Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 16:39

UN GRAND MERCI A CELUI QUI OSE DIRE DES VERITES QUE D'AUTRES MEDIAS TAISENT!

 

Non, la barbarie n’a pas de visage, de frontière, ni de religion. On peut la rencontrer à Toulouse quartier Saint-Michel ou au cœur de Montpellier avec l’assassinat, ici et là, de deux gamins à qui la vie souriait. Deux gamins sans histoires, des modèles même pour les autres adolescents de leurs âges, victime de crapules, de lâches sans aucune âme.

Au Moyen-Orient, aussi, où le conflit Israélo-palestinien, n’est pas seulement fait d’actes de guerre avec d’un côté les méchants juifs et de l’autre, des victimes innocentes, sans défense. Des hommes et des femmes palestiniens à qui l’Etat Hébreux aurait spolié leur terre. Ceux-là même qui, ici comme ailleurs, oublient que la terre appartient d’abord à celui qui a su la rendre meilleure.

 

Sauf qu’ici, l’actualité c’est aussi, tous les jours et depuis plus d’un siècle, des victimes juives comme chrétiennes victimes de la barbarie d’extrémistes musulmans. Victimes de personnages sans foi, ni loi pour qui enlever la vie ne vaut pas plus qu’un paquet de cigarettes. Des crapules nourries par la haine et qui, sous le prétexte de servir une cause, n’ont d’autres motivations que la guerre contre Israël, car c’est en fait leur seul fond de commerce. La paix les ruinerait, la défaite ferait tomber les masques, les montrerait aux yeux de tous nus et ridicules…

 

Comme toujours, ils vont prétendre combattre pour une Terre de Palestine, dont ils oublient qu’ils ont moins de légitimité à la posséder que d’autres qui étaient là des millénaires avant eux. Une terre rendue vivante et fertile par la seule volonté, la folie et la foi d’une poignée de «Fous». Des femmes et des hommes juifs qui en Europe ont déjà connu les pires horreurs et n’ont pu résister à toutes ces atrocités que parce qu’au fond de leurs âmes, une petite lumière, une promesse à Dieu, les éclairait en permanence : «demain sur la Terre promise nous serons tous réunis».

Ils étaient de ceux-là, ils étaient de nos convictions, des innocents qui ont payé au prix fort la promesse faite… Une famille de chez nous qui a cru un jour que son destin était là-bas en terre d’Israël, plutôt qu’ici en terre de France où elle n’avait plus ses repères. Mais cette nuit du 11 mars 2011 l’inacceptable s’est produit : Udi et Ruth, 36 et 35 ans et leurs trois enfants Yoav 11 ans, Elad 4 ans et leur bébé de trois mois Hadas, ont été poignardés à mort par des fous sanguinaires.

 

Les médias français n’en n’ont pas fait leur «Une». C’est bien connu, en France comme ailleurs, on ne montre pas les victimes juives de la barbarie des extrémistes, ce n’est pas vendeur.

 

Et puis, pour la presse franchouillarde et bien pensante, les Fogel comme d’autres juifs, sont facilement et péjorativement étiquetés comme des colons. Pourtant sait-on que pour ces familles, le seul tort est d’avoir acheté légalement, à des Palestiniens, des logements ou des terrains dans une région qui fut et demeure, on l’oublie trop souvent, le berceau de la civilisation juive. Ainsi, la localité d’Itamar en Samarie, celle qu’avaient choisie pour vivre en famille et en paix, Udi et Ruth, n’a pas été construite à la place d’un quelconque village arabe, mais bien à côté. En fait, hier comme aujourd’hui, leur faute aura été d’être juifs et de vouloir vivre en Paix sur la terre de leurs ancêtres et en conformité avec leur Foi. Une folle injustice d’autant si l’on sait que dans le même temps plus de 22% de la population israélienne est constituée de musulmans qui étudient dans les meilleures universités du Proche-Orient, travaillent, votent et sont même élus à la Knesset etc…

 

Il est temps que les âmes bien-pensantes de ce monde commencent à prendre ici comme ailleurs leurs responsabilités. Sinon demain…

 

André Gérôme Gallego

Directeur de la Publication du JOURNAL TOULOUSAIN

Repost 0
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 19:06

meguilat

 

Pas coupable, mais  responsable

La paracha Tsav prolonge les thèmes abordés dans la paracha Vayikra, celui des Korbanoth (pluriel de Korban), traduit par « Sacrifices ».

