Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 09:45

 

La morale de Chavouot

 

Le récit biblique donne plusieurs dénominations à la célébration de Chavouot.

Elle est désignée par « hag hakatzir », la fête des moissons, toute fête juive ayant un rapport avec la vie agricole, ou les saisons.

Chavouot est également appelée Atséret, à savoir «conclusion de la fête», les rabbins la considérant comme étant le terme, l’aboutissement de la fête de Pessah.

Quant à la dénomination Chavouot qui signifie semaines, elle découle du fait que la Torah prescrit de dénombrer les sept semaines qui courent à partir du premier soir de Pessah.

Comment oublier aussi que Chavouot est désignée par nos textes comme la seconde des trois grandes fêtes de pèlerinage ?

Néanmoins, c’est le nom donné par notre liturgie, de « zmane matane toraténou », le temps du don de notre Torah… Cette dénomination s’est peu à peu imposée à la conscience juive… Cette fête ainsi devenue peu à peu comme l’anniversaire de l’événement central du judaïsme : la révélation des Dix Paroles sur le mont Sinaï.

Bien des penseurs juifs ont tenté de faire comprendre la nature des voix entendues dans le Sinaï, qui vont devenir une sorte de charte universelle de l’humanité, après les lois noachides.

Yehouda Halévy, un des plus grands poètes et théologiens juifs, appelait cet événement « une révélation publique ». Six cent mille témoins ont raconté l’événement à leurs enfants qui, à leur tour, en ont parlé à leurs propres enfants… De génération en génération, chacun a assuré la transmission à ses enfants, l’enseignement des Dix Commandements, de façon à ce que, de maillon en maillon, la chaîne ne soit jamais interrompue…

L’événement du Sinaï a constitué l’apport le plus considérable du peuple juif à la civilisation humaine. Souvenons-nous que nos ancêtres acceptèrent la loi avant même d’en connaître les tenants et aboutissants. Ces Dix Paroles, le peuple juif n’a jamais cessé de les enseigner, de les interpréter et de les commenter.

C’est la raison pour laquelle l’une des traditions les plus significatives de Chavouot est la soirée que l’on consacre à l’étude des textes bibliques et kabbalistiques à cette occasion.

Il est une autre tradition, la lecture, ce jour-là du Rouleau de Ruth. Est-ce uniquement parce que, l’arrière-plan de ce texte est constitué par des activités agricoles spécifiques à cette époque de l’année ? En vérité, ce que l’on cherche à évoquer avec force à cette occasion c’est le personnage de Ruth, cette jeune Moabite qui affirme, sans doute pour la première fois dans l’histoire, son amour de l’Eternel, des juifs et sa fidélité sans faille à la foi et au peuple de Naomi. Ce texte enseigne qu’un non-juif peut, à condition qu’il le veuille, jouer un grand rôle dans l’histoire de la libération de l’humanité… D’ailleurs, le Messie appartient à la descendance de Ruth.

Belle morale en vérité.

    

  Dov ZERAH

Président du Consistoire de Paris

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Claude SICSIC
  • Le blog de Claude SICSIC
  • : La vie d'une communauté
  • Contact

Profil

  • Claude SICSIC
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste

Recherche

Archives