Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 15:22

crbst sefer 20thora

 

Les lectures de la Torah de Souccot et de Chemini Atseret sont issues de Lévitique 22-23, Nombres 29 et Deutéronome 14-16. Elles détaillent les lois des moadim – « moments désignés » du calendrier juif pour y célébrer notre relation avec D.ieu, y compris les mitsvot de résider dans la Souccah (hutte recouverte de feuillage) et de prendre les « Quatre Espèces » lors de la fête de Souccot, les sacrifices apportés au Saint Temple de Jérusalem à Souccot et l’obligation de se rendre au Saint Temple pour « voir et être vu devant D.ieu » à chacune des trois fêtes de pèlerinage : Pessa’h, Chavouot et Souccot.

Le jour de Sim’hat Torah (« réjouissance de la Torah ») nous concluons, et recommençons, le cycle annuel de la lecture de la Torah. Nous lisons d’abord la paracha de Vézot Habérakha (Deutéronome 33, 1 - 34, 12), qui relate les bénédictions que Moïse adressa à chacune des douze tribus d’Israël avant sa mort. Faisant écho aux bénédictions de Jacob, cinq générations auparavant, Moïse attribue à chaque tribu son rôle particulier au sein de la communauté d’Israël.

Vézot Habérakha raconte ensuite comment Moïse gravit le mont Nebo au sommet duquel il vit la Terre Promise. « Et Moïse, le serviteur de D.ieu, mourut là dans la terre de Moab, sur l’ordre de D.ieu ... et nul n’a connu son tombeau jusqu’à ce jour. » La Torah conclut en attestant qu’« Il ne s’est plus levé en Israël de prophète tel que Moïse, que D.ieu a connu face à face ... à la main puissante et à toutes les choses redoutables que Moïse fit aux yeux de tout Israël. »

Immédiatement après avoir terminé la Torah, nous la recommençons en lisant le premier chapitre de la Genèse (le début de la lecture de Chabbat prochain) qui décrit comment D.ieu créa le monde en six jours et comment Il cessa Son travail le septième jour, qu’Il sanctifia et bénit pour être un jour de repos.

 

 

Repost 0
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 13:35

 

C’est avec une très grande émotion et un très grand soulagement que nous avons appris les récentes avancées dans le processus de libération de Guilad.

 

Après plus de cinq ans de captivité inhumaine, Guilad est plus proche qu’il ne l’a jamais été de retrouver enfin ses proches et son pays.

 

Une fois de plus, Israël et le Peuple juif montrent que la vie et la liberté de l’un de ses enfants n’a pas de prix.

 

La prudence doit rester de mise jusqu’au moment où Guilad sera effectivement de retour, mais l’espoir a succédé à l’angoisse.

 

Vous trouverez ci-inclus la prière pour la libération de Guilad SHALIT à réciter durant les toutes prochaines fêtes.

 

En espérant que vous passerez d’excellentes fêtes.

 

Hag Saméah et Chana Tova.

 

 

 

Gilles BERHEIM

Grand Rabbin de France Président

  Joël MERGUI

Président du Consistoire Central

 

 

 

priere guilad n

Repost 0
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 09:38

 

Guilad-sh.jpgQu'est-ce qui vous gêne tant? Et depuis tant d'années…?

Qu’Israël soit ce petit pays arrogant, pays d’un peuple "d'élite, sûr de lui-même et dominateur", et pourtant persécuté, et qui peut se vanter d'accomplir des prodiges dignes de grandes nations... "

Un miracle pour son peuple, né de ses cendres, pétri de blessures, agressé sans mesure?"

"Une poignée de Juifs qui transforme un désert en pays prospère et démocratique, au milieu d'un océan de dictatures arabes sanglantes, de misère, d'islamisme et de corruption, voilà un scandale".… nous dit Pierre Jourde, en d’autres termes: "cessez d’ envier leurs réussites, moyen trop simple de ne pas assumer vos échecs".

Que reprochez-vous au juste aux Israéliens quand ils se battent pour leur survie, pour leur sécurité?