Le sacrifice  répond à plusieurs fonctions dans les traditions religieuses. Pour la Torah, il n’a de sens que pour les fautes commises involontairement (bichgaga). Celui qui par inadvertance transgressait la loi, soit par ce qu’il avait oublié cette loi, soit parce qu’il ne pensait qu’il s’agissait pas d’une faute, était concerné par ce rite d’expiation, de kappara.

C’est là une idée intéressante, et qui va à l’encontre de ce que l’on affirme à la légère, à savoir que le sacrifice annule toute faute, quelle qu’elle soit.

En fait, dans le cas d’une transgression volontaire, la seule réparation demeure la téchouva, le repentir. Il n’y a pas d’autres voies que la décision de remettre en cause sa vie passée et de dire : « Je respecterai dorénavant le Shabbath, je prierai tous les jours et je mangerai kasher. ».

Le sacrifice n’avait donc d’effet que pour celui qui avait décidé de respecter la Torah et les mitsvoth. Dès lors, il n’était plus soumis seulement aux lois/désirs de sa propre nature, mais aussi à la loi divine, imposée de l’extérieur.

Ce que la Torah reconnaît c’est que l’homme est fauteur. Inévitablement, il sera toujours en dessous de l’idéal. Pour autant l’homme n’a pas a supporter, outre mesure, le poids de la culpabilité. Seule sa responsabilité doit être toujours active. Par ce rite sacrificiel, qui traduit un don de soi, une dépossession, le fauteur était déchargé de la conscience coupable, pour devenir pleinement responsable de la suite de son histoire.

 Philippe Haddad

 

 

HORAIRES DE  POURIM à NÎMES

JEUDI 17 MARS 2011 : Jeûne d’Esther (avancé)

- Début à 5h22

- Cha’harit à 7h00

- Min’ha à 18h00 suivit de Arvit

- Fin du Jeûne à 19h19

VENDREDI 18, CHABBAT ZAKHOR

- Allumage à 18h08

- Min’ha - Arvit 18h00

SAMEDI 19 MARS 2011 : Paracha TSAV

- CHAHRIT MI KAMOKHA 8H00

- Minha- -arvit 18h00  suivi de Oneg Chabbat

- Fin de Chabbat 19h35

LECTURE DE LA MEGUILA 20H00

 

DIMANCHE 20 MARS 2011 : POURIM

- Cha’harit à 8h00

- lecture de la méguila a 9h00

 

 

 

 

 

 

Repost 0
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 18:51

Le 12 mars 2011, une famille de cinq israéliens ont été sauvagement assassinés, les deux parents et trois enfants dont un bébé, tous égorgés au couteau dans la plus grande indifférence des médias européens...

Et les concerts de Klaxons en "Cisjordanie et dans la bande de Gaza" sont là pour prouver que la gorge tranchée d'un bébé innocent est source de gloire chez les "palestiniens".

Un dernier hommage pour ne jamais les oublier.

Europe Israël

 

Repost 0
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 15:10

 

 

 

 

 

 

Parce qu'il faut que des juifs assassinés dans leur sommeil aient un nom,

Parce qu'il faut que des noms aient un visage,

Parce que les visages parlent à l'âme, à la mémoire et au cœur,

Parce que rien n est pire que l'oubli des vivants,

Parce que le dégoût et la colère ne doivent pas trouver de repos,

 ATT00001

Je publie ici les noms et les visages de ce bébé de trois mois, de cet enfant de quatre ans, de cet autre enfant de sept ans et de ses deux parents, sauvagement assassinés, et pour certains dont la petite fille de trois mois, égorgés par de "vaillants résistants palestiniens", victimes du " crime de la colonisation juive".

