Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 15:08

timthumb

Paracha Shabbat Hol Hamoéd de Pessah

 

Exode 33/12 à 34/26 et Nombres 28/19 à 26

Ce shabbat, situé, plus ou moins, au milieu de la fête de pessah pendant le « Hol Hamoéd » : jours ouvrables de la fête pendant lesquels il est permis de travailler (la règle est de ne travailler que demi journée ; et les écoliers sont en vacances) mais pendant lesquels la fête est omni présente : on continue de manger du pain azyme et des mets de fête et les prières sont celles de la fête. Et on continue, bien évidemment, de célébrer, pendant ces cinq journées, la sortie d’Egypte et le début de la longue route qui mena les Hébreux, anciens esclaves, vers leur destinée nationale à Eretz Israël alias Canaan.

Ainsi, pour bien montrer la spécificité de ce shabbat, on fait une pose dans la lecture systématique du Pentateuque, le livre de Lévitique, pour se pencher sur un épisode, oh combien important, de la rencontre entre YHVH et le peuple qu’il a choisi pour diffuser son message dans ce bas monde, et cela, bien sûr, par l’intermédiaire de celui qui le guida depuis l’Egypte : Moïse.

C’est pendant cette rencontre que furent sculptées, pour la seconde fois, les Tables de la Loi identiques aux premières et que fut proclamée l’Alliance entre YHVH et son peuple.

Nous lisons ce texte pendant cette fête pour nous rappeler que l’Alliance est un engagement entre deux interlocutaires : l’un, tout puissant, promet de mener ces anciens esclaves vers un avenir national radieux en leur permettant de s’installer sur la Terre Promise et de battre tous leurs ennemis, l’autre doit, en retour, lui jurer fidélité absolue et de respecter les règles qui lui sont dictées dont l’observance du shabbat et des trois grandes fête dont Pessah.

Or ce qui est mis en évidence dans les engagements exigés par YHVH ce sont les interdits, les « non » ! Ceux concernant la croyance: « Tu ne te prosterneras point devant un autre dieu, car YHVH vengeur il s’appelle, Dieu vengeur il est » (34/14), mais aussi, et, peut être, surtout, ceux concernant la tiédeur nationale : « Gare à toi de signer alliance avec l’habitant du pays, qui suivra ses dieux et leur portera sacrifices et qui t’appellera et tu goûteras de son sacrifice » (34/15). Bref, et ce qui résume tout : « Un dieu sculpté tu ne te feras point » (34/17). Allusion au Veau d’Or, mais allusion aussi à toutes les fausses croyances importées d’Egypte ou ancrées dans le pays de Canaan.

L’Alliance, que la fête de Pessah met en avant, ne doit pas être comprise comme allant de soi, mais comme un effort de tous les jours de ce peuple errant et, partant, indiscipliné, de rester fidèle à ses engagements pris au pied du mont Sinaï et parmi lesquels les plus importants sont la fidélité au fait national et la fidélité à YHVH : dieu unique, invisible et impalpable mais, et surtout, dieu national.

La leçon de cette paracha est que la vraie nature de la fête de Pessah est d’essence nationale avant d’être religieuse.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Claude SICSIC
  • Le blog de Claude SICSIC
  • : La vie d'une communauté
  • Contact

Profil

  • Claude SICSIC
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste

Recherche

Archives