La critique et le débat sont légitimes, la remise en cause de l'existence même de l'Etat d'Israël ne l'est pas. Sa force lui est reprochée mais faudrait-il qu'Israël soit affaibli pour recueillir le soutien du monde?

Cet Etat est la cible d'une campagne mondiale de délégitimation qui ne fait que réhabiliter les monstres de l'histoire en leur offrant une nouvelle tribune. Faudrait-il qu’Israël se laisse frapper par l'Iran qui appelle à sa destruction? Qu’Israël permette aux roquettes de Gaza d’atteindre ses enfants dans les écoles, ou ne traque pas sans répit les terroristes qui menacent de poignarder des familles au milieu de la nuit…?

Que reprochez-vous à ce pays qui se voit dans l'obligation de s'emmurer, parce que ses voisins n'acceptent pas même l'idée de sa présence, de son existence?

Ce pays que l'Onu et les ONG bien pensantes, et ses supporters de rue qui bafouent les droits de l’homme en se faisant les alliés, même implicites, de mouvements condamnables, n'hésitent pas à isoler davantage en y ajoutant les barrières symboliques de la condamnation morale.

L’israélien est-il le seul tortionnaire à leurs yeux? Où sont les dizaines de milliers de manifestants en Europe et ailleurs pour dénoncer la cruauté d‘Assad?

Faudrait-il qu'Israël refuse le soutien des Etats-Unis, pour ceux qui ne voient pas que c'est aussi et malgré tout, le pays de la liberté?

Qu'attendez-vous de ce peuple, qu’il se laisse agresser sous les yeux aveugles du monde? Ce monde resté muet au temps de la Shoah et qui persiste à se taire face à la terreur qui s'abat sur les populations syriennes. Que lui reprochez-vous? De préférer sa survie à l'assentiment des autres pays quand la respectabilité de ceux-ci demeure discutable.

Leur sens éthique procède à un tri sélectif dans l'éventail des opprimés, favorisant le Palestinien au Syrien, au Kurde, ou Nigérian, au Cambodgien…

Israël se doit de défendre les Palestiniens, en tant qu’Etat Juif, parce que les valeurs du judaïsme lui imposent, se doit de les aider à voir leur Etat exister aux yeux du monde, mais ceci dans le cadre d'une paix globale et pas parce qu'il lui aurait été imposé dans un chantage illégitime.

Le monde ordonne à Israël de se défendre, l’y condamne. Israël refuse de sombrer, et c’est inacceptable. Si petit, où ce peuple puise-t-il sa force malgré ses conflits internes? De son histoire, de sa foi pourtant fragilisée, mais qui se survit. Vous jugez le peuple Juif trop solidaire, vous estimez qu’il privilégie ses intérêts. De quoi l’accusez-vous au juste? … De défendre ses intérêts quand ceux-ci sont menacés, de redouter sans cesse que ne s'abattent de nouveau sur lui les fléaux auxquels il n’a pas toujours réchappé?

Elie Wiesel a passé sa vie de défenseur d'Israël à se justifier de son "judéo-centrisme", de son trop grand sens de la solidarité envers son peuple, pourquoi? "Si je ne suis pas pour moi qui le sera? " est une instruction biblique.

Après les avoir ghettoïsés on reproche aux Juifs de se regrouper, de favoriser les leurs. Vous récriez leur ‘communautarisme’, mais n'est-il pas d'instinct plus légitime que d'évoluer parmi les siens, quelle société fonctionne différemment?

Quel sens auraient les mots culture et tradition s’il en était autrement?

L’attachement au premier cercle communautaire n’interdit pas celui à la communauté générale ni l’interactivité avec les autres. Dans certains endroits du monde, l'enfant qui prend conscience de son identité juive prend simultanément conscience des questions qu’elle engendre. Qu'il évolue avec d'autres enfants juifs, et ses tourments en seront atténués, dissipés. Comment en vouloir à son père s'il refuse qu'il se sente étranger parmi ses semblables? Ils sont ‘communautaristes’, parfois aussi comme une réponse à leur vulnérabilité.