  

Le monde est fou et la confusion des valeurs est totale. Ce soir, des klaxons de joie à Gaza et dans les territoires palestiniens ! Mais qui donc êtes-vous, vous qui sortez dans les rues palestiniennes pour fêter ces meurtres sauvages et vous réjouir devant les mares de sang d'une famille lâchement massacrée? Quelle âme est la votre pour manifester une telle joie devant la tête arrachée de son corps d'une toute petite fille de trois mois?

  

Israël, mon peuple, cesse de te laisser séduire et trahir par les mots de paix et d'alliance alors que la langue qui les prononce est fourbe et que le seul but de tout ce carnaval est de faire couler encore et encore du sang juif!

  

Israël, mon peuple, cesse de te croire un peuple fort alors que tu plies devant des mots mensongers qui t'attache aux piliers de l'illusion!

  

Israël, mon peuple, cesse de t'étourdir avec les pressions américaines et européennes, résiste !

  

Israël, mon peuple bien-aimé, n'oublie jamais que tu n'as traversé l'histoire des hommes et leurs pogroms, les feux de leurs buchers, et leur solution finale que pour témoigner qu'il est un Maitre du monde et qu'Il est Un pour tous les peuples de la terre!

Israël, mon peuple, il n'y a pas de paix véritable avec ceux qui aujourd'hui ne vivent que pour t'égorger et faire la fête devant ton sang.

Israël, mon peuple tant aimé, sache reconnaitre l'identité d'Amalek dans les partenaires de paix que la Maison Blanche veut t'imposer, comme si notre survie dépendait de ces pantins qui s'y agitent ou de ces menteurs qui tiennent un double langage selon la langue dans laquelle ils s'expriment, fidèles en cela au Prix Nobel de la Paix , Yasser Arafat.

 

La Justice est l'un des fondements du monde ; Bientôt les masques tomberont.

Ne crains rien Israël : Il ne dort, ni ne sommeille le Gardien d'Israël !

 

 

Repost 0
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 21:33
Repost 0
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 10:50

 

  On nous dit que le vieil antisémitisme français de droite a disparu, celui de Drumont, de Maurras, de Darquier de Pellepoix, celui de Le Pen, oups...pardon, le père n'est plus là, tout en étant toujours là, et puis sa fille, elle est bien, elle est propre sur elle.

Il y a bien encore celui de gauche, qui ne s'appelle pas antisémitisme, ce mot est grossier, il n'est pas politiquement correct, il s'appelle antisionisme. Ce mot-là est permis, voire conseillé, chez les Verts, chez Mélenchon qui se prend pour le Che, chez les communistes, si tant est qu'il en existe encore, chez le facteur qui défile avec le vieil indigné.

 

Allez, tous ensemble, Ils sont unis dans l'Internationale de la haine contre Israël, avec pour idée fixe le boycott, alliés de fait du Hamas, du Hezbollah, d'Ahmadinejad, de Chavez et de tous les terroristes professionnels.

Mais pas terrible ce boycott, il est même illégal.

Mais puisqu'on vous dit que le Mossad et les Juifs sont partout, pas seulement dans les médias, mais aussi dans l'appareil judiciaire. Et vous avez vu, on n'a même plus le droit de dire qu'on aime Hitler I Bon, ça, c'est pas beau, c'est vulgaire. Mais Dior, c'est juif, non?

 

Ils ont voulu se faire un coup de pub. Galliano, il n'est pas raciste, il aime Hitler, il n'aime pas les Juifs, d'accord, mais cela ne veut pas dire qu'il est antisémite, il a juste un peu bu, c'est son copain Gaultier qui le dit. Par contre Lagerfeld, c'est un type bien. Il est furieux: "la question n'est pas de savoir ce qu'il a dit ou non. Je suis furieux contre Galliano parce qu'il a trahi la confiance du groupe LVMH".

Non, vraiment, les nouvelles sont bonnes pour les Juifs de France. Ils sont "heureux comme Dieu en France".

