Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 08:55

chemot

UN DÉSIR D"ASSIMILATION

Nous trouvons dans notre Parasha Chemot ce que j’appellerais l’ancêtre de l’antisémitisme.

"Et le pays était rempli d'eux" (Ex.1:7). Nos maîtres déduisent de cette phrase que après la disparition de la génération des ancêtres, leurs descendants ne voulurent plus se cantonner dans la province de Goshem; et ils se dispersèrent dans toute l’Égypte. Agissant ainsi contre la volonté de Jacob qui leur avait assigné cette province, et qui de manière générale, avait toujours recherché l'isolement par rapport aux nations.

Les nouvelles générations commencèrent a s’émanciper et a fréquenter les théâtres les cirques, et les sociétés païennes. Elles s'affranchirent du devoir de la circoncision a l'exception des Lévites, tout en restant fidèles a certaines traditions comme celle de la pureté des mœurs.

Mais ces abandons ne tardèrent pas a produire leur effet. Les juifs se virent repoussés par la population Égyptienne et les premiers symptômes d'un antisémitisme farouche se déclarèrent très rapidement.

 

"MITSRAIM" L'ESPRIT ÉTROIT

 

L’Égypte en hébreu se dit "Mitsraim" la terminaison "im" est la forme du pluriel. Son singulier, c'est "Matsor" qui signifie l’étroitesse, l'angoisse. L’Égypte ancienne est le cas-type d'une puissance qui se proclame totalement indépendante, soumise a son seul bon plaisir, et ne vivant que pour soi et par soi. Son paganisme, c'est l’étroitesse d'esprit un système de pensée qui édifie toutes sortes de constructions pour refuser la connaissance véritable de la réalité Divine.

Le Talmud nous rapporte que Israël avait atteint la quarante neuvième porte (sur cinquante) de l’impureté, c'est a dire l'assimilation a l’Égypte. A ce stade la, seule une violente persécution pouvait provoquer la rupture.

Les juifs en s'assimilant, exilent leur conscience de la présence de D-ieu dans le monde, ils échangent la conviction de l’existence d'un ordre précis, contre des idoles; et de ce fait exilent le plus noble de leur personnalité.

 

L’ANTISÉMITISME UN REMÈDE AMER

 

En Égypte comme dans les autres exils il-y-a le danger qu' Israël oublie sa vocation. Si les nations avaient été plus tolérantes, moins hostiles et xénophobes, c'est probablement ce qui serait arrivé!

Mais lorsque la persécution devient excessive on comprend qu'il ne s'agit pas d'un simple accident historique; on pressent que nous sommes les victimes d'un antagonisme foncier, que nos persécuteurs et nous sommes deux essences différentes; et plus la persécution devient forte, plus cette conscience-la s'affermit.

La souffrance est donc la clef qui nous a permis de découvrir notre propre identité et de nous des-identifier des nations.

Mais la souffrance n'est pas la seule alternative a notre conscience elle n'est que l'une des alternatives de notre liberté.

Si nous reconnaissons spontanément notre identité, on n'a pas besoin de nous torturer pour nous faire avouer ... En revanche, si nous nous efforçons de ressembler aux autres peuples qui nous entourent, alors inévitablement, nous subissons de telles rebuffades que nous finissons par comprendre: que nous avons notre rôle et eux ont le leurs, et on ne peut ni échanger ces rôles, ni s'en soustraire.

Si nous oublions notre vocation, le monde se charge sans s'en rendre compte de nous rappeler a nos devoirs.

 

IL NE FAUT PAS NOUS LEURRER

 

Se leurrer signifie s'imaginer des choses qui n'existent pas par exemple, mimer un personnage qui ne correspond pas a notre vraie situation. Chacun est unique et nul ne pourra accomplir pour nous la mission qui nous a été donnée.

On ne peut occuper notre place et assumer notre tache que si l'on s'accepte tel que l'on est au départ. Avec l'intention de remplir notre mission spécifique.

Si l'on joue un autre rôle, si l'on copie notre voisin, nous ratons notre destin; et on s’égare dans l'illusion. Cette attitude consiste a se débarrasser de ses responsabilités.

Aussi l'individu Israélite devra assumer son originalité envers et contre tous les courants, en dépit des modes quitte a paraître toujours décalé. Savoir que ce qui compte pour lui, c'est de rester lui-même quoiqu'en pense son entourage. C'est précisément de cette façon qu'il enrichira l’humanité.

 

Basé sur: « Kol ha Thora » de Elie Munk

« Le chandelier d'or » de Josy Eisenberg et Aldin Steinsaltz

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jacqueline 12/01/2012 23:52


A la lecture de ces textes, j'avoue ne pas très bien comprendre comment "l'individu israëlite" peut "accomplir sa mission spécifique" et "enrichir l'humanité" si, d'une part, il reste
persuadé que le vrai D-ieu demeure chez lui et non chez les autres (qui sont idôlatres et pervertis...), et d'autre part s'il est certain qu'il doit "assumer son originalité envers et contre
tous les courants en dépit des modes, quitte à paraître toujours décalé" !


Il me semble que c'est peut-être à cause de ce genre d'assertions que l'on se retrouve avec des mouvances, minoritaires certes, mais réelles, d'ultra-orthodoxie, de sectarisme, en tout cas de
non-efficacité.


Autre interrogation : l'assimilation des Israélites parmi les nations, tant redoutée par certains, du moins au plan religieux, se conjugue apparemment à un refus (déguisé mais réel) des Instances
Juives d'accepter parmi les leurs, ceux des non-Juifs qui le souhaitent de tout leur être ! Pourquoi ?


Shabbat Shalom.


Jacqueline

Présentation

  • : Le blog de Claude SICSIC
  • Le blog de Claude SICSIC
  • : La vie d'une communauté
  • Contact

Profil

  • Claude SICSIC
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste

Recherche

Archives