Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 10:56

OPERATION TSAHAL

Chalom à toutes et à tous

La campagne de désinformation qui sévit depuis hier contre Israël et contre Tsahal
mérite bien que je vous adresse ce mail qui remet très clairement les pendules à l’heure.

D’autant qu’une fois de plus, les médias français ne font aucun cadeau à israël.
Pire, ils faussent la réalité et l’information qu’ils diffusent.

En espérant vous retrouver dans de meilleurs circonstances

Chalom à vous tous
Michel Attali


 

Gaza : Flottille de la haine et propagande islamofasciste


Dans la nuit du dimanche 30 mai au lundi 31 mai, à quatre heures du matin (heure française), l’armée israélienne a arraisonné les six bateaux d’une « flottille de la liberté » affrétée par des organisations pro-palestiniennes et par des ONG musulmanes extrémistes, qui voulaient livrer des produits dans la bande de Gaza, contrôlée intégralement par l’organisation terroriste Hamas depuis janvier 2006.

Lors de cette opération d’arraisonnement, des musulmans turcs qui se trouvaient sur le bateau principal, le Mavi Marmara, ont attaqué les soldats israéliens, contraignant ces derniers à faire usage de leurs armes afin de sauver leurs vies.

Lors de ces combats, dix soldats israéliens ont été blessés, dont deux grièvement, et neuf assaillants turcs tués.

Depuis, c’est le tollé international, et, une fois de plus, l’Etat démocratique d’Israël est diffamé et insulté par les mêmes personnes qui, dans les pays occidentaux, refusent de s’opposer à l’islamisation de nos pays.
Les faits
Depuis plusieurs mois, des organisations pro-palestiniennes et des ONG musulmanes extrémistes avaient annoncé leur intention d’affréter des bateaux pour violer le blocus de la bande de Gaza établi par la marine israélienne ; elles avaient hypocritement surnommé « flottille de la liberté » leurs bateaux, et avaient refusé de passer par le cadre légal des Nations Unies ou de la Croix Rouge Internationale.

A de nombreuses reprises, les autorités israéliennes avaient offert de faire accoster ces bateaux dans le port d’Ashdod, puis de transporter leur chargement jusqu’à la bande de Gaza, par voie terrestre, après en avoir vérifié le contenu, prévenant qu’elles intercepteraient tout bateau qui tenterait de rejoindre la bande de Gaza. (1)

Le 29 mai, des participants « pacifiques » de cette flottille chantèrent des chants rappelant les massacres de Juifs perpétrés par Mahomet et ses armées. (2)

Dimanche 30 mai, dans l’après-midi, cette flottille de six navires, ornés d’une multitude de drapeaux de pays exclusivement musulmans, qui avait fait halte dans les eaux internationales près de Chypre, appareilla dans le but déclaré de forcer le blocus israélien.

Dans la nuit de dimanche à lundi, la marine israélienne demanda à chacun des navires composant cette flottille de se dérouter vers le port israélien d’Ashdod, essuyant à chaque fois un refus. Les soldats israéliens, descendant un par un en rappel depuis des hélicoptères, purent arraisonner cinq de ces six navires sans problème particulier. Mais, sur le « vaisseau amiral » de cette flottille, le grand bateau turc Mavi Marmara, affrété par l’organisation turque islamiste IHH, à mesure qu’ils posaient les pieds sur le pont supérieur du navire, les soldats israéliens furent attaqués violemment par des militants turcs surexcités munis de barres de fer, de couteaux militaires, d’armes à feu, de cocktails Molotov, de grenades, de chaises métalliques, et portant des cagoules, des casques, et, pour certains, des masques à gaz. Dix soldats israéliens furent été blessés, dont deux grièvement, l’un à coups de couteaux et l’autre par arme à feu.

Les soldats israéliens, eux, étaient seulement munis de pistolets de paintball, projetant de la peinture. (3)

Pour secourir la vie de leurs collègues, d’autres soldats israéliens sautèrent sur le Mavi Marmara armés d’armes à feu, tirèrent sur les criminels musulmans, en tuant neuf et en blessant une vingtaine, et finirent par prendre le contrôle du navire après une demi-heure de combat.

En somme, le seul crime des soldats israéliens vilipendés par les médias, c’est d’avoir voulu défendre leur vie, d’avoir refusé de se laisser massacrer par les islamistes fanatisés qui les attaquaient pour les lyncher vifs.
Les images que les médias français ne vous montreront pas
Voici trois vidéos tournées par la marine israélienne, qui révèlent ce qu’il s’est véritablement passé ce lundi matin sur le Mavi Marmara.

1) La marine israélienne informe le commandant du Mavi Marmara qu’il s’approche d’une zone sous blocus naval et qu’il lui est donc interdit de continuer son chemin vers Gaza. L’officier israélien invite le commandant du Mavi Marmara à se dérouter vers le port israélien d’Ashdod, d’où les aides humanitaires seront acheminées par terre vers Gaza sous le contrôle des passagers du bateau. Le commandant du Mavi Marmara refuse et répond : « Négatif – Négatif – Notre destination est Gaza ».

2) Vidéo tournée depuis l’un des hélicoptères de la marine israélienne : on voit les soldats israéliens descendre un par un le long d’un câble, être attaqués et frappés avec une extrême violence par plusieurs dizaines d’islamistes turcs, qui tentent de les lyncher, et qui leur jettent dessus une grenade et un cocktail Molotov.

(Ces images ont été tournées de nuit, en vision nocturne, et doivent donc être observées avec attention pour être comprises)

3) Vidéo tournée depuis un navire de la marine israélienne, montrant les mêmes événements : les soldats israéliens descendent un par un et sont attaqués à coups de barres de fer, de couteaux, de chaises métalliques ; l’un d’eux est jeté par-dessus bord ; une dizaine d’islamistes turcs frappent avec des barres de fer un soldat israélien qui est sur le sol.

(Ces images sont plus explicites que celles de la vidéo précédente)
Ce que dit le droit international
Aux termes des accords d’Oslo de 1993, signés entre Israël et l’Autorité Palestinienne, les eaux territoriales de Gaza sont contrôlées par Israël. Ainsi, en vertu du droit international, Israël a le droit d’intercepter tout bateau se rendant vers la bande de Gaza.

