Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 22:04

Alphabet-copie-1

Un soir, à la fin Shabbat, après la prière, le Baal Chem Tov était assis à table avec ses disciples. Tout à coup, il demande à son cocher d'atteler sa voiture et donne l'ordre de le conduire dans un village lointain.

 Arrivé à destination, le Baal Chem Tov se rend à l'auberge. Lorsque l'aubergiste se présente pour demander à ses hôtes prestigieux et inattendus ce qu'il pouvait bien leur servir aussitôt le Baal Chem Tov l'interroge : "Comment as-tu fait la prière Shabbat ?"

 L'aubergiste est pris d'un mouvement de panique. Il balbutie : "Saint Rabbi ! C'est vrai, j'ai commis une faute d'une grande gravité, je n'ai pas prié avec la communauté. "

 Alors, le Rabbi lui dit : " Raconte moi comment les choses se sont passées."

 L'aubergiste commence alors son récit : ma femme, mes enfants et moi, nous nous sommes mis en route afin de célébrer Shabbat en ville et d'y prier avec la communauté. Tout à coup, je me souviens que j'avais oublié de fermer la cave. Craignant que quelque passant n'en profite pour s'y régaler, j'ai fait demi-tour, tandis que ma famille continuait  le voyage.

 "Je suis à peine entré dans la maison qu'un messager du château voisin s'est présenté pour me demander quelques bouteilles. Entre-temps d'autres clients sont arrivés.

 Je sais, j'aurais dû refuser de servir et partir immédiatement rejoindre ma famille en ville pour passer Shabbat au milieu des sages et des hommes pieux de la communauté. Il faisait encore jour, je pensais pouvoir encore arriver en ville avant le soir. Mais les clients se succédaient sans interruption. Enfin, il n'y avait plus personne dans l'auberge. Au moment où j’ai voulu fermer la cave, je m'aperçois avec terreur, que la nuit était tombée et qu'il ne m'était donc plus possible de partir. Je ne savais plus que faire. Je me suis alors retiré dans une petite pièce de la maison, d'afin d'y épancher mon cœur...

 Cependant, je n'arrivais pas à trouver de livres de prières. Ma femme et mes enfants les avaient tous emportés.

 Je me suis mis à pleurer à chaudes larmes devant D ieu, en lui disant : "Maître de l'Univers, Tu vois combien mon cœur est lourd, puisque je ne peux, en ce saint jour, m'unir à la communauté pour prier avec elle. Je n'ai même pas un rituel dont je pourrais me servir ! Et je ne connais pas non plus les prières par cœur ! Mais je sais maintenant ce que je vais faire, la seule chose qui soit en mon pouvoir : je vais me mettre à répéter les lettre de l'alphabet, de tout mon cœur, comme l'enfant qui ne sait pas encore lire. Et Toi, ô mon D.ieu ! Tu Te chargeras bien d'assembler les lettres pour composer avec elles les mots de mes prières.

 Que pouvais-je faire d'autre, Rabbi ?

 Alors le Baal Chem Tov posa sa main sur l'épaule de l'aubergiste et lui dit :

 Soit tranquille, D ieu s'est réjoui de ta prière ! Cela faisait très longtemps qu'une prière aussi sainte et aussi fervente n'était pas montée vers le ciel !

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jacqueline 23/06/2011 14:18



Merci Claude pour ce beau texte.


 


"Si votre coeur vous condamne, D-ieu est plus grand que votre coeur, et Il connaît toutes choses..."


Ces paroles que l'on trouve, pour les chrétiens (mais pas seulement pour eux !) dans la première épître de Jean, loin de nous entraîner vers la facilité, nous fortifient au contraire car elles
expriment toute la mansuétude de l'Eternel à notre égard, lorsque nous lui confions nos difficultés à être "à la hauteur" de son attente.


Nous sachant compris et pardonnés, nous pouvons repartir, la tête haute, pour continuer le chemin dans une nouvelle sérénité.


J.D.



Présentation

  • : Le blog de Claude SICSIC
  • Le blog de Claude SICSIC
  • : La vie d'une communauté
  • Contact

Profil

  • Claude SICSIC
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste

Recherche

Archives