Ils sont puissants, ils contrôlent tout, quoique la presse, c'est pas terrible. Nous en Israël, on trouve que vos médias sont plutôt encore trop hostiles à Israël. Pas grave, on va vous envoyer quelques agents du Mossad spécialisés dans la manipulation des masses. Puisqu'on vous dit qu'on a des agents partout Cela s'appelle le complot sioniste mondial.

La France a un président juif, vous savez, Sarkozy. Et puis le prochain, avec le nom qu'il a, Strauss-Kahn, pensez donc !

Ils sont partout

A moins que cela ne soit Marine Le Pen, ah non, celle-là, elle n'est pas juive. Quoique...elle a bien failli devenir "kashère", elle voulait se faire photographier sous une ménorah, lors d'un forum d'une radio communautaire. Heureusement, le lobby judéo-sioniste veille. Bon, ça "c'est p't'et benvrai".

 Hé !  vous les Juifs de   France et d'Europe, dormez tranquille, tout va bien, quoique...

 

Marc Femsohn

Publié dans : INFOS-NEWS

 

Semaine de l’Education Contre le Racisme

du 14 au 25 mars 2011

Thème : « Histoire des Migrations au 19ième et 20ième siècle »

 

  • du 14 au 25 mars : Exposition sur l'Histoire de l'Immigration : Maison de la Région à Nîmes - Entrée Libre du lundi au vendredi (9h-12h et 13h30-18h). Sur réservation pour les groupes scolaires.
  •  Mardi 15 mars 14h Lycée St Vincent de Paul : Conférence : " L'arrivée des Algériens en France de la Grande guerre à la guerre d'Algérie" par Didier LAVRUT Agrégé d'Histoire – Géographie.
  • Mercredi 16 mars 18h30 : Vernissage de l’Exposition – Maison de la Région
  •  Mardi 22 mars 14h Lycée Dhuoda : Conférence : " L'arrivée des Algériens en France de la Grande guerre à la guerre d'Algérie" par Didier LAVRUT Agrégé d'Histoire – Géographie
  • Mercredi 23 mars, à 14h30, au CDDP : projection-découverte du DVD Histoire et mémoires des immigrations édité par le Scéren en partenariat avec la Cité nationale de l’histoire de l’immigration 
  • Jeudi 24 mars 14h Lycée Hemingway : Conférence : "Migrations et identités : le cas des Piémontais dans le Midi XIXème - XXème siècle" par Philippe COUTAUD Agrégé d'Histoire - Géographie - Chargé de cours à l'Université d'Avignon (2008-2009) en Histoire de l'Immigration en France.
  •  Jeudi 24 mars 19h00 Théâtre le Périscope : Lecture Spectacle « Le massacre des Italiens » Mise en scène Jérémy Beschon,  production Les Petits Ruisseaux. Débat en présence de Gérard NOIRIEL Historien, Jacques TOUBON Président du Conseil d’Orientation de la Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration, Martine BENAYOUN, Vice - Présidente de la LICRA, Déléguée à la Culture. Attention Places limitées Réservation obligatoire sur licra30@laposte.net et Participation aux frais (5€)

 

  

Patrice BILGORAI
Président
Licra Nîmes
contact : 06 64 32 10 40

 

Toute la LICRA Nîmes sur www.licra30.fr

 

Repost 0
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 15:50

islam monde 748X429

 

         A la lumière des évènements récents qui bouleversent la planète, je me suis souvenu de cet article qui analyse le « politiquement correct »

Article paru le 1er février 2004 et traduit par Stéphane Teicher

 

A Davos cette année, on a beaucoup parlé de l’Islam et de ses différences avec l’Occident. On a surtout essayé de comprendre pourquoi, plutôt que de classer le sujet comme "le choc des civilisations" que Samuel Huntington a décrit de façon si prophétique, près de dix ans avant le 11 Septembre. Tout un aréopage d’intellectuels musulmans ont été invités à s’exprimer lors de sessions sur des thèmes aussi variés que religion et globalisation, modernité et Islam, ou les racines communes des cultures Islamique et Occidentale. Des princes Arabes ont parlé, ainsi que des professeurs et des étudiants du monde Islamique, ou des femmes en hijab qui ont demandé que l’Occident essaie de comprendre que les sujets de la démocratie et des relations entre les sexes ont des significations différentes dans des cultures différentes. Le Grand Moufti de Bosnie était là, comme l’ancien Archevêque de Canterbury et, ironie du sort, le sous-continent Indien était représenté par le Général Pervez Mousharraf.