Selon la quatrième Convention de Genève sur le droit de la guerre, un pays a le droit d’établir un blocus contre un autre pays ou un territoire depuis lequel des attaques sont lancées contre son territoire. Or, depuis l’an 2000, les terroristes de la bande de Gaza tirent régulièrement des obus de mortier, des roquettes et des missiles sur Israël (plus de 12.000 en dix ans, qui ont tué 26 civils, en ont mutilé 120, et en ont blessé 2000). Le blocus de la bande de Gaza est donc légal, tout comme l’est l’arraisonnement de tout navire tentant de violer ce blocus.

Cependant, il faut noter que, bien qu’Israël pourrait légalement s’y opposer, elle laisse passer dans la bande de Gaza plus de 10.000 tonnes d’aide humanitaire chaque jour. (4)

Ce transfert massif d’aide humanitaire vers la bande de Gaza constitue la plus grande opération humanitaire en cours sur toute la planète. Ainsi, loin d’être à plaindre, les Arabes « palestiniens » sont le groupe de personnes qui reçoivent l’aide (alimentaire et financière) la plus importante de la part de la communauté internationale.
Les organisateurs de la flottille de la haine
L’IHH, qui est le principal organisateur de la flottille de la haine, est une organisation turque islamiste et anti-occidentale. Elle a soutenu des réseaux terroristes jihadistes en Bosnie, en Syrie, en Irak, en Afghanistan et en Tchétchénie, et elle lève régulièrement des fonds pour le Hamas. (5)

Selon un dossier de l’Institut danois d’études internationales publié en 2006, l’IHH a aussi des liens avec al-Qaida. (6)

Ce qui fait beaucoup pour une organisation qui prétend être « humanitaire »…
Vocabulaire
Suite à ce que nous venons de révéler sur la véritable nature de l’IHH, il est nécessaire d’examiner soigneusement le vocabulaire utilisé par les médias français islamophiles au sujet de toute cette affaire, car, comme le disait Camus, « Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde ».

Là où les médias parlent de « flottille de la liberté », il faut entendre « flottille de la haine », comme nous l’avons clairement établi au long des lignes qui précèdent.

Quand ils parlent d’une « attaque des bateaux » par l’armée israélienne, il s’agit en réalité d’un « arraisonnement » mené conformément au Droit international.

Des « militants de la paix » qui attaquent avec barres de fer, couteaux, armes à feu et cocktails Molotov des soldats d’un Etat démocratique qui mènent une opération d’arraisonnement, ce sont en réalité des « militants du terrorisme ».

Une « aide humanitaire » qui contient des armes, c’est une « complicité criminelle ».

Et la « violence de l’armé israélienne » n’est en réalité que la « légitime défense » de soldats attaqués par des assassins musulmans.
Le Hamas
Depuis janvier 2006, le Hamas contrôle toute la bande de Gaza, qu’il a transformée en une dictature islamiste, et en l’un des endroits les plus dangereux du monde.

Une grande partie de l’aide internationale qui arrive à Gaza est détournée par le Hamas, qui la stocke pour les besoins de ses membres.

Le Hamas est placé sur la liste officielle des organisations terroristes du Canada, (7) des États-Unis d’Amérique, (8) de l’Union Européenne, (9) du Japon et d’Israël.

Le but du Hamas est le génocide mondial des Juifs. (10)

A Gaza, le Hamas a tué plus de personnes que l’armée israélienne n’y a éliminé de terroristes durant toutes ses opérations militaires d’auto-défense.

A Gaza, les habitants sont opprimés par les terroristes du Hamas : les femmes sont forcées de porter le voile islamique, y compris sur la plage ; les jeunes couples sont battus s’ils sont surpris en train de se tenir par la main (11) ; les rares religieuses chrétiennes sont attaquées ; et les civils y sont systématiquement utilisés par les terroristes comme boucliers humains.

Et ce sont ces bêtes sauvages du Hamas que les personnes participant à la « flottille de la liberté » voulaient « aider » !

Les gens qui se préoccupent réellement du sort des Arabes de Gaza ne peuvent que souhaiter que le Hamas soit rayé de la face de la Terre, car il est l’unique source de la situation actuelle. Et ils ne peuvent donc qu’être opposés aux ravitailleurs du Hamas qui avaient organisé cette flottille de la haine.
Implications pour l’ensemble du Monde Libre
L’incident local que constitue l’arraisonnement de ces six bateaux par l’armée israélienne fait partie, par ses répercussions planétaires, de la guerre médiatique que mènent les musulmans contre le Monde Libre.

Car, ne nous y trompons pas, une fois de plus les gens qui calomnient et insultent et traînent dans la boue les Israéliens et la démocratie israélienne visent en fait, à travers eux, l’ensemble des démocraties occidentales, sommées de ne pas se défendre contre les terroristes islamonazis et leurs supporteurs.

Les gens qui soutiennent les terroristes islamonazis de Gaza et leurs alliés de la « flottille de la haine » déclarent implicitement que « les Israéliens n’ont pas le droit de se défendre contre les gens qui veulent les assassiner et détruire leur pays », et plus largement que « les non-musulmans n’ont pas le droit de se défendre contre les musulmans ».

Cette affaire est un exemple de plus de la gravissime inversion des valeurs, promue par les médias français, à laquelle nous assistons de plus en plus souvent : les victimes (policiers caillassés par des délinquants, souvent musulmans, Français frappés par des racailles racistes anti-Blancs, femmes insultées par des musulmans traditionnalistes parce qu’elles portent une mini-jupe, CRS refusant de devoir manger de la viande halal, pays européens de plus en plus menacés par des musulmans colonisateurs, Israéliens attaqués par des terroristes islamonazis…) sont présentées comme coupables, et les gens qui les attaquent, comme innocents !

Quant aux hommes et femmes politiques français qui se complaisent en ce moment dans les attaques anti-israéliennes sous le prétexte de cet incident fomenté par des souteneurs du Hamas, ce sont les mêmes qui ouvrent grand les portes de l’immigration musulmane en France, les mêmes qui financent illégalement la construction de mosquées sur le territoire français, les mêmes qui laissent les musulmans répandre leur religion de haine dans notre pays, les mêmes qui refusent de défendre les Français contre les attaques anti-françaises et anti-Blancs qui se multiplient dans les rues de nos villes et qui sont quasi-exclusivement le fait de musulmans !

