Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 13:30

 

nitsavim 500X503

Parachath Nitsavim Vayelekh

 

Vois je mets devant toi la vie ou la mort et tu choisiras la vie afin que tu puisses vivre, toi et ta postérité ".

On peut se poser la question: comment un être humain est-il libre de choisir entre la vie et la mort? À moins d'envisager l'hypothèse du suicide ? Est-ce un choix ?

En fait, le texte ne parle pas ici de la vie et de la mort en tant que faits biologiques mais en tant que principes et valeurs.

Vivre, cela signifie: grandir, être sensible, s'épanouir.

Mourir, c'est s'arrêter de grandir, II se fossiliser II, devenir un objet inanimé.

Choisir la vie est la condition siné qua non de l'amour, de la liberté et de la vérité. C'est également une condition indispensable à notre amour pour D?ieu car ce ne sont pas les morts qui louent Dieu.

Rabbi Nahoum de Tchernobyl, à propos d'un homme qui ne faisait strictement rien du tout disait: " cet homme est déjà mort depuis 5 ans mais personne ne s'est soucié de le lui dire.

Le choix de la vie, c'est aussi le respect de la Torah. Moïse essaie d'ailleurs de définir le champs de la voie de la Torah. La voie du judaïsme et de la Torah ne sont pas éloignés . Ni dans le ciel, ni au delà des océans. La parole est tout près de toi, dans ta bouche et dans ton coeur pour que tu puisses l'observer. En fait, beaucoup de personnes sont prêtes à parler du judaïsme, à rendre hommage à ses valeurs lors des meetings ou des réunions publiques. Beaucoup déclarent que c'est bien d'être juif de coeur. Mais en définitive, les coeurs juifs ne sont pas suffisants.

Il Y'a ceux qui admettent que le mode de vie préscrit par la Torah est nécessaire pour les juifs du dehors? ceux qui sont menacés par l'assimilation et la déjudaïsation. Ils sont préoccupés par les problèmes de l'éducation juive en URSS ou dans d'autres régions du monde mais ne se préoccupent nullement de leur judaïsme ou du judaïsme de leurs enfants. Ils manifestent parce qu'on a détruit une Synagogue en Roumanie ou à Sarajevo mais eux ne mettent pas le pied dans une synagogue pendant des années. Pire encore: souvent ils attaquent la Synagogue et font tout pour la déstabiliser.

L'objectif réel du judaïsme, c'est que l'on puisse l'observer. C'est le pratiquer. Seule l'action assure la survie de notre peuple.

Vayelech Moché

 

Moché partit. Mais il partit où ? La Torah ne donne pas de réponse à cette question, et ce sont les commentateurs qui essayent de donner des hypothèses.

 

Voilà ce que dit le Sforno, un des commentateurs bibliques les plus remarquables: " Après avoir terminé ses recommandations à l'ensemble d'Israel de la Communauté qui s'est maintenant dispersée, Moïse est allé d'une tribu à l'autre pour annoncer sa fin prochaine, pour réconforter le peuple et l'inciter à placer sa confiance en son successeur".

 

A ce moment de son existence, Moïse rend visite à chacun. Ayant été intimement lié au peuple pendant une si longue période, il sentait que ses adieux exigeaient plus qu'une réunion publique, une cérémonie d'adieu.

Au cours de ces visites individuelles, des vieux souvenirs communs resurgissaient et un dialogue à cœur ouvert s'établissait. C'était réconfortant et rassurant pour les gens d'avoir le privilège de recevoir une visite personnelle de Moché. Ce n'était certainement pas une tâche facile pour Moïse qui était très âgé, mais il a dû juger que cela en valait la peine. Même dans les derniers jours, le chef bienveillant et attentif ne se ménage pas lorsque le bien être de ses fidèles est en jeu.

 

D'autres commentateurs expliquent que la phrase " et Moïse alla veut simplement nous signaler le fait que Moïse marchait à ce moment là de son pas habituel;

En dépit de ces 120 ans, Moïse voulait leur expliquer qu'il se retirait non à cause d'une santé défaillante due à son grand âge, mais " qu'il ne pouvait plus sortir et rentrer " parce que Dieu le lui avait demandé. Il devait s'incliner devant la volonté divine.

 

Selon une autre interprétation moins aimable de cette expression, " et Moïse alla" , Dès qu'ils eurent compris que Moïse se retirait vraiment, ils n'allèrent plus chez lui, si bien que c'était lui qui devait aller les chercher pour leur communiquer son message.

 

C'est ainsi que les gens se conduisent vis à vis de leurs chefs, dès qu'ils abandonnent ou sont sur le point d'abandonner leurs fonctions. Tous ceux qui avaient suivi Moïse tant qu'il était au pinacle ont soudainement disparu. Ils sont sans doute occupés à nouer des liens avec la nouvelle administration et ne trouvent pas le temps d'aller rendre visite à Moïse.

 

Et voilà ce qu'il avait à leur dire.

Son message comprenait deux parties. D'abord il les réconforte en leur expliquant qu'aucun chef n'est irremplaçable.

En même temps il veut les avertir qu'il n'est pas suffisant de compter uniquement sur Dieu dans leur route vers la terre de Canaan. Ils ne peuvent pas rester passifs tranquillement " assis sur leurs chaises " et attendre que Dieu conquière la terre pour eux. Ils doivent être forts et vaillants.

 

Pour hériter la terre d'Israël, on ne peut pas compter uniquement sur Dieu. Il faut avoir deux autres qualités. être forts et êtres vaillants. L'un ne va pas sans l’autre. La puissance d'une armée, une grande quantité d'armes, les tanks et les avions les plus sophistiqués ne rempliront pas leurs offices s'ils ne sont pas associés au courage et à la motivation profonde de chaque commandant, de chaque soldat. D'un autre côté, motivation et courage seuls ne seront pas efficaces sans une armée forte, bien équipée bien entraînée.

 

Jusqu'à aujourd'hui, cela reste l'idée force de Tsahal. Le soldat israélien prête d'habitude serment lors d'une cérémonie solennelle particulière qui a lieu dans un site choisi pour ses résonances historiques aiguillonnant la motivation des soldats appelés à servir dans une armée juive après près de 2000 ans d'impuissance. Le mur Occidental et le sommet de Massada font partie de ces lieux évocateurs. A cette cérémonie organisée en présence de la famille et des amis, chaque soldat est appelé par son nom et se présente avec un fusil et une bible l'un symbole de la force l'autre symbole de la vaillance.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Claude SICSIC
  • Le blog de Claude SICSIC
  • : La vie d'une communauté
  • Contact

Profil

  • Claude SICSIC
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste

Recherche

Archives