Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 09:26

9 av 6-e414c-6b50c

La période de trois semaines qui s'étend du 17 tamouz au 9 av se nomme traditionnellement ben hamétsarim "entre les malheurs" selon l'expression du prophète Jérémie dans ses Lamentations ou Eikha (I, 3). 

Le 17 tamouz rappelle, entre autres (cf. Choul'han Arou'h § 549), la brisure des tables de la Loi par Moïse lorsqu'il constata la faute du veau d'or et la première brèche faite dans le mur extérieur de Jérusalem à l'époque du second Temple. Ici et là, la pierre fut témoin de notre chute.

Le 9 av rappelle, entre autres, le décret divin pris contre le peuple qui refusa d'entrer en terre promise et la destruction des deux Temples de Jérusalem. Ici et là, le peuple d'Israël perdit son lien à sa terre. C'est en raison de ces malheurs que Rambam écrit dans son Michné Torah (lois des jeûnes § 5) :

"Les jours de jeûnes ont été institués afin d'éveiller les cœurs à la vie religieuse, et pour ouvrir la voie de la téchouva … le souvenir de ces événements tragiques nous incitera à faire un retour sur nous-mêmes et à nous amender…"

Le peuple juif sait autant se réjouir dans ses solennités qu'il sait reconnaître ses failles et ses écarts devant D. Ainsi notre calendrier est-il jonché de moments de louanges pour l'Eternel autant que de moments d'introspection pour nous améliorer.

Le mot métsarim (pluriel de métsar = malheur) pourrait se lire en changeant les voyelles comme mitsraïm, "Egypte", le pays de l'esclavage de nos ancêtres. Le lien entre la servitude égyptienne et la période sombre de notre calendrier n'est pas que sémantique, il traduit l'oppression subie par le peuple d'Israël tout au long de son histoire. Depuis l'Egypte pharaonique jusqu'à la Rome impériale, nous avons été confrontés à des civilisations qui ont voulu nous détruire physiquement ou nous assimiler à leur culture. La tradition juive cite souvent les quatre empires qui seront autant d'exils spirituels que physique.

Pourtant, ces temps de malheur ne sont pas que des jours de deuil et de pleurs, où il nous faudrait que gémir. Comme l'a écrit Rambam, ils sont aussi des moments privilégiés pour faire le point avec nous-mêmes vis-à-vis de D. et vis-à-vis de notre prochain ; et au final, pour trouver en nous la force de nous améliorer et donc changer notre futur.

En d'autres termes, le 9 av, à l'instar de Kippour peut devenir la source d'une force nouvelle pour nous régénérer au plan moral, religieux et spirituel.

Le Rav Abraham Isaac Hacohen Kook nous a transmis ce bel enseignement :

"Si le second Temple a été détruit par la haine gratuite (sinat 'hinam), il sera reconstruit par l'amour gratuit (ahavat 'hinam) que nous montrerons les uns pour les autres".

En tant que croyants, faisons en sorte qu'en ce jour de Ticha béav, nos pensées soient autant dirigées vers Jérusalem, lieu où sont dirigées toutes nos prières, que vers une authentique paix des cœurs dans tous les domaines, pour que ces jours noirs deviennent des jours de lumière pour tout Israël.

Philippe Haddad

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Claude SICSIC
  • Le blog de Claude SICSIC
  • : La vie d'une communauté
  • Contact

Profil

  • Claude SICSIC
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste

Recherche

Archives