Vous condamnez leurs réussites parfois visibles, ce fameux "pouvoir juif"... mais de quoi s'agit-il? Faut-il que des lois discriminatoires les laissent à l’écart des sciences, du droit, de la finance ou des médias?… métiers d'influence, métiers d'argent?  

Ils s’adaptent depuis des siècles à des sociétés pour lesquelles les minorités sont sources de richesse. Qu'un certain nombre d'entre eux aspire à s'élever vous irrite. Vous conviendrait-il mieux qu’ils tendent à la médiocrité?

Faut-il que les Juifs du monde se taisent quand ils continuent de souffrir de l'antisémitisme, "on en fait trop, on en dit trop", mais pour couvrir leurs voix, les vôtres s’élèvent-elles pour dénoncer ce fléau?

Ils redoutent l'antisémitisme, ayant trop souvent subi la haine des autres, la discrimination et les sarcasmes de l'exclusion. On reproche au Juif de s’organiser, en "sociétés secrètes", loges franc-maçonniques, Bnai Brit et autres institutions philanthropiques, ce fameux "lobby Juif".

Il suffit d’être sain d’esprit pour n’y lire qu’une dérive de vos frustrations et fantasmes inspirés des "Protocoles des Sages de Sion", ce faux qui continue à être vendu par milliers d’exemplaires et qui justifie qu’on pousse la thèse conspirationniste  jusqu’à l’absurde.

Le peuple Juif ferait de l'holocauste "une industrie", disent les négationnistes? Il utiliserait trop souvent la souffrance des pères pour justifier les agissements des fils ? Mais pourquoi se sent-il trop souvent seul pour rappeler à ses contemporains la plus grande tragédie de l'histoire des hommes, afin qu'ils n'en oublient pas le sens profond, si tant est qu'on puisse un jour en saisir la dimension réelle, et qu'ils en prennent la responsabilité? Car si la victime est juive, la dérive elle, est universelle.

Il évoque la Shoah, le massacre programmé d'un peuple qui n'a pas d'équivalent historique, parce qu’il se doit de transmettre une mémoire qui s'éteindrait avec les derniers survivants et qu’on n’a pas le droit d'effacer. Si cela dérange vos consciences, qu'elles cherchent ailleurs que dans le déni, les moyens de se décharger de ce poids. Le peuple Juif persiste à léguer, tant que la parole et l'écrit sont à sa disposition, l’histoire de la Shoah, sans fausse pudeur, mais sans compromission, en évitant le plus possible les dérives de la victimisation, dans l’espoir que l’humanité en tire les leçons.  

Occulter les faits historiques contribuerait-il, selon vous, à élever la civilisation?La haine est utile, elle est abordable, pensent-ils. L'impartialité, l'objectivité, la raison, sont des voies plus difficiles à emprunter, et peu nombreux sont ceux qui ont le courage de s’y aventurer. Pourtant, ils y trouveraient peut être l'admiration, que peut susciter un peuple pour qui, de toutes les valeurs, la valeur suprême demeure la force de vie.

 Valérie Levy-Noel

 

Repost 0
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 10:17

 rommenora

 

" Tandis que la nouvelle Jérusalem sort ainsi du désert, brillante de clarté, jetez les yeux entre la montagne de Sion et le temple;

Voyez cet autre petit peuple qui vit séparé du reste des habitants de la cité. Épris, il baisse la tête sans se plaindre; il souffre toutes les avanies sans demander justice; il se laisse accabler de coups sans soupirer; on lui demande sa tête: il la présente au cimeterre. Si quelque membre de cette société proscrite vient à mourir, son compagnon ira, pendant la nuit, l'enterrer furtivement dans la vallée de Josaphat, à l'ombre du temple de Salomon.

Pénétrez dans la demeure de ce peuple, vous le trouverez dans une affreuse misère, faisant lire un livre mystérieux à des enfants qui, à leur tour, le feront lire à leurs enfants. Ce qu'ils faisaient il y a 5000 ans.