 

En le regardant développer sa théorie selon laquelle l’Islam était une religion pacifique qui ne cherchait que l’amitié et la paix avec le monde, je me demandais pourquoi donc il avait fallu diviser l’Inde pour cause d’Islam en 1947. Mais c’est là le genre de question politiquement incorrecte que personne ne pose en ce moment, de même que l’on ne demande pas pourquoi la lutte pour l’autonomie de la vallée du Kashmir a fini par être un élément du djihad contre les Américains, les Juifs et les Hindous.

 

 Le "politiquement correct" était vraiment à la mode cette année au Forum Economique Mondial et nombre d'orateurs qui ont parlé pour l’Islam se sont mis à faire porter la responsabilité de leurs malheurs à l’Occident.

 

"Vous devez comprendre", disaient-ils, "que le terrorisme n’est pas Islamique ou Chrétien, il n’est que du terrorisme! Et vous devez comprendre qu’à la racine de ce qui se passe, on trouve les problèmes politiques non résolus, comme la Palestine ou le Kashmir". Notre sympathique dictateur et voisin est même allé jusqu’à dire qu’"à cause de ces problèmes non réglés les jeunes Musulmans ont développé un sens de la persécution, et commencent à penser que le monde entier est contre l’Islam. C’était un devoir pour l’Occident, non seulement d’aider à résoudre ces problèmes équitablement, mais aussi d’aider à résoudre certains problèmes socio-économiques du monde Islamique. Alors le monde serait à nouveau en paix et nous pourrions vivre sans la menace des attentats- suicide"….

 

Puisque cet éditorial n’a jamais eu la prétention d’être politiquement correct, parlons franchement. Ce serait à mon avis une terrible erreur d’essayer de comprendre les causes du terrorisme Islamique. Et de grâce, appelons-le "Islamique", puisque pratiquement tous les actes terroristes des années récentes ont été commis par des Musulmans, au nom de leur soi-disant Jihad. Ces terribles actes de violence ne peuvent trouver d’excuse sur des bases politiques. Il y a toujours eu des conflits politiques, et il y en aura toujours, mais le terrorisme n’est pas la solution. Et pour ce qui est des causes "socio-économiques", rappelons-nous qu’aucun des pirates de l’air du 11 Septembre n’était pauvre, illettré ou de classe inférieure. Beaucoup d’entre eux avaient quitté leur pays natal répressif pour une vie confortable de classe moyenne en Europe ou aux Etats Unis. Mais ils étaient tellement consumés de haine envers l’Occident, qu’ils étaient prêts à mourir pour cela.

 

Les musulmans modérés doivent se demander pourquoi, et seulement pourquoi, malgré tout leur pétrole, même les pays Musulmans riches sont incapables de créer ne serait-ce que des sociétés éclairées, au lieu de sociétés qui donnent naissance à des jeunes désabusés, désespérés, qui sont prêts à sacrifier leur vie pour tuer des innocents. Si l’Occident est un tel enfer, et l’Amérique l’incarnation de Satan, alors pourquoi tant de musulmans choisissent-ils d’émigrer vers des villes comme New York ou Londres? Pourquoi ne se satisfont-ils pas d’une vie bigote et aveugle à Riyad ou à Jeddah?

Il n’y aurait pas de problème avec l’Islam, ni de "choc" quel qu’il soit, s'il limitait son Jihad à ses propres frontières. Et le problème vient précisément de ce qu’il a choisi d’internationaliser sa guerre idéologique et religieuse. De même que de jeunes Musulmans pensent que cela vaut la peine de se battre et de mourir pour leur style de vie, de même, de jeunes non Musulmans pensent que cela vaut la peine de se battre pour son style de vie. Et, que les Musulmans soient prêts à l’admettre ou pas, la modernité est une remise en question des croyances anciennes, et l’exigence de réponses. Une religion fondée sur la conviction que le point final de l’idéologie, de la foi, des mœurs et du droit a été écrit il y a mille quatre cents ans, sera toujours en conflit avec le changement. L’essence de la modernité, c’est l’acceptation du changement.

