s’il se coupe de ses racines de vie, il devient une conscience indépendante, qui définira lui-même le bien et le mal. Emporté par ses propres jouissances mortifères, il produira les fleurs du Mal.

 

                         csicsic@aol.com                                                                                                                  Ph. HADDAD

Repost 0
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 19:40

 


POUR COMPRENDRE L’ANTISEMITISME AUJOURD’HUI

 

 

Face à la banalisation du racisme et de l'antisémitisme dans la vie quotidienne, la LICRA Nîmes a souhaité, grâce à cette exposition, informer le plus large public sur les origines de cette idéologie et sur son cheminement à travers les siècles. Notre mission est de défendre les valeurs universelles que sont la tolérance, le respect de la différence, et les droits de l'homme. L'actualité nous montre qu'il est utile de rappeler quelques constantes de l'histoire et la nécessité de mettre en garde les individus jeunes et adultes contre les évolutions historiques et politiques qui peuvent se révéler lourdes de périls... Cette exposition constitue un support pédagogique précieux pour une prise de conscience du public dans le cadre de nos actions de lutte contre le racisme et l'antisémitisme.

 

Roger BENGUIGUI,

Président de la LICRA Rhône Alpes

Patrice BILGORAI,

Président de ia LICRA Section de Nîmes

 

 

 

 

 Les préjugés à l’égard des gens perçus comme « différents » apparaissent dans tous les pays et a toutes tes époques. Si certains de ces préjugés sont anodins, d'autres ont engendré oppression et persécutions. Le peuple juif est l'un de ceux qui en ont le plus souffert, et l'antisémitisme a accompagné son histoire depuis toujours. Une équipe d'historiens néerlandais a travaillé sur l'évocation des périodes les plus marquantes de la persécution des juifs et a réalisé cette exposition, à partir d'une recherche iconographique approfondie : trente panneaux thématiques illustrent les sombres épisodes de l'intolérance et de la haine qui ont causé la mort de millions de juifs. Elle se décline en trois grands chapitres : le Moyen-âge, la montée de l'antisémitisme en Europe avec le nazisme et la Shoah, et enfin les formes de l'antisémitisme contemporain.

 

L'exposition veut informer le visiteur sur les racines de   l'antisémitisme et sur son cheminement à travers les siècles. Mais elle décrit également les coutumes, les traditions sociales et culturelles des Juifs en Europe. Elle a enfin pour ambition de susciter en chacun la volonté de défendre les valeurs universelles que sont la tolérance, le respect de la différence et des Droits "homme, valeurs fragilisées dans les périodes d’incertitude ou de tensions politiques et sociales.



csicsic@aol.com  

 

Repost 0
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 15:01


Jean-Pierre Foucault a reçu la médaille des Justes

Jean-Pierre Foucault a reçu, lundi 12 octobre 2009, la médaille des Justes au nom de son père, Marcel Foucault, qui à rejoint la Résistance en 1941 en intégrant le réseau « Combat », a fourni de nombreux faux papiers à des familles juives et a caché certaines d'entre elles. C'est ainsi qu'il a rencontré son épouse et la mère de Jean-Pierre Foucault.

 

Décernée au nom de l'État d'Israël par le Mémorial de Yad Vashem consacré aux victimes de la Shoah, cette médaille honore « les Justes parmi les Nations qui ont mis leur vie en danger pour sauver des Juifs ». Le titre de Juste a été remis à Jean-Pierre Foucault par Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille et Robert Mizrahi, le Président du Comité Yad Vashem France Sud.



Repost 0
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 16:26


Moïse ACCOS :

 

Dans la communauté de Nîmes, qui ne connait pas Moïse ACCOS ?

Moshé, c’est depuis plus de trente ans le Shamach de la Synagogue de Nîmes.

Le Shamach, c’est le serviteur et qui mieux que lui, qui plus que lui s’est dévoué pour notre communauté ?

 

Tous les jours, à toute heure, Moshé est présent. toujours occupé à des tâches dont on ne comprend l’intérêt que lorsque elles sont terminées, il ne sourit que rarement lorsqu’on l’aborde mais après cinq minutes, c’est l’homme le plus affable que je connaisse.

 

Il est le premier à ouvrir la Synagogue et bien sur le dernier à la quitter. Et lorsque parfois certains fidèles s’attardent un peu pour échanger quelques propos amicaux, de sa voix roque mais néanmoins amicale il lance son légendaire « ON FERME » qui ne supporte aucune contestation….

 

Moshé ACCOS prend une retraite de Chamach bien méritée qui va lui permettre de continuer à venir à la Synagogue, sa Synagogue, sans en avoir la responsabilité. Cela ne l’empêchera pas bien sur de nous lancer avant de sortir parmi les derniers :

 

ON FERME ! ! !

 

Bonne retraite, Moshé et que D.ieu fasse que tu restes encore longtemps, longtemps parmi nous.

 

Claude SICSIC

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Claude SICSIC
  • Le blog de Claude SICSIC
  • : La vie d'une communauté
  • Contact

Profil

  • Claude SICSIC
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste

Recherche

Archives