Ce peuple le fait encore. Il a assisté dix-sept fois à la ruine de Jérusalem, et rien ne peut le décourager; rien ne peut l'empêcher de tourner ses regards vers Sion.

Quand on voit les Juifs dispersés sur la terre, selon la parole de Dieu, on est surpris sans doute; il faut voir ces légitimes maîtres de la Judée esclaves et étrangers dans leur propre pays; il faut les voir attendant, sous toutes les oppressions, un roi qui doit les délivrer !

Les Perses, les Grecs, les Romains ont disparu de la terre: et un petit peuple, dont l'origine précéda celle de ces grands peuples, existe encore sans mélange dans les décombres de sa patrie. Si quelque chose, parmi les nations, porte le caractère du miracle, nous pensons que ce caractère est ici.

Chateaubriand  1811.

 

Repost 0
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 11:36

eTROG

Souccot est la fête des Cabanes est l'une des fêtes les plus joyeuses de la tradition juive; elle est d'ailleurs appelée Époque du Réjouissement dans la prière.

La fête de Souccot débute cette année le 12 octobre au soir et dure sept jours, dont les deux premiers sont chômés.

Elle est immédiatement suivie par la fête de Chemini Atseret.

Elle rappelle : La protection particulière que l'Eternel accorda pendant quarante ans aux enfants d'Israël, depuis leur sortie d'Egypte jusqu'à l'arrivée en terre promise.

Les cabanes que construisirent les Hébreux dans le désert.

Ces deux explications soulignent à la fois la protection générale qui s'exerce sur Israël, en tant que peuple témoin de la Révélation divine, et la valeur de chaque maison d'Israël au sens propre, comme au sens des différences approches identitaires.

Lors de leur traversée du désert, après la sortie d'Égypte, les Hébreux étaient protégés en permanence par D... sous la forme de colonnes de feu la nuit et de nuées le jour. Ils pouvaient et devaient s'en remettre entièrement à lui de façon sincère et confiante, ce qui était en fait la condition pour que Dieu leur fournisse cette protection tandis qu'ils étaient vulnérables.

Dès lors, il a institué la fête de Souccot, Fête des Cabanes, qui est la proclamation de l'abandon de soi à Dieu par la reconnaissance que la vie terrestre n'est qu'un épisode de l'âme, et que les biens matériels ne sont accordés que par le Créateur.

Aussi, pendant les sept jours de la fête, la Torah prescrit d'habiter dans des cabanes construites de feuillages et de bois, en signe de confiance en Dieu et d'indifférence au confort matériel. Toutefois la Halakha (loi) préconise de prendre les repas dans la Soucca, mais de n'y passer plus de temps que si le climat le permet, afin de ne pas dénaturer l'esprit de joie et de fête qui doit présider pendant cette semaine.

Pendant Souccot, à l'époque du Temple, on offrait 70 taureaux pour faire expiation des fautes des 70 traditionnelles nations de la terre. Une manière d'associer l'humanité au jour de Kippour d'Israël.

Les symboles de Souccot : la soucca et le Loulav

Aussitôt après le Yom Kippour, toute la famille commence dans un esprit de réjouissance la construction de la Soucca, dans le jardin, sur le balcon ou dans tout autre lieu décent à ciel ouvert.

La Soucca doit être construite selon des règles et des proportions précises, et le toît en est l'élément le plus important. A défaut, une caravane sera utilisée. Il est de coutume de décorer la Soucca, en y accrochant des fruits par exemple et en l'arrangeant de manière à la considérer comme un lieu d'habitation.

Le deuxième point clé de la fête de Souccot est le Loulav, ou rituel des Quatre Espèces (arba minim) : le saule, la myrte, la palme de dattier et le cédrat.

