Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2010 1 12 /07 /juillet /2010 14:27

INVITATION

 

Au nom de la Communauté Juive de Nîmes, je vous invite à participer à la cérémonie commémorative de la

 

Journée Nationale à la Mémoire des Victimes des Crimes Racistes et Antisémites de

l'Etat Français et d'hommage aux Justes de France

qui se déroulera

le dimanche 18 juillet 2010 à 10 H 00 à Nîmes

               (la stèle est érigée en face du 1 bis avenue Général Leclerc)

 

  Stèle

 

LA RAFLE DU VEL D’HIV

L’HOMMAGE AUX JUSTES PARMI LES NATIONS

 

« C’était il y a 68 ans, le 16 juillet 1942….  Une belle journée d’été, déjà ternie par l’occupation, devait demeurer à jamais une journée noire dans l’histoire de notre pays et pour la communauté Juive de France.

Les jeunes gens s’apprêtaient à passer leurs examens de fin d’études secondaires, et envisageaient probablement de s’octroyer quelques semaines de repos.

Le peuple, lui, vivait écrasé par les rationnements, les privations et la peur.

Et le pire se produisit : plus de 12000 juifs dont 4000 enfants sont raflés dans le cadre de l’opération « vent printanier ».

 Extraits de leurs domiciles,  ils sont entassés dans des autobus et conduits au vel’d’hiv. Là, ils sont parqués dans des conditions d’hygiène insupportables, sous une  chaleur accablante.  Certains ne résistent déjà pas à ces conditions de vie.

Des enfants pleurent dans les bras de leurs parents, désemparés, aucun secours de nulle part.  On relève des crises d’hystérie. Le désespoir gagne ces malheureux, et il ne se trouve aucune âme compatissante pour soulager leur douleur.

_0129.jpgLe pire des cauchemars voyait le jour au Pays de la Liberté et des Droits de l’Homme.

Et nous, leurs descendants, membres de leurs familles, ou citoyens concernés par ce drame orchestré par le régime collaborationniste de Vichy, nous remémorons chaque année ces scènes horribles.

Nous nous interrogeons encore et encore sur les mobiles de cet acharnement sur une population paisible, sans défense, seulement coupable d’être de confession ou d’origine juive.

La lâcheté des concepteurs et des auteurs de ces crimes odieux demeure, pour tout être doté de raison, une énigme indéchiffrable.

Ont-ils vraiment existé ces policiers et miliciens dépourvus de tout sens de l’humain ?   

 Devra-t-on longtemps encore supporter ces cerveaux malades qui nient la Shoah ?

Tout homme épris de liberté, de justice et de sens moral commémorera ce sinistre anniversaire conformément aux décisions des autorités politiques  de notre pays, sanctionnées par le décret du Président François MITTERRAND le 3 février 1993.

Notre Communauté et tous les démocrates, ont été particulièrement sensibles au discours du Président Jacques CHIRAC du 16 juillet 1995, ainsi qu’aux émouvantes paroles par lui prononcées lors de la Cérémonie en l’honneur des « Justes » au Panthéon.

Nous devons nous réjouir à la constatation que tout l’échiquier politique de notre Pays se soit associé à de telles magnifiques prises de position.

Mais, si le devoir de mémoire est indispensable, il ne faut en aucun cas occulter ceux grâce à qui de très nombreuses vies ont été sauvées :

LES JUSTES PARMI LES NATIONS

Qui, la main tendue, n’ont jamais craint les représailles nazies,

Qui, au péril de leur vie, de celle de leur famille ont toujours réussi dans leur mission  de sauvetage! Notre beau Pays en compte plus de 16000, notre département une quarantaine.

Il nous faut également rappeler que pour l’état français, l’aide aux juifs était un délit majeur ! Et pourtant combien de vaillants ont risqué leur vie, leur sécurité, leur liberté personnelle, sans exiger aucune récompense que celle du devoir accompli!

Les aides fournies revêtaient divers visages :

L’un hébergeait, l’autre fournissait des faux papiers, celui-ci aidait à gagner un lieu sûr, cet autre aidait à passer une frontière, cet homme de foi délivrait un certificat de baptême, ce dernier allait même jusqu’à adopter des enfants.

Un village entier mérita le titre de JUSTE, s’étant mobilisé pour cette cause, LE CHAMBON SUR LIGNON, et la  médaille du juste reçue n’est nullement usurpée.

Par ces différentes actions, plus de 200.000 juifs ont été sauvés.

Ces comportements admirables devraient souvent être rappelés. Ils sont un exemple à suivre pour nos générations, ils sont et constituent un critère de moralité, ils prouvent si besoin est, que dans des situations aussi désespérées, dans des instants d’intense pression physique ou psychologique, le JUSTE reste toujours maître de ses décisions, et se dirige exclusivement vers une issue de bonté, de raison et de justice.

Ils doivent également prouver que l’on peut, que l’on doit s’opposer aux forces du mal, et que la résistance reste possible voire nécessaire, en tous lieux et à tous moments.

 

csicsic@aol.com

Partager cet article

Repost 0

commentaires

martine 17/07/2010 13:51



Oui résiste !! c'est bien cela qu'il faut faire . Merci pour ce témoignage de mémoire



Présentation

  • : Le blog de Claude SICSIC
  • Le blog de Claude SICSIC
  • : La vie d'une communauté
  • Contact

Profil

  • Claude SICSIC
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste

Recherche

Archives