Par leurs propos incendiaires contre la démocratie israélienne, les médias et politiques français trahissent la nation française et creusent la tombe de la civilisation occidentale !
Conclusion
La grossière propagande anti-israélienne que déversent en ce moment les médias et les politiques français contre Israël, à l’occasion de cet événement, est une étape supplémentaire dans ce que Pierre-André Taguieff appelle « la nouvelle propagande antijuive », (12) et que l’on peut appeler, plus largement, « la nouvelle propagande pro-islamiste anti-occidentale », une propagande mortifère qui vise tout simplement à détruire la civilisation occidentale, et, in fine, l’humanité.

Max Leroy

1)
http://fr.news.yahoo.com/4/20100530/twl-israel-gaza-flottille-38cfb6d.html <http://fr.news.yahoo.com/4/20100530/twl-israel-gaza-flottille-38cfb6d.html>

2)
http://palwatch.org/main.aspx ?fi=157&doc_id=2323 <http://palwatch.org/main.aspx
>

3)
http://www.lexpress.fr/actualites/1/l-armee-israelienne-diffuse-une-video-pour-prouver-la-violence-des-passagers_896218.html <http://www.lexpress.fr/actualites/1/l-armee-israelienne-diffuse-une-video-pour-prouver-la-violence-des-passagers_896218.html
>

4) « Selon l’article 23 de la Convention de Genève (qui établit les normes pour la fourniture d’une aide humanitaire limitée), Israël n’a aucune obligation de fournir des biens, même des fournitures humanitaires de base, s’il est convaincu que ces biens seront détournés ou que la fourniture de ces biens aidera le Hamas dans son effort de guerre. Comme de nombreuses sources crédibles l’ont rapporté, le Hamas a détourné des fournitures destinées à la population de Gaza » (NGO-Monitor, 16 juin 2008).

http://www.ngo-monitor.org/article.php ?viewall=yes&id=1962 <http://www.ngo-monitor.org/article.php
>

5)
http://www.terrorism-info.org.il/malam_multimedia/fr_n/pdf/hamas_f105.pdf <http://www.terrorism-info.org.il/malam_multimedia/fr_n/pdf/hamas_f105.pdf
>

6) Dossier téléchargeable ici (les pages 10 à 14 concernent l’IHH) :

http://www.diis.dk/graphics/Publications/WP2006/DIIS%20WP%202006-7.web.pdf <http://www.diis.dk/graphics/Publications/WP2006/DIIS%20WP%202006-7.web.pdf
>

7)
http://www.securitepublique.gc.ca/prg/ns/le/cle-fra.aspx <http://www.securitepublique.gc.ca/prg/ns/le/cle-fra.aspx
>

8)
http://www.state.gov/s/ct/rls/other/des/123085.htm <http://www.state.gov/s/ct/rls/other/des/123085.htm
>

9)
http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do ?uri=OJ:L:2009:023:0025:0029:FR:PDF <http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do
>

10) Voici la fin de l’article 7 de la charte du Hamas : « L’Heure ne viendra pas avant que les musulmans n’aient combattu les Juifs (c’est à dire que les musulmans ne les aient tués), avant que les Juifs ne se fussent cachés derrière les pierres et les arbres et que les pierres et les arbres eussent dit : "Musulman, serviteur de Dieu ! Un Juif se cache derrière moi, viens et tue-le." » (traduction en français par Jean-François Legrain, chercheur au CNRS)

http://www.gremmo.mom.fr/legrain/voix15.htm <http://www.gremmo.mom.fr/legrain/voix15.htm
>

Voir aussi l’analyse de la charte du Hamas par le chercheur Paul Landau, qui écrit, au sujet de cet article 7 : « La guerre contre les Juifs constitue ainsi pour le Hamas un impératif qui s’inscrit dans une vision eschatologique, et pas seulement politique, ce qui rappelle à certains égards les conceptions hitlériennes de l’affrontement quasi-métaphysique entre l’Allemagne et les Juifs... On ne saurait assez insister sur l’antisémitisme virulent qui est consubstantiel à la vision du monde du Hamas, et que les observateurs occidentaux passent trop souvent sous silence, ou dont ils minimisent les conséquences »

http://actualiteduterrorisme.20minutes-blogs.fr/archive/2009/01/02/que-veut-le-hamas.html <http://actualiteduterrorisme.20minutes-blogs.fr/archive/2009/01/02/que-veut-le-hamas.html
>

11)
http://www.aschkel.info/article-34348914-6.html <http://www.aschkel.info/article-34348914-6.html
>

12) nouvelle-propagande-anti-juive-Pierre-André-Taguieff/dp/2130575765/ref=sr_1_1 ?ie=UTF8&s=books&qid=1275367805&sr=8-1 <
http://www.amazon.fr/nouvelle-propagande-anti-juive-Pierre-Andr%C3%A9-Taguieff/dp/2130575765/ref=sr_1_1?ie=UTF8&s=books&qid=1275367805&sr=8-1>

 

Repost 0
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 09:22

Ils ont eu ce qu’ils étaient venus chercher

 Par Sami El Soudi © Metula News Agency

 

Ismaïl Hanya, le chef du Hamas à Gaza, n’aurait pas pu être plus clair, hier, lors d’une harangue, en annonçant que si la flottille parvenait à Gaza, ce serait un grand succès pour le Hamas ; et si elle était interceptée par la marine israélienne, ce serait un succès tout aussi important. Pour le leader islamiste, sa cause était gagnante dans tous les cas de figure.

 

Disons les choses les plus importantes, celles qui permettent de comprendre une situation : il n’y a aucune pénurie dans le califat, ni de denrées de base, ni de carburant, ni de matériel médical, pas plus que de biens de consommation courants, qui ne sont pas de première nécessité.

 

Le ferry turc Mavi Marmara transportait 10 000 tonnes d’aide humanitaire et de matériaux divers vers la Bande. Israël a, de son côté, acheminé des millions de tonnes de marchandises vers la même destination, permettant ainsi à une population d’un million trois cent mille personnes de vivre correctement depuis janvier 2009 jusqu’à présent.

 

L’Egypte et Israël, et non pas Israël uniquement, ont décidé d’un blocus sur l’approvisionnement des marchandises permettant de confectionner des armes ou des constructions fortifiées à usage militaire.

 

Les matériaux nécessaires à la construction ne sont pas sujets à l’embargo, mais ils sont livrés par projet, selon une quantification préalablement établie.

 

L’Egypte a interdit tout transit de militants pro-islamistes par son territoire, après que les membres d’une caravane maritime précédente, autorisés à débarquer à El-Arish dans le Sinaï, y ont déclenché des émeutes, coûtant la vie à un policier.