Il est ordonné de prendre en main ces quatre végétaux et de les utiliser pour se réjouir devant Dieu chaque jour de la fête (sauf le Shabbat), c'est-à-dire de les agiter dans les quatre directions et vers le haut et le bas, en symbole de l'omniprésence de Dieu. Les quatre espèces représentent les quatre caractères de l'ensemble des membres du Peuple d'Israël :

· Le palmier, sans parfum mais aux fruits savoureux ;

· La myrte, odorante mais sans fruit ;

· Le saule, sans odeur ni fruit ;

· Le cédrat ou étrog, fruit savoureux au parfum délicieux,

où les fruits symbolisent l'étude de la Torah, dont le goût est dit comparable à celui du miel, et le parfum fait allusion à l'observance des mitzvot, dont l'odeur est agréable à l'Éternel (dixit la Thorah). Elle dit aussi de réunir ensemble ces quatre espèces dans un élan de solidarité et d'unité complète du peuple d'Israël pour déclarer son attachement à Dieu.

De plus, ces quatre espèces évoquent les membres du corps humain : le cédrat, étrog, rappelle le cœur lieu de l'intellect (pour la Bible, c'est le cœur, et non le cerveau, qui est le siège des pensées) afin de mettre l'intelligence au service du Créateur, qu'Il soit béni; la branche de palmier évoque la colonne vertébrale qui soutient l'homme, afin que l'homme tende toujours vers Son service, béni soit-Il ; le myrte ressemble aux yeux, pour signifier de ne pas s'égarer après les désirs de son regard au moment des festivités; quant au saule, il symbolise les lèvres, car par la bouche l'homme pose la touche finale à son action, d'où la nécessité de mettre une bride pour ne pas se laisser aller au moment de la joie.»

Quelques principes fondamentaux

Souccot10.jpg

On a l'obligation de manger dans la Soucca chaque fois qu'on prend un repas ou une collation constitué de céréales cuites (à l'exception des fruits et des boissons).

En accomplissant cette Mitsva, la personne doit réciter la bénédiction appropriée : " leychev bassoucca " : " Bénis sois-tu , Eternel roi de l'Univers qui nous a sanctifiés par ses commandements et nous a donné l'ordre de nous asseoir dans la Soucca ".

Chacun de nous a l'obligation de manger du pain dans la Soucca le premier soir de la fête. Il faut qu'il y en ait au moins environ 30 grammes. On doit aussi s'efforcer d'y étudier la Thora chaque jour et de dormir uniquement dans la Soucca même si on ne fait que somnoler.

 

Repost 0
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 16:39

pardon

Repost 0
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 08:38

untitled-299X294.jpg

Lundi 3 octobre France 2 a fait un pas de plus dans l’ignominie, lors de son émission " un œil sur la planète" :

Manipulant les images et choisissant les mots afin de diaboliser un peu plus Israël.

Reprenant tous les clichés et la dialectique des pires ennemis d’Israël.

Pas un mot de condamnation des actes terroristes

Pas un mot de compassion pour ces centaines de milliers d’enfants Israéliens qui pendant 8 ans n’ont pas connu une nuit de sommeil tranquille.

Les terroristes auréolés du titre de combattants et de résistants alors qu’ils salissent la mémoire des véritables résistants qui ont donné leur vie pour libérer les peuples et non pas pour les asservir, les entraîner dans le tourbillon de la haine et semer la mort.

Les vieux fantasmes antisémites du Lobby juif .

Mentir et encore mentir.

Rien ne nous a été épargné, Israël oppresseur, agresseur, spoliateur et manipulateur.

Un sentiment de dégoût m’envahit.

Bien pire que les assassins eux-mêmes, ce sont ceux qui les arment que je vomis.

Dans ce reportage honteux, les commentaires sont pires que les images.

J’accuse les concepteurs et présentateurs de ce brûlot antisioniste d’être les ennemis de la paix.

Je les accuse d’être les complices des ravisseurs de Guilad Shalit.

Je les accuse d’avoir sur les mains le sang de toutes les victimes israéliennes des assassins du Hamas.

Je les accuse de porter une lourde responsabilité dans le développement de l’anti-sémitisme et dans l’insécurité que vivent nos coreligionnaires dans nombre de banlieues françaises.