 

C’est le Jihad qu’il faut combattre, mais il faut le combattre de l’intérieur, pour que des voix modérées et rationnelles puissent s’élever au-dessus de la violence et de la haine des bigots, qui semblent être les seuls capables de parler de l’Islam.

 

A Davos, nous étions censés avoir entendu la voix de l’Islam modéré, mais en définitive, session après session, nous n’avons entendu qu’une litanie interminable de complaintes. « C’est à cause de l’Occident que l’Islam est étiqueté comme une religion terroriste, à cause de l’Occident que la plupart des gouvernants Musulmans sont des despotes, à cause de l’Occident que les problèmes politiques se sont envenimés, à cause de l’Occident que les pays Musulmans ne se développent pas, et à cause de l’Occident qu’Osaman ben Laden a été créé ». J’ai attendu en vain une voix qui admettrait qu’il devait y avoir quelque chose de profondément erroné dans les sociétés Islamiques, pour avoir fécondé cette sorte de haine qui a engendré tant de violence insensée. Ne serait-ce que pour expliquer, par exemple, pourquoi les Bouddhas de Banyan ont été pulvérisés en morceaux, sans qu’un seul pays Islamique n’intervienne. Cette voix, je ne l’ai pas entendue….!

 

Par Tavleen Singh, journaliste à l'Express India, tavleensingh@expressindia.com

Article paru le 1er février 2004 et traduit par Stéphane Teicher

Repost 0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 10:13

 

"Violences confessionnelles en Egypte"

 

 Est-ce la mode de parler « politiquement correct » ou est-ce la peur de froisser les français issus de l’immigration ?

 

 A trop vouloir louvoyer sur les mots du dictionnaire français, les media diffusent des informations erronées qui tendent à banaliser des actes à caractère gravissime.

 

 Ainsi, hier, ils annonçaient dans un entrefilet, "violences confessionnelles en Egypte".

 

 Peut-on qualifier de violences confessionnelles, les assassinats de chrétiens dans un pays arabe ?

 

 Il faudrait que les journalistes qui rédigent leurs articles soient plus objectifs et nous donnent leurs informations sans langue de bois. On ne peut pas, en effet, parler de violences confessionnelles lorsqu’il s’agit, ni plus ni moins, d’une guerre entre les religions musulmane et chrétienne qui s’amplifie dans les pays arabo-musulmans qui ne tolèrent pas d’autre religion que la leur.

 

Depuis les émeutes égyptiennes, on compte dans ce pays, plusieurs assassinats contre les chrétiens que les media appellent « coptes » pour noyer le poisson.

 

 En évitant de dire et d’écrire le mot chrétien, ils laissent entendre que ce pourraient être des « ethnies » qui se disputent un morceau de territoire…

 

 Pourtant, il s’agit bien d’une guerre contre les chrétiens d’Egypte, de Tunisie et d'ailleurs qui est en train de se dessiner dans ces pays. Et les islamistes fondamentalistes d’Al Qaeda n’ont rien à voir dans ces crimes, contrairement à ce que voudraient nous faire croire les media depuis l'attentat terroriste du 31 décembre dernier au Caire.

 

 Il y a quelques jours, c’étaient deux familles entières, femmes, enfants, hommes qui étaient sauvagement massacrées, en pleine nuit, avec la complicité des voisins musulmans dans un village égyptien.

 

 Hier, une église a été incendiée et deux personnes sont mortes dans des affrontements entre chrétiens et musulmans.

 

 En Tunisie, en Algérie, en Egypte et ailleurs dans le monde arabe, les crimes commis sur des chrétiens sont annoncés, dans la presse française, comme des évènements anodins, des incidents de parcours, de banals faits divers.