 

Pour sa part, l’Etat hébreu permet et encourage la fourniture d’aide à Gaza, à la condition que le matériel soit débarqué et contrôlé dans le port d’Ashdod, avant d’être acheminé par routage vers la Bande.

 

Au vu de ces éléments, la flottille, qui battait pavillon turc, ne poursuivait aucun objectif humanitaire digne de ce nom. Comme ses instigateurs l’avaient annoncé dimanche, leur but réel consistait à forcer le blocus imposé au Hamas.

 

Certains observateurs se demandent aujourd’hui quelle est la raison qui a poussé les Israéliens à empêcher les six embarcations arraisonnées de se rendre à Gaza, avançant que l’enjeu ne valait pas l’écho médiatique très négatif suscité par leur appontage, ni les blessures et les morts infligées lors de l’opération.

 

A question claire réponse claire : le projet affiché par les perceurs de blocus, avec la bénédiction de la Turquie, de l’Iran, d’Al-Qaeda, du Hamas et des Frères musulmans, consistait, suite à cette mission, à établir un pont maritime continu avec Gaza. D’autres navires sont déjà en cours d’affrètement.

 

D’ailleurs, le "mouvement de la résistance islamique" n’a pas abandonné cette idée : en réponse aux événements de la nuit, le Hamas s’est adressé à tous les Etats qui participeront au Conseil extraordinaire des ambassadeurs de la Ligue Arabe.

 

Il les prie de fournir chacun deux paquebots, qui, ensemble, tenteraient prochainement, à nouveau, de forcer la claustration de Gaza.

 

Cette initiative n’a aucune chance d’aboutir, de nombreux pays arabes, comme l’Egypte, n’étant absolument pas prêts à participer à la propagande des islamistes.

 

Officieusement, et j’étais à la Moukata de Ramallah (siège du gouvernement de l’Autonomie Palestinienne) tôt ce matin pour le constater, comme dans beaucoup de capitales sunnites, on a vigoureusement applaudi à l’annonce de l’arraisonnement du convoi.

 

Officiellement, la démarche est fort différente : on s’efforce d’afficher la solidarité panarabe et d’utiliser l’isolement des Hébreux pour marquer des points sur le tableau des négociations. C’est ainsi, comble d’hypocrisie, que le Président Mahmoud Abbas a déclaré un deuil de trois jours sur les territoires qu’il dirige.

 

L’Autorité a également demandé à l'administration américaine une "intervention d'urgence pour mettre un terme aux crimes israéliens".

 

Ce soir, le cabinet palestinien se réunira et il pourrait bien décider de quitter les discussions de proximité.

 

Les personnes logiques demanderont quel lien peut exister entre l’abordage de la flottille et les négociations de paix. Je ne connais pas la réponse à cette interrogation ; je suis même porté à penser que la conduite desdites tractations face à un Israël isolé augmenterait la marge de manœuvre de l’Autorité. Mais il semble bien que je n’y entende rien aux fruits de l’intelligence supérieure de nos leaders.

 

Dans les couloirs de la Moukata, c’est le vrai délire : d’une part, c’est l’euphorie face à l’impossibilité du Hamas et de ses amis de briser le siège de Gaza.

 

Est-il encore besoin de rappeler que l’AP a été boutée hors de la Bande par un putsch sanglant réalisé par la "la résistance islamique" ?

 

Que tant que Gaza ne sera pas libérée de l’emprise islamiste, quel que soit l’état d’avancement des pourparlers avec Israël et l’Amérique, il sera matériellement impossible de déclarer l’indépendance d’un Etat palestinien. Ou alors, il faudrait déclarer deux Etats palestiniens, pour trois millions et demi de citoyens ?

 

Que, pas plus tard que la semaine dernière, le Hamas a encore passé par les armes des malheureux, jugés coupables, après des simulacres de procès, de collaboration avec Israël. En vérité, il s’agit d’une méthode propre à Hanya pour se débarrasser de sympathisants du Fatah et pour en terroriser d’autres.

 

Tant que le blocus se maintient, le Hamas n’est pas en situation de reconstruire la Bande et se trouve incapable d’asseoir définitivement son régime. Que le pont maritime s’instaure, et Hanya et Mashal n’auraient plus rien à faire d’Abbas et Fayyad, et pourraient repartir à la conquête de la Cisjordanie.

 

Pour ces raisons stratégiques vitales, l’intervention israélienne de cette nuit était absolument indispensable à l’AP, plus même qu’à Israël.

 

L’autre raison qui poussait à l’euphorie, ce matin à Ramallah, était la constatation de l’empêtrement international d’Israël, qui donnait des ailes à certains "poètes" de l’establishment palestinien. C’est qu’à la Moukata, on a pris l’habitude de détester tout le monde, à commencer par le Hamas, puis, dans l’ordre, Israël, l’Egypte, les Etats-Unis, les Russes et les Européens.

 

On se sent supérieur à tous. Plus fin... Au point d’entendre un ministre, cet après-midi, proposer une offensive diplomatique visant à exclure l’Etat hébreu de l’ONU. Un autre suggérait d’exiger que les Nations Unies imposent un embargo économique total à Jérusalem, et je vous préserve des idées plus farfelues encore que mes pauvres oreilles ont entendues aujourd’hui.

 

Jusqu’au coup de fil de l’officier de liaison israélien habituel, qui a passé le message à Abou Mazen suivant lequel, au cas où Ramallah tenterait de profiter exagérément de la situation afin d’augmenter la pression sur Jérusalem, Israël répliquerait par un très sérieux tour de vis.

 

Il semble que l’officier en question ait énuméré certaines des dispositions envisagées, car, après son intervention, j’ai trouvé les ministres pâles et calmés.

 

Il faut dire que les gringos [les Occidentaux. Ndlr.] avaient indirectement encouragé les digressions fantaisistes par la violence de leurs critiques de l’intervention des commandos israéliens. La palme en la matière revenant sans conteste à la baronne Catherine Ashton, la responsable des Affaires Etrangères et de la Politique de Sécurité de l’Union Européenne.

 

catherine ashton 

 

Mme Ashton a déjà réclamé par téléphone à son homologue israélien, Avigdor Lieberman, "une ouverture immédiate et sans conditions de Gaza".

 

J’ai un grand respect pour les dames et pour la noblesse, aussi me contenterai-je de poser trois hypothèses relativement à cette réaction : soit Mme Ashton est islamiste active, soit elle est antijuive, soit, encore, elle... n’occupe pas, au sein de l’Union Européenne, le poste correspondant à ses capacités.

