Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 15:45
 

Photo035


 

Hier matin, la porte de l’édifice religieux a été taguée avant qu’un fidèle de 78 ans ne soit aspergé de gaz lacrymogène. Une inscription antisémite a été taguée hier matin sur l’une des deux portes de la synagogue de Nîmes, située rue Roussy, non loin de la gare. Trois minutes après, à une cinquantaine de mètres de l’édifice religieux, un fidèle âgé de 78 ans a été aspergé de gaz lacrymogène au niveau du visage. Ces deux actes ont été manifestement perpétrés par le même individu, accompagné de deux autres hommes ; les premiers éléments que la police a pu recueillir semblent établir clairement le lien.

La victime a pu rincer à grande eau ses yeux à la synagogue. Cet homme, très actif dans la communauté juive de Nîmes, n’a pas été hospitalisé. Mais « il a été choqué
», rapportait hier Paul Benguigui, président de la communauté juive de Nîmes, très préoccupé par cette affaire (lire ci-dessous). Avant de faire le récit des événements : « Il était un peu plus de huit heures. Nous avions un office religieux. Comme d’habitude, j’arrive pour ouvrir les portes. On était une dizaine de fidèles. L’une de mes ouailles me dit qu’il voudrait un paquet de matsot (galettes de pâques, NDLR). Je le lui ai donné et il est allé le déposer dans sa voiture garée à proximité, à l’angle de la rue Pradier. Et puis j’ai entendu un grand cri. J’ai reconnu sa voix. Je l’ai vu arriver, la main sur les yeux, tandis que plus loin, trois hommes descendaient la rue Roussy, tranquillement, en direction de la gare. La victime est entrée dans la synagogue pour aller se rafraîchir, éteindre le feu de ses yeux. »

C’est, quelques instants après cette agression, que l’inscription antisémite suivante a été constatée : « Nike Lé Juif. » Selon nos informations, ces lettres de haine en couleur or ont été "bombées" à la hâte, peu de temps avant que le vieux fidèle, qui ne portait pas de signe distinctif, tel une kippa, ne soit aspergé de gaz lacrymogène.

Après avoir perpétré le tag, l’agresseur et ses complices - lesquels selon les témoignages pourraient avoir entre 25 et 30 ans - avaient peut-être prévu d’attendre, à distance, pour observer la réaction des fidèles découvrant l’inscription. Si celle-ci n’est pas venue, ils ont pu toutefois voir sortir leur proie de la synagogue et se diriger dans leur direction.

Hier la police, auprès de laquelle deux plaintes ont été déposées (l’une émanant de la victime pour les faits de violences, l’autre des représentants de la synagogue pour l’inscription à caractère antisémite), ne privilégiait aucune piste.

Richard BOUDES
MIDI LIBRE
 
 
 

L'émotion et l'inquiétude des juifs de Nîmes

 

Hier à Nîmes la fête de Lag Ba'Omer a été gâchée par la survenue dans la matinée d'actes antisémites. Situé en périphérie de la ville, le mas Merlet était le cadre de cette

 célébration où 250 personnes se sont retrouvées. Rapidement l'information a circulé parmi les participants.

 

« La victime est quelqu'un de très connu, toujours actif dans la communauté, relevait Alain Bensoussan, vice président de la communauté. On m'a appelé quand l'agression s'est produite. Je me suis immédiatement rendu à la synagogue. D'après ce que je sais, les agresseurs n'ont pas le look loubard. »

Visiblement très affecté, Claude Sicsic, un autre membre éminent de la communauté, faisait part de son inquiétude : « On n'a jamais connu quelque chose comme ça à la Synagogue de Nîmes. Là, ça intervient après ce qui s'est passé à Strasbourg. (...) Les actes antisémites ont tendance à se renouveler dans notre pays. Et s'il n'y a pas de réaction franche après, cela est banalisé. »

« Jusqu'à cet événement, nous étions dans une semi quiétude à Nîmes, affirmait pour sa part Paul Benguigui, président de la communauté juive. Je ne comprends pas. Est-ce que cela s'est produit parce que c'était aujourd'hui un jour de fête ? Je ne sais pas. En tout cas, on va devoir se faire plus vigilants. »

 R.B

MIDI LIBRE

Partager cet article

Repost 0

commentaires

myriam maoz 07/05/2010 13:50



Pourquoi la police n'envoie t'elle pas un policier faire des rondes autour de la synagogue au heure des prieres?



CARUEL Jacques 06/05/2010 14:47



Shalom mes amis !


J'ai posté hier par erreur deux commentaires de soutien, de solidarité et de compassion suite à cet évènement. Ils ont été publiés et aujourd'hui je m'aperçois qu'ils ont disparu. Puis-je
savoir pourquoi ?


 



DAJTLICH Michel 06/05/2010 09:31



Fraternellement et solidairement avec vous


M.Dajtlich



BERNARD Gilbert 04/05/2010 10:09



L'émotion a été trop forte et je n'ai pu que me mettre à genoux. Pardon, Seigneur, pour ces actes dans mon pays.      Le peuple ainé reste pour moi la source de toute la
révélation divine et mes sentiments ne suffisent pas pour lui apporter mon soutien et ma compassion.  L'ETERNEL CREATEUR est encore parmi vous et ma prière est constante en votre faveur pour
que SON PEUPLE reste béni, multiplié, protégé et exaucé comme pour Iabès en 2 Chron.


Gilbert BERNARD Chrétien ami d'Israël gilbert.bernard3@orange.fr



Maurice LUGASSY 03/05/2010 20:32



Juste un mot de soutien de la communauté de Toulouse. Vos n'êtes pas seuls. Nous serons toujours solidaires. L'ennemi est multiple et imbécile. Nous sommes unis et ...



Présentation

  • : Le blog de Claude SICSIC
  • Le blog de Claude SICSIC
  • : La vie d'une communauté
  • Contact

Profil

  • Claude SICSIC
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste

Recherche

Archives