Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 17:57

invasion-criquet

 

« Je vous adopterai pour peuple, je deviendrai votre D.ieu, moi qui vous aurai soustraits aux tribulations de l’Egypte. » (Exode VI, 7)

A propos de l’expression « mon peuple », on peut remarquer sur le texte de Nombres XI, 1 où il est écrit : « Le peuple affecta de se plaindre amèrement aux oreilles du Seigneur »,le commentaire de RACHI disant : « cette expression est utilisée pour désigner les méchants ». De même, il est écrit : « que ferai-je pour ce peuple ? Peu s’en faut qu’ils ne me lapident » (Exode XVII, 4). Là encore, il s’agit de désigner des méchants. Par contre, quand il s’agit de personnes ayant agi dans le bons sens, le texte les désigne généralement en utilisant la formule « mon peuple », comme il est écrit par exemple : « renvoie mon peuple » (Exode V, 1).

Toutefois, nous savons qu’au moment où fut annoncée à ISRAËL qu’il allait recevoir la Torah au Mont Sinaï, le texte utilise bien l’expression « au peuple ». Dans pareille situation, s’agirait-il de méchants alors qu’ils avaient pourtant été jugés dignes de bénéficier d’un tel privilège ? En vérité selon le Admor R. Abraham de SOCHTZOV, même en utilisant l’expression« au peuple » (Exode VI, 7), dans ce cas présent, il s’agit d’une expression qui lui est favorable. En effet, ayant spontanément dit : « nous accomplirons » avant « nous comprendrons », autrement dit s’étant engagé à appliquer la Torah avant d’en comprendre le sens profond, ISRAËL a d’emblée accepté de suivre D.ieu sans aucune arrière-pensée, méritant bien ainsi d’être appelé peuple de D.ieu.

(Selon le CHEM MICHMOUEL)

« Ils n’écoutèrent point MOÏSE, ayant l’esprit oppressé par une dure servitude. » (Exode VI, 9) Il existe une catégorie de fidèles patients et intelligents, pourvus d’une âme supérieure, sachant servir D.ieu du mieux possible sans pourtant jamais parvenir à la perfection de leurs qualités. Une autre catégorie d’êtres nous montre des gens à l’esprit étroit, croyant accomplir leurs devoirs sans problèmes.

Ainsi, voyons-nous des fidèles travaillant durement, mortifiant leurs corps par des jeûnes et toutes sortes d’ascèses pour servir D.ieu. Lorsque MOÏSE se rend auprès de ce genre de personnes, elles ne peuvent l’écouter tant elles sont oppressées, car le service divin leur pèse, ne pouvant comprendre, que MOÏSE est en fait leur sauveur et non eux-mêmes, car agissant comme elles le font, elles s’épuisent inutilement. Certes, rien ne nous interdit de tout faire pour améliorer nos qualités, sans pour autant parvenir à des excès inutiles et nuisibles à notre santé.

(NOAM ELIMELEKH)

« Toi, tu diras tout ce que je t’aurai ordonné, et AARON, ton frère, parlera à PHARAON pour qu’il renvoie les Israélites de son pays. Pour moi, j’endurcirai le cœur de PHARAON...... » (Exode VII, 2-3)

Ce passage est surprenant. En effet, le texte nous apprend que D.ieu endurcira le cœur de PHARAON et par ailleurs nous apprenons que « MOÏSE étendit son bâton vers le ciel » (Exode IX, 23). Pour quelle raison D.ieu laissait-Il un répit avant que la plaie ne s’abatte sur l’Egypte le lendemain ? C’était pour permettre aux Egyptiens de faire repentance.

En vérité, D.ieu ne force pas un homme à agir contre sa propre volonté. Aussi, l’endurcissement du cœur de PHARAON, lorsqu’il reçut les deux frères mandatés par D.ieu pour qu’il laisse partir le peuple asservi, était un moyen de l’induire en erreur. En effet, le PHARAON devait être amené à faire le raisonnement suivant : S’il y a un dieu, il doit obligatoirement détenir un pouvoir absolu. Dans ce cas, pourquoi m’adresse-t-il des messagers pour que j’accède à son désir ? C’est pour cela qu’il est écrit : « Tu diras..... ... et AARON ton frère parlera à PHARAON..... et moi j’endurcirai le cœur de PHARAON ». Cela signifie que Toi MOÏSE accompagné de ton frère AARON, en lui présentant votre requête, vous serez la cause de son entêtement et il rejettera tout. En fait, ce despote avait déjà rejeté et nié D.ieu bien avant, lorsqu’il avait dit : « Qui est HACHEM auquel je devrais obéir ? (Exode V, 2). Par cette interrogation, le PHARAON demandait quel est donc ce HACHEM qui m’oblige à laisser partir son peuple ? N’est-il pas capable de réaliser seul ce sauvetage ? On voit par là qu’il n’est de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. Ce fut le cas de PHARAON avec toutes les conséquences terribles qui en découlèrent pour son peuple. Ce genre d’aveuglement est bien celui de nombre de dirigeants à travers le monde qui ont très souvent causé le malheur de leurs peuples. (Selon BINAH la ITIM de R. OBADIA di FEIGO)

« Et MOÏSE était âgé de quatre-vingts ans, AARON de quatre-vingt trois ans, lorsqu’ils parlèrent au PHARAON » (Exode VII, 7)

Pour quelle raison la Torah nous donne-t-elle l’âge de ces deux personnages lorsqu’ils se présentèrent devant le PHARAON ? Qu’est-ce que cela nous apprend ? Nous savons que jusqu’à leur apparition dans l’histoire biblique, nous avions connaissance de l’existence d’un juste cheminant pour accomplir l’œuvre de D.ieu, accomplissant les préceptes et faisant de bonnes actions, servant d’exemple par sa piété, son dévouement et sa crainte de D.ieu. A propos d’ABRAHAM, il est écrit : « Par toi seront bénies les nations de la terre. Si je l’ai distingué, c’est pour qu’il ordonne à ses enfants et aux siens d’avoir à garder le chemin de D.ieu en pratiquant la vertu et la justice. » (Genèse XVIII, 18-19).

C’est à partir de MOÏSE et d’AARON que débute l’exemple-type du libérateur et du guide brisant la tyrannie et les tyrans, soutenant les faibles, cassant les entraves et libérant les enchaînés en les ramenant à la liberté. Ils sont capables de fendre les mers pour les amener au SINAÏ, pour y recevoir la Torah. C’est depuis ce temps que s’est ouverte une page nouvelle dans l’Histoire du peuple d’ISRAËL et de toute l’humanité. Le texte biblique tient donc à nous préciser que ce temps remonte à l’époque où s’adressant au PHARAON, ils acceptèrent cette mission divine nouvelle. (Selon le AKEDATH ITSHAK de R. ISAAC ARAMA)

 

Grand Rabbin Alain GOLDMANN

Grand Rabbin du Consistoire de Paris Ile de France

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Claude SICSIC
  • Le blog de Claude SICSIC
  • : La vie d'une communauté
  • Contact

Profil

  • Claude SICSIC
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste

Recherche

Archives