 

Sinon, j’aimerais qu’elle explique en quoi le désenclavement du régime islamofasciste de Gaza servirait les intérêts de l’UE ou la paix du monde.

 

Un monde qui accepte avec une facilité déconcertante que les assassins du Hamas prennent des poses de victimes. Comme s’ils n’avaient pas mérité le tonnerre qui s’est abattu sur leur figure durant l’hiver 2008-2009. Comme si cette organisation avait une relation quelconque avec les espoirs de paix au Moyen-Orient. Comme s’il fallait l’aider à provoquer Israël et l’Egypte. Comme si cela aiderait à quoi que ce soit de la voir sortir triomphante de son encerclement salutaire.

 

Comme si la pénurie faisait réellement rage à Gaza !

 

Il faut que Mme Ashton et ses collègues des Affaires Etrangères de l’UE disent s’ils ont quelque notion de stratégie globale, ou s’ils mènent la politique extérieure de l’Union uniquement en fonction de considérants humanitaires. En tout cas, dès qu’Israël est impliqué.

 

C’est moi qui ai demandé à notre rédacteur en chef d’écrire l’article sur l’arraisonnement de la flottille des pseudos pacifistes et des vrais supporters du fanatisme islamiste.

 

Parce qu’en tant que Palestinien, je suis naturellement le plus directement concerné par cette affaire. Parce que ce lundi, j’ai honte de mon "gouvernement" et que je doute qu’il puisse jamais me procurer l’Etat dont je rêve et auquel j’ai droit, de mes frères arabes et de la simili-crédulité du monde à l’égard des terroristes.

 

Va pour cet autre islamiste déclaré qu’est Erdogan ; qui se montre toujours plus antijuif, proportionnellement à sa dégringolade dans les sondages d’opinion. Il a déjà presque totalement effacé les bienfaits de l’atatürkisme laïcisant et détaché sont pays de l’Europe, pour le rapprocher à nouveau du Moyen-âge.

 

Les autres, hormis l’axe des ténèbres Hamas, Hezbollah, Syrie, Iran, n’ont pas de raison de se comporter de manière aussi stupide et de soutenir la cristallisation de l’antihumanisme, passant par la mobilisation forcée de l’individu pour une cause hégémoniste, mystique et hystérique.

 

Dans cette dynamique, la Femme est réduite à l’état de robot invisible et sans droits, que les islamistes nomment "machine à produire des hommes" ou des combattants du Djihad. Est-ce ce monstre que la baronne Ashton ordonne à Israël de libérer "immédiatement" ?

 

Il est certain qu’Israël a à nouveau rempli son rôle, réalisant ce que les autres nations n’ont plus la vigueur de faire. Servant la cause de la liberté mondiale, en Europe et dans l’espace arabo-musulman.

 

Israël a défendu cette nuit notre cohérence politique à tous. Avec toutes les précautions et les sommations d’usage. En avertissant les provocateurs et leurs armateurs avant qu’ils ne prennent la mer, une fois en mer et avant l’assaut.

 

Je ne regrette qu’une chose : les blessures infligées à cause de trop grandes précautions humanitaires aux combattants israéliens de la liberté.

 

Pourquoi cette exposition inutile ? Après les sommations d’usage, il fallait leur envoyer des torpilles. C’est, dans la même situation, ce qu’aurait fait n’importe quelle puissance subissant une agression préméditée de ce genre. Et aucun Etat n’y aurait trouvé à redire, c’est à ce point évident.

 

Repost 0
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 12:01

 Projet non enregistré 1000X762

 

 

 

 

Les dégradations et les profanations se poursuivent dans le cimetière de St Eugène à Alger..

L’ossuaire des Grands Rabbins d’Alger, entièrement recouvert de tags et d’ordures de toutes sortes, est à moitié détruit.

Plusieurs stèles ont été récemment arrachées et cassées : ce sont celles de David Krit, Joseph Seror, Judas Bensimon, Jacob Seror, et celle de Raphael Jedidia Salomon Seror.

Plusieurs sépultures ont été ouvertes : ce sont celles de Mimoun Yaffil, Aaron Duran, Salomon Seror, Joseph Nahon.

En juin 1865 deux mille personnes avaient assisté à l’exhumation des restes de ces Grand Rabbins de l’ancien cimetière du Midrach, puis à leur transfert avec d’infinies précautions dans le cimetière de St Eugène. Un jour de deuil eut lieu dans toute l’Algérie. C’était il y a bien longtemps.

Aujourd’hui que doit-on faire? Que peut-on faire?

Il s’agit là d’autre chose que de caricatures non ?

 

 

Repost 0
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 10:00

Capturer

C’est à l’occasion du

65 ème anniversaire de la libération des camps

et de mon retour de captivité, que je souhaite vous faire partager le spectacle :

« L’orchestre en sursis »

créé et interprété par Pierrette Dupoyet (comédienne)

 

Dimanche 6 Juin à 17h

Hôtel ATRIA Nîmes

Vous serez transportés au camp d’extermination

d’AUSCHWITZ

 

où il y avait un orchestre de femmes

pour distraire les SS et accompagner le départ de leurs compagnes détenues

aux travaux forcés (au-dessus de leur tête, comme partout

dans le camp planait une Mort certaine).

 

Bientôt, il n’y aura plus de déportés pour le dire, vous serez

les seuls pour transmettre cette période d’épouvante

Alors, nous comptons sur vous, pour que

plus jamais ça !

 

Hôtel ATRIA                                                                                                            Marie-France P.

5 Boulevard de Prague

30 000 Nîmes.                                                                                        (ayant eu 20 ans en captivité)

                                                                                                                      Matricule 22 402

 

Réservations : Tél : 04 66 70 13 77 ou par mail : mcyannicopoulos@neuf.fr

Spectacle le Dimanche 6 juin 2010 à 17h00 à l’ATRIA

où je serai heureuse de vous accueillir

 

Repost 0
29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 18:10
Quelques minutes de grande fierté et de pur bonheur....
Repost 0
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 10:05

menoraoliv

 

La ménorah pour éclairer le visage

 Je proposerai cette semaine un enseignement glané chez Rabbi Nahman de Braslaw (1772 - 1811, un grand mystique du monde hassidique, qui fut à l'origine du mouvement Braslaw. Vus de loin, les Braslawer se distinguent par le chapeau noir (comme les Bretons), par leurs papillotes (comme les Anglaises), par leurs redingotes sombres (comme l'aristocratie polonaise du XVIIIème siècle). Pour beaucoup de Juifs aujourd'hui, ce monde semble étranger, voire étrange, même extrémiste.

