Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 10:01

tsedakaNous avons tourné quelques pages de notre calendrier et voilà qu'une nouvelle saison de fête s'annonce bientôt : Pourim puis Pessa'h approchent à grands pas. Ces jours requièrent une préparation. C'est dans ce but que nous entamons, cette semaine, une ascension en quatre étapes afin de nous améliorer. Durant quatre Chabbat, nous lisons une section spécifique de la Torah, en anticipation de la rédemption spirituelle que nous espérons atteindre ce Pourim et ce Pessa'h.

En bref, voici ce que sont ces quatre étapes:

Parachat Chekalim: le commandement de verser une fois par an un demi chekel destiné à la trésorerie du Temple.

Parachat Za'hor: l'obligation d'annihiler la nation impie d'Amalek.

Parachat Para : la purification rituelle obtenue par l'intermédiaire de la dispersion des cendres de la Vache Rousse.

Parachat Ha'hodech : la Mitsva de sanctifier la nouvelle lune et l'obligation de consommer de la Matsa et des herbes amères au Séder de Pessa'h.

Cette semaine, donc, nous lisons la Parachat Chekalim qui se concentre sur le premier pas qui nous conduira vers la rédemption personnelle : la charité, le processus commence-t-il par l'aide apportée à autrui?

Il ne fait aucun doute que la bonté, la charité et la générosité constituent des ingrédients vitaux pour la quête personnelle de spiritualité. Mais ces qualités en sont-elles le point de départ? Et qu'en est-il du combat contre notre penchant négatif (deuxième étape), de la purification de notre être en acceptant le joug divin (troisième étape) ou de l'humilité et d'un renouveau (quatrième étape)? Ne semble-t-il pas plus important de purifier notre propre intériorité avant de nous occuper d'autrui?

L'homme va travailler tous les jours pour obtenir des revenus convenables. Bien souvent, il s'immerge totalement dans cette poursuite de la richesse. C'est la raison pour laquelle les revenus sont si précieux. Après tout, le sang même de notre vie s'écoule dans chaque centime que nous gagnons. Quand nous en pre­nons une part et la donnons à la Tsédaka (la charité), nous donnons un sens et une signification à tout notre travail hebdomadaire. Nous prouvons que nous sommes désireux de donner à D.ieu notre essence même. Nos Sages insistent énormément sur les qualités de la Tsédaka allant jusqu'à dire qu'elle est équivalente à toutes les autres Mitsvot combinées! Rabbi Chnéor Zalman de Lyadi  explique que là où chaque Mitsva a pour but d'introduire la sainteté dans une partie spécifique de notre être, le membre particulier qui accomplit la Mitsva, la Tsédaka fait exception à cette règle. Les quelques pièces que nous réservons à la boîte de Tsédaka ou le chèque que nous adressons à une œuvre de bienfaisance ont la capacité de sanctifier notre être tout entier. Pour pouvoir commencer un processus de rédemption, il est donc tout d'abord nécessaire d'imprégner la journée entière d'une aura de sainteté. Ce n'est qu'alors que l'on peut affronter avec succès tous les combats que nous ne manquerons pas de rencontrer dans ce voyage plein de défis mais aussi de satisfactions. La charité a l'aptitude d'imprégner l'ac­tivité professionnelle la plus concrète d'un but saint. Et gardons en tête que l'on ne perd jamais rien en donnant de la Tsédaka.

Les fondations en argent

La Paracha Pekoudeï s'ouvre sur l'énumération des différents matériaux offerts par le peuple d'Israël pour l'édification du Michkan, le Sanctuaire portatif qui abritait la Présence Divine dans le camp des Juifs, durant leur voyage dans le désert. Ces dons incluaient de l'or pour les ustensiles du Michkan (la Ménorah, l'Arche etc.) et le placage de ses murs, de l'argent utilisé pour les socles de fondation dans lesquels les panneaux des murs étaient insérés, du cuivre utilisé pour la fabrication de l'Autel et du Bassin d'Ablutions etc., quinze matériaux en tout. Pour quatorze de ces quinze matériaux, chaque Juif donnait ce qu'il choisissait et combien il désirait. Le type et les montants donnés ne dépendaient que des ressources et de la générosité des individus qui faisaient ces dons. L'unique exception était l'argent utilisé pour les fondations du Michkan. Ici, D.ieu avait commandé que chacun donne exactement la moitié d'un chékel d'argent: «le riche ne donnera pas plus et le pauvre ne donnera pas moins» (Chemot 30:15).

Chaque personne est différente de l'autre: nous différons par notre intellect, notre caractère, nos talents et notre sensibilité. Mais nous sommes tous égaux à la base de notre relation avec D.ieu, notre engagement profond pour Lui. Ainsi, alors que nous contribuons chacun à la fabrication des différents composants du Sanctuaire selon nos aptitudes individuelles, nous donnons tous la même quantité d'argent qui permettra de construire les fondations. En ce qui concerne les fondations de la relation entre nous et D.ieu, le riche ne peut donner plus et le pauvre ne peut donner moins puisque nous possé­dons tous de manière égale cet engagement intrinsèque. C est sur ces fondations que nous construisons chacun notre édifice individuel, une résidence pour D.ieu faite de nos talents, nos aptitudes et nos ressources spécifiques. Les fondations constituent la partie la plus basse, la moins visible de l'édifice. Parfois elles sont enfouies, invisibles, dans le sol. Mais ce sont les fondations d'argent d'un engagement absolu et immuable qui sont la base et le support de tout le reste.

D’après un discours du Rav de Loubavitch

 

 

 

Et puis, nous avons une pensée fraternelle et affectueuse pour notre ami Laurent Morde'haï SOTTO

actuellement hospitalisé et pour qui nous adressons à D.ieu nos prières pour un rétablissement.

 

Capturer

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Claude SICSIC
  • Le blog de Claude SICSIC
  • : La vie d'une communauté
  • Contact

Profil

  • Claude SICSIC
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste

Recherche

Archives