 

 Pourtant, ils devraient savoir que la Djihad, la guerre sainte en arabe, est une vraie guerre lancée, par les musulmans, aux religions juive et chrétienne. C’est écrit dans leur livre.

 

 Le danger réside, principalement, dans le fait que les media français cachent ou minimisent ces informations,

 - Soit par peur d’être traduits en justice pour avoir stigmatisé les populations musulmanes en écrivant la stricte réalité des faits ; d'autant que les Français musulmans ne sont pas tous anti chrétiens ou anti juifs, loin s'en faut.

 - Soit par idéalisme qui les pousse à ne pas diffuser cette stricte réalité des faits.

 

 Dans les deux cas, la presse française fait preuve d'un manque total de professionnalisme.

 

 On aurait préféré lire, en France, les deux actes graves qui se sont produits en Egypte, en pleine ville du Caire « libérée », comme on a pu le faire dans la presse étrangère :

 « Deux hommes ont été tués ce samedi dans des violences entre musulmans et chrétiens. Par ailleurs, une église a été incendiée en banlieue du Caire. » Guysen international

 

 Vous avouerez que cette information, sans langue de bois, donne la mesure de la situation nouvelle, en Egypte.

 

 Sauf que ça ne colle plus avec ce désir de démocratie des égyptiens ou des tunisiens qui se sont soulevés et dont la presse a fait les choux gras, pendant des mois.

 

 On brûle des synagogues, on brûle des églises, on crie "Mort aux juifs" et on assassine des chrétiens. Est-ce que l'on doit qualifier ces actes de simples "violences confessionnelles" ?

 

 Dans les pays arabo-musulmans en révolution il y a une nouvelle guerre qui prend le pas sur celle qui a été soigneusement manœuvrée par les islamistes.

 

 Alors, le politiquement correct de la presse française s’appelle, ni plus ni moins, de la désinformation.

 

Repost 0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 09:57

 

vayikra

« La grande œuvre »

 

Nous commençons cette semaine le troisième livre de la Torah, le livre de Vayikra, « Il appela », traduit par Lévitique. Les traducteurs grecs ont, en effet, exprimé par ce titre la quintessence de ce livre qui concerne le Sanctuaire et le culte dont la responsabilité incombait aux Lévites. Nous citerons cette semaine un enseignement du Midrash Tanhouma.

 

Fuir les honneurs :

Nous lisons dans le livre des Proverbes : « L'orgueil d'un homme l'abaisse; l'esprit humble se saisit de la gloire. » (29,25).  Le Midrash applique cette sentence : Celui qui poursuit le pouvoir, le pouvoir le fuit ; qui fuit le pouvoir, le pouvoir le poursuit. » Saül refusa la royauté (il se cacha derrière des tonneaux au moment de sa nomination. I Samuel 10), il fut nommé roi. Abimélekh, le fils de Gédéon, fut si avide de pouvoir qu’il tua tous ses frères (sauf Yotam) pour devenir roi de Sichem ; finalement les habitants de la ville se rebellèrent contre lui, et une femme le tua avec pierre de meule (Juges 9).

 

L’humilité de Moïse :

Rabbi Lévi enseigne que durant sept jours, le Saint, béni soit-Il, tenta de séduire Moïse pour qu’il aille parler à Pharaon, mais Moïse refusait le pouvoir par humilité. Finalement, le Saint, béni soit-Il l’obligea à partir. Lorsque Pharaon refusa de libérer Israël, Moïse dit au Saint, béni soit-Il : « J’ai accompli ma mission, laisse-moi tranquille ». Mais le Saint, béni soit-Il, l’obligea à chaque fois à être Son envoyé.

Par le truchement de Moïse, le Saint, bénit-Il, libéra Israël d’Egypte, Il déchira la mer, Il donna la manne, Il fit monter un puits dans le désert, jusqu’à la construction du Tabernacle. Lorsque le sanctuaire fut achevé, Moïse déclara :  « J’ai terminé ma mission que reste-t-il encore à faire ? ». Le Saint, béni soit-Il, lui répondit : « Maintenant tu vas accomplir une plus grande œuvre, car tu vas enseigner les lois de pureté et d’impureté, et tu vas expliquer à mes enfants les lois des sacrifices.