Nous poserons que l'extrémisme commence par la violence physique, l'atteinte au corps, violence qui traduit un discours haineux exprimant la négation de l'autre. Tant que ces conditions ne sont pas remplies, alors nous restons dans l'humain, pourquoi pas dans l'exotisme ?

Après tout, quelle différence entre un hassid genre "Rabbi Jacob" et un Rasta de Jamaïque, genre "Bob Marley", ne sont-ils pas aussi "étonnants" pour notre culture occidentale ? Certes, le signe "Rabbi Jacob" est plus surligné, dans un univers christiano-musulman pour des raisons historiques, d'antijudaïsme et d'antisémitisme. Mais pour un extraterrestre, l'un et l'autre exprimeront des couleurs culturelles.

Je me souviens de cette enseignement d’un rabbin, à la belle barbe blanche qui lorsqu'il alla témoigner du judaïsme dans une école brésilienne fut accueilli par « Petit papa Noël » (je tiens l'info de sa bouche).

Ce petit laïus posé, revenons à notre Rabbi Nahman qui fut, par ailleurs, un personnage hors norme. Dans l'un de ses enseignements, il parle de la ménorah, le chandelier à sept branches. Mais partant du principe que le véritable temple de l'Eternel n'est pas extérieur à l'homme, mais intérieur à lui-même, il cherche ce chandelier dans le corps humain.

 Ce principe trouve sa source dans cette interprétation du verset biblique :

« Ils (les enfants d'Israël) me feront pas sanctuaire, et Je résiderai au milieu d'eux. » (Ex XXV, 8) Il n'est pas écrit au milieu de lui (du sanctuaire), mais au milieu d'eux, c'est-à-dire dans le cœur de chacun d'eux. »[1]

Il le trouve dans les sept orifices du visage : deux oreilles, deux yeux, deux nez et une bouche. Un(e) artiste pourrait alors représenter un chandelier sur un visage.

A partir de cet enseignement, nous pouvons proposer une lecture de type éthique de notre verset introductif, puisqu'il est question de ménorah, du chandelier à sept branches. Les sens du visage (quatre sur cinq) permettent de recevoir les informations du monde. D'un point de vue religieux, ils n'ont d'autre finalité que de survivre pour servir Dieu (cf.. Huit chapitres de Maïmonide, début du chapitre 5). Toute utilisation de nos sens à des fins malveillantes (entendre la médisance, jouir de la vision du mal, médire, maudire, etc..) est une négation de notre projet humain, confié par le Créateur à Adam et à ses descendants.

Celui ou celle qui aurait évacué, autant que faire se peut, ces conduites qui détruisent le lien social, et dans une certaine mesure l'humanité de l'homme, trouverait son chandelier personnel brillant en dignité. Le feu brûle, mais il peut éclairer aussi.

L'idée que l'homme est lui-même un feu (ech) n'est pas étrangère à la pensée biblique. L'homme est un ich, la femme une ichah. La racine peut être ici ECH = FEU, une énergie.

L’Homme comme être passionnel. Le youd qui se trouve dans le mot ich et le hé dans le mot ichah constituent deux lettres du nom divin.

Faire briller son candélabre, c'est révéler Dieu dans existence. Au plan de la foi, notre rôle serait alors d'être un Temple mobile pour la gloire divine.

 

Philippe HADDAD

 

 

Repost 0
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 09:16

·  1
ALEPH - Dieu est UN

·  2
Deux comme Berechit le Premier mot de la Torah 'Au Debut'

·  3
Les Patriarches : Abraham, Isaac et Jacob

·  4
Les Matriarches : Sarah, Rebecca, Rachel et Léa qui sont les 'mères d'Israël'

·  5
Les Cinq Livres de Moïse : Beréchit ,Chemot ,Vayiqra ,Bamidbar ,Devarim

·  6
Les 0rdres de la Mishna : Zerayim, Moède, Nachim, Nezikim, Kodachim, Teharoth

·  7
Les Jours de la Creation

·  8
Isaac a été circoncis le 8e jour comme l'alliance l'est dans le peuple juif.

·  9
Le nombre de mois pour concevoir un enfant

·  10
Les DIX Commandements

·  11
"Et voici, le soleil, la lune et onze étoiles se prosternaient devant moi." Joseph-Genese

·  12
Les Douze Tribus

·  13
Les treize articles de foi de Maimonide

·  14
Jacob travailla quatorze ans pour son oncle Laban afin de pouvoir épouser sa fille Rachel. La première période de sept ans il epousa Léa , la soeur aînée de Rachel, et après la deuxième période de sept ans, il put enfin épouser celle qu'il aimait vraiment, c'est-à-dire Rachel. Et Jacob eut de Rachel quatorze fils et petits-fils.
(Gn 29,15-30 et 46,22)

·  15
Les quinze psaumes graduels nommés Cantiques des degrés

·  16
Achaz, fils de Yotam, régna seize ans à Jérusalem. (2 R 16,2)

·  17
Joseph avait dix-sept ans lorsqu'il fut vendu par ses frères et conduit en Égypte.
(Gn 37,2)

·  18
La construction du Temple bâti par Salomon sur le mont Moriah, pour servir de tabernacle à l'arche de l'Alliance, dura dix huit années.

·  19
Les dix neuf villes fortes de la tribu de Nephtali. (Jos 19,38)

·  20
Samson avait jugé Israël pendant vingt ans. (Jug 16,31)

·  21
Jacob travailla trois fois sept ans à garder les troupeaux de son oncle Laban pour obtenir deux épouses et deux servantes, lesquelles lui servirent aussi de concubines comme c'était la coutume à l'époque. (Gn 29,15-30)

·  22
Les Lettres de l'Alphabet Hebreu

·  23
Un Sanhédrin, composé de 23 membres, jugeait de cas requérant la peine capital.