Je les accuse de tuer l’espoir.

Leurs mensonges en font des collaborateurs des tyrans et des criminels.

France 2 ne peut rester silencieuse

Le CSA ne peut fermer les yeux

L’état français ne peut laisser passer ce mensonge.

Leurs silences parleront.

En cette veille de Kippour, alors que nous prions le ciel de nous pardonner,

Je refuse de leur pardonner.

 

GIL TAIEB

 

Repost 0
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 08:53

Kippour

YOM KIPPOUR

Vendredi 7 octobre    ---   Veille de Yom Kippour

§  Seli’hot :                                                6h00

§  Cha’harit - Annulation des vœux :         7h00

§  Min’ha :                                                 14h00

§  Allumage des bougies :                         18h57

§  Début du Jeûne :                                  19h00

§  Kol Nidré :                                             19h15

§   

§  Samedi 8 octobre ---- Yom Kippour

§   

§  Cha’harit :                                             8h00

§  Sortie des Sefarim :                            11h00

§  Moussaf :                                            13h00

§  Min’ha (Jonas) :                                  16h30

§  Yizkor, (à la mémoire des disparus) :      18h30

§  Neila :                                                      19h00

              §  Choffar et fin du jeûne :                      19h55

§  Birkat Halevana – Havdala :              20h10

 

SYNAGOGUE DE NÎMES

40, rue Roussy

30000 - NÎMES

Repost 0
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 10:02

allah 450X338

Le commissariat de Vigneux a relâché les coupables d’une agression raciste

samedi 1er octobre vers 13 heures, un important groupe de jeunes filles maghrébines a agressé des citoyens de la communauté juive, à la sortie de la synagogue.

En état d'hystérie, les forcenées ont hurlé des injures antisémites d’une rare violence : « VOILA LA RACE MAUDITE DES FEUJ ! », « SALES FEUJ ! », « JE NIQUE LES JUIFS », « ENCULES DE FEUJ ! », puis ont attaqué les familles, y compris des enfants en bas âge et des personnes âgées.

Un jeune homme juif a été conduit à l’hôpital pour être opéré, une jeune fille de 18 ans a été blessée, ainsi que son père, atteint à l’oeil.

La police est aussitôt intervenue et a arrêté plusieurs des auteurs de l’agression, ce qui a déclenché la colère des musulmans de la cité, qui ont débarqué en grand nombre, et ont assiégé le commissariat, forçant les représentants de l’ordre à relâcher les coupables.

C’est, à ma connaissance, une première.

Partout en France, au moment ou j’écris ces lignes, des jeunes musulmans qui font de la haine des blancs leur leitmotiv, sont déjà informés qu’à Vigneux, en banlieue parisienne, le 1er octobre 2011, leurs frères musulmans ont fait plier le commissariat, ont fait trembler les représentants de l’ordre, ligotés par des ordres islamophiles dictés par la peur et l’espoir d’apaisement, et ont fait libérer les coupables d'une agression, rendant ainsi leur justice et dictant leur propre loi.

Fait du hasard ou simple coïncidence, il semble que la mosquée de Vigneux enseigne « une introduction à la science des Hadiths » dans ses cinq classes coraniques, Hadiths dans lesquels on peut lire, dans la sous section 234 (les vertus du combat, Coran 61.10) que « Le Paradis est assuré à tout musulman qui combat au service de Dieu – si peu que ce soit », et chapitre 15/ 265, Coran 7.44 « Que Dieu maudisse les Juifs ; ils ont fait des tombes de leurs prophètes des lieux de prière »

Reproduction vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous :

© Jean-Patrick Grumberg pour www.Drzz.fr

Repost 0
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 11:24

Yom Kippour

"Et l'Eternel parla à Moché en ces termes : Cependant le dixième jour de ce septième mois, sera jour des expiations, appel de sainteté et vous humilierez vos personnes, et vous approcherez des sacrifices au nom de l'Eternel. Et vous ne ferez aucun travail en ce jour-là, car c'est le jour des expiations pour faire expiation pour vous devant l'Eternel votre Dieu. Mais toute personne qui ne s'humiliera pas en ce jour-là, sera retranchée de son peuple. Et toute personne qui accomplira un travail en ce jour-là, et Je ferai disparaître cette personne du milieu de son peuple. Vous ne ferez aucun travail, tel est le décret perpétuel pour vos générations, dans toutes vos demeures. Ce sera pour vous une cessation de travail absolue, et vous humilierez vos personnes depuis le neuf du mois au soir, d'un soir à l'autre, vous cesserez tout travail." Levitique vayikra XXIII, 26 à 32

La plupart de nos coreligionnaires pense faussement qu'il suffit simplement de passer la journée a la synagogue a prier avec passion pour être pardonne par D. de tous nos péchés. Mais la vérité est que les seuls pêchés pardonnes a Kippour sont les offenses commises envers D. Les offenses commises contre d'autres personnes doivent, elles, être rectifiées individuellement. C'est pourquoi nos sages nous encouragent a démarrer le procédé de repentance bien avant Yom Kippour et a essayer de rectifier les torts que nous avons tous commis envers d'autres personnes. Aussi n'hésitez pas a contacter la multitude de ceux envers qui vous avez péché tout au long de cette année et demandez leur SINCEREMENT de vous pardonner. Montrez vraiment que vous regrettez ce que vous avez fait et que vous ne le referez jamais. Et d'ailleurs toute victime que l'on approche ne peut trop longtemps refuser le pardon demandé (si la première requête échoue, deux autres requêtes doivent être faites).

Cinq interdictions sont respectées pendant Yom Kippour :

- il est interdit de manger et de boire

- il est interdit de se laver

- il est interdit de s'oindre (se frictionner) le corps

- il est interdit de porter des chaussures en cuir

- il est interdit d'avoir des relations intimes

A l'époque du Temple, le jour de Kippour était précédé et suivi de cérémonies marquant l'importance du rôle du Grand-Prêtre.

En tête venaient les membres de la famille royale suivis des descendants de la maison de David. Un héraut les précédait et exhortait la foule à acclamer le roi.

36.000 lévites suivaient, précédés également d'un héraut qui clamait : " Respect et vénération à la tribu de Lévi! ". Les chefs des lévites étaient habillés de vêtements de soie bleue et les prêtres d'habits de soie blanche.

Puis venaient les chanteurs, les joueurs de harpes, de trompettes, tous les artisans et artistes employés aux travaux du Temple, suivis des 70 membres composant le Sénat, et de 100 huissiers..

Ensuite seulement défilait le Grand prêtre qu'accompagnaient deux par deux les plus anciens parmi les prêtres, tandis que les chefs d'école formaient la haie aux différents carrefours et l'accueillaient par des vivats et des souhaits.

"Dans sa bonté infinie pour ses créatures, l'Eternel nous a fixé un jour dans l'année pour effacer les fautes de ceux qui se repentent. Car si l'on additionnait l'ensemble des fautes commises en deux ou trois ans, la coupe serait pleine, et le monde irait à sa destruction. C'est pourquoi, le Saint, béni soit-Il, a décidé dans Sa sagesse et ce afin de maintenir le monde, de fixer un jour dans l'année pour permettre l'expiation des fautes de ceux qui se repentent. Et ce jour, dans son principe, fut établi dès l'origine du monde, puis il fut sanctifié comme jour d'expiation, et c'est ce que nos sages ont dit : "le jour de Kippour fait expiation", c'est-à-dire que ce jour en lui-même efface les petites fautes." Séfer Hahinoukh

Pour le prophète Isaïe (LVIII), Kippour n'a de sens que si chacun comprend qu'il vit pendant 25 heures la condition de l'indigent, pour ensuite s'investir pour aider les plus démunis.

Maurycy Gotlieb

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Claude SICSIC
  • Le blog de Claude SICSIC
  • : La vie d'une communauté
  • Contact

Profil

  • Claude SICSIC
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste

Recherche

Archives