Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 09:06

hhazino

 « Cieux prétez l’oreille et terre écoute »

 

 

La paracha de la semaine présente un chant, celui de Moïse. En sortant d’Egypte, après la traversée de la mer, Moïse et les enfants d’Israël chantèrent ensemble, ici Moïse chante en solo.

 

Les deux témoins :

Le chant de la sortie d’Egypte portait l’espérance de la délivrance, celui qui précède l’entrée en terre promise use d’un langage plus dur. Car entre temps, Israël a révélé des failles (la faute du veau d’or, la faute des explorateurs, des impatiences et des révoltes aussi …). Avant de mourir, Moïse met en garde la nouvelle génération contre l’oubli de l’Alliance avec Dieu, contre l’idolâtrie qui est infidélité au projet divin.

Avant de mettre en garde le peuple, le prophète de Dieu prend deux témoins : les Cieux et la Terre. « Des témoins permanents » commente Rachi.

Les Cieux et la Terre créés au Commencement réapparaissent ici. Le monde n’a de sens que si le bien est pratiqué, si la justice règne souveraine, si l’amour du prochain est recherché, si la paix, (shalom = l’un des noms de Dieu) triomphe.

Dans un monde de violence, d’égoïsme, de médisance, l’homme se pose la question du sens de son existence. L’absurde de la création naît avec le mal.

Moïse prend à témoin les Cieux et la Terre, comme pour dire que les hommes sont responsables du monde en fonction de leur conduite. Lourde responsabilité que notre humanité d’homme ! Nous lisons cela tous les jours dans les journaux.

 

Moïse et Isaïe :

Moïse commence ainsi son chant : « Cieux prêtez l'oreille, et je parlerai ! Terre, écoute les paroles de ma bouche ! » (Dt 31, 1). Quelque six cents années plus tard, un autre prophète en s’adressant au peuple d’Israël utilisera presque la même formule : « Cieux, écoutez ! Terre, prête l'oreille !… » (1, 2). Certes, Isaïe connaissait le chant de Moïse, mais il inverse l’ordre des verbes.

 

Moïse :

Cieux -> Prêter l’oreille (verbe : léhaazine. Ozène = Oreille)

Terre –> Ecouter (verbe : lichmoa, comme dans Shéma Israël)

Isaïe :

Cieux –> Ecouter.

Terre -> Prêter l’oreille

 

Pour nos sages, il ne s’agit pas d’un fait du hasard, Isaïe faisait référence au verset de Moïse, et c’est sciemment qu’il a inversé l’ordre des verbes. Pourquoi ?

« Prêter l’oreille » se dit pour une écoute attentive de près. On tend l’oreille pour mieux s’approcher. « Ecouter » se dit pour un son lointain.

Voici la réponse que donne Rabbi Aquiba dans le Midrash Tanhouma sur notre paracha.

« Moïse en enseignant la Torah se trouvait dans les Cieux, et il parlait avec les Cieux comme un homme parle à son ami, c’est pourquoi il dit : Cieux prêtez l'oreille. Voyant la Terre de loin, il dit : Terre, écoute les paroles de ma bouche ! Par contre Isaïe qui se trouvait sur Terre, dit : Terre, prête l'oreille, mais pour les Cieux qu’il voit de loin, il dit : Cieux, écoutez ! »

 

Les Cieux et la Terre :

Ce commentaire peut nous servir de leçon, dans cette période entre Rosh Hashana et Kippour, temps de téchouva, de retour vers Dieu et vers nous-mêmes. Moïse c’est le grand prophète d’Israël, celui qui a fait descendre la Torah des Cieux (le monde des valeurs, de l’absolu) vers la Terre (le monde de l’Histoire, du relatif). Isaïe est prophète aussi, mais il se trouve sur Terre, c’est-à-dire dans l’histoire humaine, et les Cieux sont éloignés.

Il fut un temps où le judaïsme entier tournait autour des synagogues, des maisons d’étude, de l’approfondissement de la Torah et de la pratique des mitsvoth. C’est le temps de nos pères, celui du shtetl ou du mellah. Ces hommes et ces femmes côtoyaient les Cieux tous les jours, la Terre leur paraissait loin, enfermés dans leur ghetto.

Nous vivons aujourd’hui sur la Terre, le judaïsme majoritairement ne se définit plus par l’étude, par la prière, mais plus par une identité revendiquée ou par le rapport à la « terre » d’Israël.

La question qui se pose, une question pour Kippour : comment nous relions-nous les Cieux et la Terre ? Une réponse simple : Par le fait que tous les juifs, ceux des Cieux et ceux de la Terre se retrouvent ce jour-là.

Mais il existe sans doute d’autres réponses, autant que de Juifs qui viennent à Kippour. Quelle est votre réponse, réponse qui se dit en hébreu… téchouva !

 

Chana tova

Philippe .Haddad

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Claude SICSIC
  • Le blog de Claude SICSIC
  • : La vie d'une communauté
  • Contact

Profil

  • Claude SICSIC
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste

Recherche

Archives