·  24
La Torah se compose de 24 volumes

·  25
Le Temple que le roi Salomon bâtit pour Dieu avait 25 coudées de haut. (1 R 6,2)

·  26
Valeur numerique du Nom de Dieu

·  27
22 lettres plus 5 finales, c'est à dire la forme graphique que ces lettres prennent en position finale dans le mot: Kaf,Mem,Nun,Pé,Sadé

·  28
Jéhu régna pendant 28 ans sur Israël à Samarie. (2 R 10,36). Le premier verset de la Genèse comporte exactement 28 lettres hébraïques

·  29,53059
Rabbi Gamiel dit que le cycle du mois est de vingt neuf jours et demi et de deux tiers d'heure et soixante treize parties.Rambam nous dit qu'une heure se divise en 1080 parties or deux tiers d'heure x 1080 parties + 73 parties = 793 parties . Soit 793 : 1080 = 0.734259 heure : 24 heure = 0,03059 jour ajoutons y nos 29 jours et demi =29,53059 . En 1974 la NASA a calcule la durée exacte de la révolution de la lune autour de la terre le chiffre est 29,53058888...

·  30
Ezéchiel commença à prophétiser à 30 ans.

·  31
Les 31 rois vaincus à l'ouest du Jourdain par Josué et les Israélites. (Jos 12,24)

·  32
Sepher Yetsirah : "...le Dieu Vivant a gravé et créé le Monde selon trente-deux mystérieux sentiers de la Sagesse".

·  33
David régna 33 ans à Jérusalem. (1 Ch 3,4)

·  37
En la 37e année de Joas, roi de Juda, Joas fils de Joachaz devint roi sur Israël à Samarie et fit la guerre à Amasias

·  38
Les Hébreux auraient séjourné 38 ans à l'oasis de Kadesh-barnéa (région du Neguev)au cours de leur migration entre l'Egypte et Canaan. (Dt 2,14)

·  39
Les travaux defendus du Chabbat

·  40
Durée du déluge,40 jours et 40 nuits.40 ans : c’est la durée du séjour du peuple hébreu dans le désert

·  41
Roboam fils de Salomon devint roi sur Juda alors qu'il avait 41 ans.
(1 R 14,21; 2 Ch 12,13)

·  42
"Il avait à la main une lance comme une navette de tisserand".Cette lance est le bâton sur lequel était gravée l'empreinte du nom explicite, tracée par la lumière de la fusion des lettres. Or le bâton faisait rayonner le nom-signe en tous sens grâce à la lumière des sages qui y avaient gravé le nom-explicite avec quarante-deux couleurs . Zohar

·  44
Le total des bougies utilisées pendant la fête de Hanoucca . Le mot hébreu pour « père » a pour valeur numérique 3. Le mot pour « mère » vaut 41 . La somme des deux parents est de 44. Le mot pour « enfant » a le même nombre 44 que le total des valeurs numériques du père et de la mère.

·  45
Le prophète Daniel fait allusion à une période d'attente douloureuse de 45 jours

·  46
La construction du sanctuaire dura 46 ans. (Jn 2,20)

·  47
C'est la valeur numérique du verset de la Genèse où il est dit: Et Dieu considéra que cela était bien.

·  48
Quarante-huit était le nombre total des villes des Lévites au milieu du domaine des Israélites, avec leurs pâturages. (Jos 21,41)

·  49
Le nombre de jours de l’Omer

 

Repost 0
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 10:07

rommenora

                HISTOIRE DE LA MENORA

 

Le chandelier ou ménorah est un emblème spécifiquement biblique, devenu également un des symboles de l'Etat d'Israël et de nombreuses institutions. La ménorah est l'un des ustensiles de la Tente du Rendez-Vous et du Temple de Jérusalem, qui a disparu physiquement après la destruction du deuxième Temple par les Romains, au début de l'ère courante. Chandelier à sept branches, il devait rester allumé en permanence, et, d'après la Tradition, il sera de nouveau allumé dans le troisième Temple, celui des temps messianiques.

Est-ce à dire qu'en allumant la ménorah, on cherche à annoncer des temps nouveaux? Son allumage lors de la création de l'Etat d'Israël en 1948 semble avoir initié des temps différents.

La tradition biblique du chandelier commence au mont Sinaï, après la révélation de Dieu aux Hébreux et la divulgation de la Torah. Au chapitre 25 de l'Exode, Dieu demande à Moïse de réaliser un chandelier d'or pur, d'une seule pièce, chandelier devant être placé dans le Saint (ou Sanctuaire) de la Tente du Rendez-Vous dans le désert, pour témoigner de la relation permanente et réciproque entre Dieu et son peuple. Je rappelle que le Saint des Saints de la Tente, espace contigu au Sanctuaire mais secret et interdit, abritait les tables de la loi ainsi que les chérubins entre lesquels on pensait que la Présence divine se déployait.

La tâche de fabriquer cet ustensile incombe à Betsal-El, artisan ayant aussi bien la Sagesse que le Discernement et travaillant à l'ombre de Dieu, c'est à dire ayant la Connaissance du divin. La description biblique est minutieuse et donne les plus petits détails de fabrication. Les images symboliques qui s'en dégagent sont par exemple les suivantes: l'arbre qu'on a déjà vu, notamment l'amandier, l'or, les chiffres "sept" pour les lampes et "trois" pour les niveaux des branches, ainsi que la dualité entre la droite et la gauche, la description biblique insistant bien sur une symétrie différenciée.

La ménorah était placée au Sud, dans le "Saint" à gauche en allant vers l'intérieur, face à la table des pains de proposition, qui était au Nord. Pour la situer aujourd'hui, quand on regarde le mur occidental à Jérusalem, la ménorah se situait vers la gauche, au-delà du mur, en direction de la mosquée d'Omar.

Sur le plan historique, la ménorah est donc restée allumée pendant une période de plus de quinze siècles, à l'exception de deux interruptions, lors de son vol par Nabukhanetsar, après le destruction du 1er temple, et lors de l'exil des Judéens à Babel qui a duré 48 ans et lors de la profanation du 2ème Temple par Antiochus Epiphane, pendant 11 ans.

Lors de l'exil de Babel, les juifs ont adopté la ménorah comme emblème: après avoir représenté la lumière intérieure d'un peuple constitué en nation, désormais elle représentait la nation juive disloquée et dispersée.

