Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 09:41

Un peu d’histoire

Pessah a lieu au début du printemps : c’est peut-être la fête juive la mieux connue. à la maison comme à la synagogue, prières et rituels célèbrent la fertilité de la terre dans l’attente d’une nouvelle récolte ; ils célèbrent également l’exode biblique de l’esclavage égyptien. Cet événement fut le facteur qui détermina la création du peuple juif il y a environ 3,500 ans. Des restrictions semblables à celles du Chabbat s’appliquent pour les deux premiers et les deux derniers jours de cette fête, qui dure huit jours : une restriction sur toute nourriture contenant du levain s’applique à toute la période de la fête.

 La fête commence par un festin élaboré. Le Seder, composé d’aliments qui revêtent une importance symbolique spéciale et au cours duquel la famille revit l’expérience de la rédemption et ou elle se concentre sur ce qu’implique le fait d’appartenir au peuple juif. Plus largement, c’est le moment de considérer le sort de tous les gens qui sont victimes de toute forme d’esclavage. On constate qu’en conjuguant les efforts de l’être humain et l’assistance divine, toute l’humanité peut prétendre aux joies et aux responsabilités de la liberté.

 Bedikat ’Hamets

La coutume est de placer dans différents endroits de la maison, 10 petits morceaux de ’Hamets enveloppés dans du papier. Quand le ’Hamets est retrouvé, on le mettra dans un sac afin de brûler le lendemain avant 12h40.

 Le Plat du Seder sera placé au centre de la table. Il contiendra les différents mets symbolisant l’esclavage en Egypte et la délivrance du peuple juif.

La préparation du Seder

La composition du plat

 Zro’a On prendra un os (de poulet ou d’agneau) en souvenir du "bras étendu" avec lequel D’ nous délivra d’Egypte. Cet os grillé symbolisera le quorban Pessa’h (le sacrifice de Pessa’h). On ne le mangera pas au séder, de même qu’il nous est défendu de consommer ce soir-là toute viande grillée. On pourra toutefois le manger le lendemain.

 Beitsa Un oeuf dur (que l’on fait parfois griller). On le mange en signe de deuil, en souvenir de la destruction du Temple, comme il est dit : "je placerai Yerouchalayim au-dessus de mes plus grandes joies".

 Maror Des herbes amères comme des Egyptiens rendirent amère la vie de nos ancêtres. Parmi les légumes autorisés pour accomplir la mitswa de maror, la laitue est utilisée le plus couramment. On trempera le maror dans le ’harosseth pour atténuer un peu son gout amer, mais on prendra garde de ne pas trop adoucir le maror.

 ’Harosset Il symbolise le mortier avec lequel nos ancêtres fabriquèrent des briques pour les Egyptiens. Il est composé de dattes, de noix, de pommes, d’amandes et d’autres ingrédients que l’on ajoute parfois. Le vin rouge servant à délayer le mélange, rappellera le sang des nouveau-nés d’Israël qui fut versé par le décret de Pharaon.

 Karpas On utilise généralement le persil, le céleri, le radis ou la pomme de terre, que l’on trempe dans de l’eau salée en souvenir des larmes versées par nos ancêtres, esclaves en Egypte.

 ’Hazéreth C’est en fait de la laitue tout comme le maror. Certaines illustrations du plat du séder indiquent en effet maror une seconde fois, à la place de ’hazéreth. De nos jours on nomme - à tort - ’hazéreth le raifort. Cette méprise est due à l’ancienne coutume d’ajouter du raifort à la laitue mangée avec la matsa, pour la rendre un peu plus amère.

Définition du ’Hamets :

 La fête de Pessa’h se caractérise par une triple interdiction concernant le ’hamets : de le consommer, d’en profiter et d’en posséder.

 Le ’hamets est un terme désignant tout aliment ou boisson ou tout autre produit fait à partir du blé, de l’orge, du seigle, de l’avoine, de l’épeautre ou de leurs dérivés, ayant fermenté, même si le produit n’en contient qu’une toute petit partie.

David Levy

Le Rituel de Pessah

D’où savons-nous qu’il faut boire quatre coupes de vin à Pessah?

R. Yohanan répond: elles correspondent aux quatre délivrances: Je vous ferai sortir, Je vous sauverai, Je vous délivrerai, et Je vous prendrai.

Les quatre coupes font aussi allusion aux quatre coupes de châtiment que les nations devront boire lors de la rédemption messianique. Elles évoquent la chute des 4 grands Empires auxquels le peuple juif a été tour à tour assujetti, depuis la destruction du premier Temple (Babylone - Perse -Grec et Romain). Cette défaite des royaumes ennemis d'Israël sera la condition de la délivrance définitive.

Les 15 étapes de libération, dans la soirée du Sédér de Pessa'h:

1- le kiddouche

2- le lavage des mains

3- la consommation de céleri

4- la brisure de la matsa

5- le récit de la haggada

6- le lavage des mains avant le repas

7- la bénédiction sur le pain

8- la bénédiction précise sur la matsa

9- la consommation de la laitue amère

10- la consommation de maror et de 'harossète

11- le repas

12- le découvrement de la partie de matsa cachée

13- la bénédiction après le repas

14- la récitation du hallél

15- le récit de l'accomplissement

 Hagada

 

Rabbi Eliézer, Rabbi Yehochoua, Rabbi Elazar ben Azaria, Rabbi Akiba et Rabbi Tarfone étaient attablés à Bné-Brak et s'entretinrent de la sortie d'Egypte pendant toute la nuit de Pessa'h jusqu'au moment où leurs disciples vinrent leur dire : " Maîtres, il est l'heure de réciter le Chema du matin ". (Haggadah de Pessa'h)

 

 seder-plate-40005

Nos Sages nous ont prescrit de boire au Sédèr quatre coupes de vin en rappel des quatre expressions employées par D.ieu pour annoncer notre libération d'Egypte :

wehotséti, wehitsalti, wegaalti, welaqa'hti .

Wehotséti - Nous avons été pris hors de l'Egypte.

Wehitsalti - Nous avons été libérés de l'esclavage.

Wegaalti - D.ieu nous a " acquis " comme Ses serviteurs .

Welaqa'hti - D.ieu S'est fiancé avec le peuple juif

 

Le Très Haut est arrivé, béni soit-il,

Et a tué l’ange de la mort

Qui a tué l’égorgeur qui a égorgé le bœuf

Qui a bu l’eau qui a éteint le feu

Qui a brûlé le bâton qui a battu le chien

Qui a mordu le chat qui a mangé le chevreau

Que pour deux pièces mon père avait acheté.

Un petit chevreau, un petit chevreau.

Had Gadia

Partager cet article

Repost 0

commentaires

BITOUN 12/03/2013 11:30


Bonjour peut-etre pouriez vous me dire  quesqu' il faut faire le deuxieme jour de la fete  c'est a dire la fete des pains sans levain car si j'ai bien compris le seder se fait le
premier soir de Pessa'h  mais le deuxieme soir je ne sais ce qu'il faut faire merci.

Joe A.C 04/03/2013 19:02


Article exhaustif et agréable à lire merci ;-)

Présentation

  • : Le blog de Claude SICSIC
  • Le blog de Claude SICSIC
  • : La vie d'une communauté
  • Contact

Profil

  • Claude SICSIC
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste

Recherche

Archives