Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 00:00


« ABRAHAM DECOUVRE DIEU », SELON MAÏMONIDE

 



Pour Maïmonide (1135 – 1204), c’est Abraham qui découvre le Dieu créateur dans une démarche personnelle. Le médecin de Cordoue reste fidèle à sa conception de la foi (émouna), à savoir un mouvement de l’homme vers Dieu et non un mouvement de Dieu vers l’homme. La formule « si j’avais la foi » perd son sens ici, c’est à l’homme de décider- ou non- d’aller vers son Créateur.



          « Dès que fut sevré [Abraham] ce géant (de la foi) se mit à penser. Encore petit, commença-t-il à réfléchir jour et nuit. Il se demandait comment la course du cosmos pouvait se justifier sans guide ? Qui en était la cause ? Car il était impossible qu’il soit sa propre cause. Il n’avait aucun maître et ne savait rien. Il était plongé à Ur en Chaldée, au milieu d’idolâtres bornés. Son père, sa mère et tout le peuple pratiquaient l’idolâtrie, et lui aussi la pratiquait. Néanmoins, son cœur voyageait et s’instruisait jusqu’à ce qu’il perçoive le chemin de la vérité, et qu’il distingue la bonne voie de la justice. Il sut qu’il existait un Dieu, guide du cosmos, qui avait tout créé, et qu’il n’existait aucun autre Dieu que Lui. Il comprit que le monde se trompait. La cause qui entraîna cet égarement fut le fait qu’ils servirent les étoiles et les signes zodiacaux, au point d’occulter la vérité de leur savoir.

         A quarante ans, Abraham reconnut son Créateur. Dès qu’il connut et sut, il commença à répondre aux questions des habitants d’Ur en Chaldée, et à mener des disputations, leur disant qu’ils n’étaient pas sur le vrai chemin. Il brisa leurs idoles et commença à faire connaître au peuple qu’il ne fallait servir que le Dieu du monde, c’est devant Lui qu’il fallait se prosterner et offrir des sacrifices et des libations, pour que toutes les créatures Le reconnaissent. Il était donc convenable de détruire et de briser toutes les formes idolâtres pour que le peuple ne se fourvoie pas et n’imagine plus qu’il existât un autre Dieu que Lui.

         Lorsque son message se développa, le roi voulut le tuer. Abraham bénéficia d’un miracle, et il sortit vers Haran. Alors il commença à se lever et à invoquer, d’une voix forte, dans tout le monde qu’il n’existait qu’un Dieu pour le monde entier, et qu’il fallait Le servir.

         Il allait ainsi de ville en ville, d’un royaume à l’autre, jusqu’à ce qu’il arrive dans le pays de Canaan. Là, il invoqua, ainsi qu’il est dit : « Il invoqua le nom de l’Eternel, Dieu du monde. »

         Du fait que le peuple se rassemblait autour de lui et l’interrogeait sur ses propos, il faisait savoir à tout un chacun selon sa connaissance, jusqu’à ce qu’il les amène sur le vrai chemin, au point que se rassemblèrent vers lui des milliers de personnes qui formèrent « la maisonnée d’Abraham ».

         Ainsi planta-t-il dans leur cœur ce grand principe. Puis il écrivit des livres et les fit connaître à son fils Isaac. A son tour, Isaac s’initia par l’étude. Puis Isaac transmis ce savoir à Jacob et le désigna pour instruire, afin qu’il enseigne et renforce tous ceux qui dépendaient de lui. Jacob enseigna donc à tous ses fils et distingua Lévi, qu’il désigna comme chef. Il le plaça dans une maison d’étude afin d’apprendre le chemin de Dieu et de garder les commandements transmis à Abraham. Puis il ordonna à ses fils que la transmission ne s’arrête jamais dans la tribu de Lévi, afin que le contenu de l’étude ne soit jamais oublié. 

         Cette transmission se développa parmi les fils de Jacob et ceux qui s’y rattachaient, au point qu’ils devinrent une nation dans le monde, connaissant Dieu. Du fait qu’Israël passa de longs jours en Egypte, ils commencèrent à se conduire comme les Egyptiens, imitant leurs actes, adorant les étoiles, sauf la tribu de Lévi qui se maintenait dans les commandements des patriarches. Et jamais la tribu de Lévi ne pratiqua l’idolâtrie ! Mais petit à petit les principes qu’Abraham avait plantés furent arrachés, et les enfants de Jacob retournèrent vers les erreurs du monde et leur divagation.

 

         Cependant, par Son amour pour nous et par fidélité au serment juré à Abraham, notre père, Dieu, choisit Moïse, le maître de tous les prophètes et en fit son émissaire. Dès que Moïse, notre maître, prophétisa et que Dieu choisit Israël comme héritage, Il les couronna des mitsvoth et leur fit connaître la manière de Le servir, et quel jugement adopté face à l’idolâtrie et ceux qui s’égaraient par elle. »


Philippe HADDAD


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Claude SICSIC
  • Le blog de Claude SICSIC
  • : La vie d'une communauté
  • Contact

Profil

  • Claude SICSIC
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste

Recherche

Archives