 

En quoi l’enseignement des lois du Temple est une « grande œuvre » ?

La première partie concerne la sortie d’Egypte et la naissance du peuple d’Israël par l’action de Dieu ; à partir de la construction du Temple, il s’agit du service de Dieu à accomplir.

En d’autres termes, la question religieuse pour le judaïsme n’est pas de savoir ce que Dieu fait pour l’homme, mais qu’est-ce que l’homme doit faire en tant qu’homme devant son Créateur.

Telle est la nature de cette « grande œuvre » !

Philippe Haddad 

 

 

 

Repost 0
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 16:55

image010

Un sondage paru dans la presse fait couler beaucoup d’encre et provoque un choc qui, je l’espère, réveillera toute la classe politique fréquentable de France.

Marine Le Pen serait en tête au premier tour des élections présidentielles avec 23% des voix.

Tous s’accordent à voir en ce chiffre l’expression d’un malaise de la population française qui se sent abandonnée face à ses problèmes et à ses inquiétudes légitimes.

Tous les leaders de droite crient à la manipulation et nombreux sont ceux qui continuent à agiter le spectre de l’envahisseur étranger.

Face à eux, les voix de gauche s’expriment et ne voient que le résultat de la stigmatisation par le président Sarkozy et sa majorité des débats sur l’Islam et sur les dangers venus de l’étranger.

C’est sur cette voie royale que le FN a tout loisir de voguer.

Il est plus qu’important pour nous de rappeler notre attachement aux valeurs républicaines et de laïcité qui ont faites de la France la terre d’accueil de nombreux étrangers dont nous fûmes.

Il est fondamental de nous battre pour que le modèle dans lequel nous avons grandi perdure et soit renforcé.

Il est essentiel pour nous d’affirmer notre condamnation des thèmes xénophobes et racistes qui ont fait tant de victimes dans notre peuple au cours des années noires de la collaboration et de la négation.

Il est vital pour nous de rester vigilants et de garder les yeux bien ouverts et notre esprit libre face aux héritiers de celui qui voyait en la Shoa un détail de l’histoire…

Mais nous nous devons également de réveiller les partis politiques français qui pour certains à droite cherchent à chasser sur les terres des racistes et des diabolisateurs ; remettant au gout du jour les relents nauséabonds du passé.

Nous devons aussi réveiller cette gauche dont certain de ses leaders courent derrière les voix des altermondialistes et des antisionistes qui refusent d’affirmer les valeurs qui ont fait la France et qui ont protégé les libertés.

La gauche ne peut continuer à ignorer les inquiétudes des millions de français de toutes confessions et de toutes origines qui n’aspirent qu’à vivre ensemble et en toute sécurité.

Elle ne peut continuer à suivre l’histoire au lieu de l’écrire.

Parler des problèmes c’est déjà les faire exister. Mais parler sans agir c’est renforce le camp des amis de Marine Le Pen.

Oui les français blancs, noirs, jaunes, musulmans, juifs, chrétiens, athées, ont peur de l’insécurité qui règne.

Oui les français de toutes confessions ont des inquiétudes face à la montée des intégrismes.

Oui les français de toutes origines ont peur de leur avenir.

Alors face à ces peurs, les partis doivent réagir et proposer des solutions, non pas les uns contre les autres mais les uns avec les autres afin que l’électrochoc de ce matin d’un FN à 23% ne devienne pas demain un cauchemar.

Réveillez-vous messieurs Sarkozy, Fillon, Copé, …

Réveillez-vous mesdames et messieurs Aubry, Hollande, Strauss-Kahn, …

La France de notre enfance a besoin de retrouver confiance en des femmes et des hommes qui n’ont pas peur de dire la vérité et qui ont surtout de vraies solutions à apporter.

Gil TAÏEB

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Claude SICSIC
  • Le blog de Claude SICSIC
  • : La vie d'une communauté
  • Contact

Profil

  • Claude SICSIC
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste

Recherche

Archives