Pour Philon d'Alexandrie, philosophe juif de l'époque romaine, le chandelier était l'image du ciel, avec le système planétaire au centre duquel brille le soleil: il pouvait donc illustrer la vie éternelle, et c'est peut-être à ce titre qu'on le trouvait sculpté sur les sépultures juives de Rome. Historien du 1er siècle, Flavius Joseph décrit le chandelier ainsi: "il y avait un chandelier d 'or non pas massif, mais creux par le milieu: il était enrichi de petites boules rondes, de lys, de pommes de grenade; il était composé de sept branches, en relation avec les sept planètes"

Toujours est-il qu'après avoir détruit le deuxième Temple, l'empereur romain Titus captura le candélabre et ordonna à ses sculpteurs de le reproduire dans tous ses détails sur l'arc de triomphe célébrant sa victoire sur la Judée: il imaginait ainsi avoir éteint pour toujours la lumière d'Israël en se l'appropriant; on peut voir cette sculpture aujourd'hui sur la face intérieure de l'une des colonnes de l'arc de Titus, dans le Forum romain. Au gré des invasions, le chandelier changea de mains plusieurs fois puis disparut.

Le sept représente la plénitude, la satisfaction, le shabat, un cycle complet; avec le "huit", il y a un plus, un surplus d'huile, le début d'un nouveau cycle, une ère nouvelle. La ménorah éclairait un espace intérieur fermé; la h'anoukiah est aux fenêtres, et sa lumière donnant vers l'extérieur, éclaire les autres nations à travers sa dispersion. Si la ménorah est un arbre de vie intérieur et intime résumant la relation du juif avec le divin, la H'anoukiah est ouverte et séculière. Rappelons qu'elle commémore une victoire militaire contre des armées païennes profanant le symbole de la nation juive qu'était le Temple, victoire obtenue grâce au courage et à l'intelligence de combattants menés par Yéhouda Maccabi; elle nous enseigne aussi comment une fiole d'huile d'un jour a pu miraculeusement allumer le chandelier pendant huit jours.

Les dix versets de la Bible qui décrivent comment devait être fabriquée la ménorah se terminent par ce verset qui porte le numéro 40: "Médite et exécute, selon le plan qui t'est indiqué sur cette montagne". N'est-ce pas tout un programme de vie, d'équilibre et de sagesse, dans lequel on aurait tendance à oublier le premier terme.

Albert SOUED

Source

 

Repost 0
23 mai 2010 7 23 /05 /mai /2010 10:54

prendre un enfant par la main2 

Une pensée pour demain

 

II y a des phrases que l'on n'ose plus dire ou écrire. Elles ont fait un trop long usage et elles paraissent avoir perdu la force qu'elles possédaient sans aucun doute à leur naissance. Pourtant, quand on s'attache à les regarder avec des yeux neufs, quand on fait l'effort de les restituer dans leur vigueur initiale, leur sens se fait, de nouveau, éclatant. Ce qui semblait n'être plus qu'une suite de mots usés reprend tout à coup les couleurs de la vie. Tant il est vrai que celle-ci est un combat de chaque instant et que l'habitude ne peut jamais faire oublier ce combat.

 

 «Les enfants sont notre avenir» : qui n'a pas entendu cette figure obligatoire des discours consacrés à l'éducation et probablement avec une insistance redoublée quand il s'agit d'éducation juive? Phrase si répétée qu'elle en a pris une valeur de rite, aussi riche et aussi desséchée que lui. «Les enfants sont notre avenir» : on a envie d'appeler cela un «cliché». Cependant, derrière un tel cliché, n'y a-t-il pas une réalité qui se cache ?

 

Si on cherche une appellation correspondant au peuple juif, au-delà de celle, traditionnelle, de «peuple du Livre», peut-être la plus appropriée serait-elle celle de «peuple de la transmission». C'est là, en effet, sa préoccupation éternelle. Le peuple juif, séculairement minoritaire, est pénétré de la conscience profonde que, s'il ne transmet pas ce qu'il détient - sa sagesse et sa vision, héritages des siècles - il disparaîtra comme bien d'autres qui marquèrent leur temps puis furent peu à peu relégués au rang des souvenirs attendris. Raconter, dire, transmettre, enseigner, partager, donner à comprendre, à voir et à vivre pour la continuité d'une histoire vivante : ce sont des mots qui lui servent ainsi de guide. Ce sont eux qui, largement, expliquent sa pérennité. S'il fallait résumer tous ces termes en un seul, on dirait «éduquer».

 

Mais l'éducation est chose complexe. Celle de l'école, formelle et organisée, est indispensable en ce qu'elle donne le savoir et les moyens de l'appréhender. Celle des parents est essentielle en ce qu'elle donne chaleur et vie à ce qui pourrait rester science livresque. Et il y a tout ce qui n'entre pas dans ces cadres légitimes. Il y a le monde autour de nous, les rues où chacun vit et leur atmosphère, les amis que chacun rencontre et l'échange qui alors se produit. Des instants, des étincelles qui sont autant d'éléments d'enrichissement. Tout cela est, à la fois, si fragile et si précieux, qu'il faut en prendre le plus grand soin, veiller au développement harmonieux, préserver les acquis et préparer l'avenir.

 

Voici donc qu'arrivent le temps des vacances, les longs jours d'été et de soleil. Voici qu'arrive une saison qui peut être autant celle du désœuvrement que celle de la plénitude..

 

 «Les enfants sont notre avenir»? C'est aujourd'hui que cela commence.

Cela a déjà commencé….

 

 

Repost 0
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 00:00

frn_logo.jpg

 

 

Cette année,  comme les années précédentes, la section WIZO de Nîmes n'oublie pas les Mamans, les Mamies et toutes les personnes qui sont heureuses de recevoir une plante à l'occasion de la fête des mères !

A cet effet , nous vous proposons 3 sortes de plantes fleuries :

 

 

    Hibiscus    : 20 euros

 

hibiscus

  

 

  Hortensia    : 20 euros

 

hortensia1

  

 

 Bégonia    : 15 euros

 

BEGONIA

Ces plantes devront être retirées le Mercredi 26 Mai entre 11h et 15 h

au :

Centre communautaire Sarah et Aimée Grumbach

5, rue d’Angoulême à NÎMES

 

 

Ainsi en répondant favorablement à cette action :

* Ensemble nous offrirons aux enfants d'Israël un cadeau pour la vie :l'Education .

* Ensemble nous prendrons la main des enfants restés sur le chemin .

 

Mon équipe et moi-même vous remercions .

 

Pour toute commande téléphonique, s’adresser à

 

Nicole Illouz :        04 66 20 18 91

                              06 29 84 97 43    

 

Nicole Illouz

Présidente

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Claude SICSIC
  • Le blog de Claude SICSIC
  • : La vie d'une communauté
  • Contact

Profil

  • Claude SICSIC
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste

Recherche

Archives