Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 10:00

mimouna3

 

 

Après avoir observé scrupuleusement les préceptes contraignants liés à la fête de Pessa'h, les juifs séfa­rades, notamment originaires du Maroc et de l’Oranais clôturent les sept jours célébrant la sortie du peuple juif d'Egypte par l'une des plus somptueuses cérémonies:

 

La Mimouna.

 

 

Cette fête qui marque la fin de Pessah commémorant la fin de l'esclavage en Egypte ainsi que la libération du peuple juif, est en fait un hymne à l'espoir et à la liberté. Elle constitue depuis des siècles, l'événement convivial par excellence de la communauté sépharade du monde entier.

 

C'est une soirée « Portes ouvertes » où les familles et les amis, se visitent pour se retrouver autour de belles tables garnies de mets traditionnels afin de se souhaiter mutuellement bonheur et prospérité.

 


Ce folklore remonte à des temps immémoriaux, bien que son origine demeure, somme toute, assez floue. Le terme 'mimouna' a donné lieu à diverses interprétations étymologiques, parfois très fantaisistes, mais dont l'objectif principal était de relier le rituel de la fête avec la culture juive.

'Mamon (fortune) mazal (chance) 'emouna1 (foi) mais aussi Rabbi Moshé ben Maïmon (Maïmonide), Lala Mimouna (dame fortune) 'mouna' (brioche consommée par les Chrétiens espagnols le lundi de Pâques) ; voici pour les plus célèbres exégèses auxquelles se sont livrés les juifs du Maghreb, témoignant ainsi de la richesse de ce patrimoine culturel qui se transmet de génération en génération et qui donne à cette nuit son caractère magique.

 

Cette fête représentait également la rencontre informelle des communautés juives et arabes. C'est en effet grâce à ces derniers que le levain, "banni des foyers Juifs durant ta fête de Pessa'h, pénétrait à nouveau dans les maisons. Ils  en profitaient alors pour prêter des bijoux et de superbes caftans aux femmes juives afin que celles-ci soient honorées comme il se doit. La Mimouna était également l'occasion de procéder aux présen­tations des jeunes fiancés.

 

Alors que la nuit vient de tomber, les femmes s'af­fairent à dresser une table qui doit, par chacun de ses mets, symboliser prospérité et bonne fortune. Poisson, lait, dattes et miel, beurre, farine et fèves, pièces d'or reposant dans un levain augurant du renouvellement heureux d'une année féconde, le tout consommé sur la phrase clé qui rythmera la longue soirée : "Prospérez et réjouissez-vous (teb'ho outess'ado)"

 

L'apothéose de la fête étant bien sûr la fabrication des fameuses mouflétas qui occuperont la maîtresse de maison de longues heures devant les fourneaux. Cette dernière se fera une joie de les servir à chacun de ses invités en adressant bénédictions et autres formules de prospérité. Pour les Juifs originaires d'Algérie, le couscous au beurre fera l'affaire, tandis que les Juifs de Tunisie se précipiteront sur des sandwichs appétissants.

 

La symbolique de la Mimouna, dont la date coincide avec l'apparition des premiers bourgeons, n'est finalement qu'un grand hymne à la joie, au renouveau de la nature et à la convivialité. La nuit entière, les juifs feront la 'tournée des grands ducs' en se rendant de maison en maison afin de se souhaiter mutuellement santé et prospérité.

Le lendemain, les Juifs du Maroc avaient pour coutume de se rendre dans les champs pour bénir des sources et autres points d'eau, rituel que les populations arabes atten­daient avec impatience.

 

Cette sortie était également une occasion pour les Juifs, enfermés dans le melah (sorte de ghetto des pays du Maghreb), de repousser les frontières d'un horizon limité. La Mimouna demeure la seule fête juive locale que les Juifs séfarades ont conservée

En Israël, longtemps raillée par les premiers pion­niers originaires d'Europe centrale, la Mimouna est devenue, grâce aux efforts de Séfarades influents,  une véritable fête nationale, que les hommes politiques se font un devoir d'ho­norer à travers tout le pays. Pour les descendants des nobles juifs d'Espagne longtemps pourchassés, la Mimouna en Terre d'Israël symbolise la victoire d'un peuple qui s'est multiplié et a prospéré confor­mément aux souhaits formulés lors de cette soirée hors du commun. –

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Claude SICSIC
  • Le blog de Claude SICSIC
  • : La vie d'une communauté
  • Contact

Profil

  • Claude SICSIC
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste

Recherche

Archives