Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 08:48

florac

 

HOMMAGES  à  DEUX JUSTES

 

 

 Samedi 8 mai 2010,  A la demande de Claude Sicsic, nous sommes allés, sous la pluie et le froid, à Florac (Lozère) participer à la cérémonie organisée à la mémoire de deux résistantes : Suzette Agulhon et Simone Serriere. Nous y  avons représenté la communauté Juive de Nîmes et France-Israel.

 

En présence de Mr Jacques Blanc, sénateur de Lozère, de Mr le Sous-Préfet, des députés, du conseiller général, de l'inspecteur d'académie et de Daniel Velay, Maire de Florac, deux plaques aux noms des résistantes ont été inaugurées.

 

A l'initiative de l'instituteur Mr Stephan Maurin, et avec le soutien de la municipalité représentée par Mr Guillaume Martin, conseiller aux affaires scolaires, un projet pédagogique a été réalisé par les élèves de l'école primaire de Florac,  dans le but, je cite l'instituteur: «que dés l'école, les enfants voyant ces  noms sur les plaques de leur école, se souviennent et n'oublient jamais ». Et, citant W. Churchill : «Oublier son passé, c'est s'exposer à le revivre»

 

L'école maternelle de Florac porte aujourd'hui le nom de Simone Serriere, et l'école primaire celui de Suzette Agulhon.

 

Maurice Ficard, un proche de la famille de Simone Serriere,  nous apprit lors de son allocution que cette dernière était institutrice et aussi une protestante engagée , qui, lors d'un culte à Florac, avait répondu à l'appel du pasteur Gal, pour accueillir et héberger un couple, Joseph et Sonia. Elle fut, en 1969, l'une des toutes premières (37eme) Juste parmi les nations honorée par Yad Vashem.

 

Un hommage fut  rendu à Suzette Agulhon, qui étant secrétaire de la sous-préfecture, avait par son dévouement et engagement dans la résistance, permis de fournir des papiers, mais surtout pu avertir des intentions de rafles et perquisitions. Cela lui valut d’être arrêtée et internée au camp de Rieucros, puis de Brens dans le Tarn, d'où elle s'évada.

 

Après la guerre, elle retrouva son emploi à la sous-préfecture, l’état reconnaissant alors, que ceux qui avait désobéi à l'état, pendant cette période, n'avaient fait que leur devoir civique empreint d'humanisme.

 

Cette cérémonie, suivie par prés de 400 personnes, fut prolongée par un montage vidéo, retraçant tout le travail de recherche fait par les élèves et par la chorale «les hussards de la république» à laquelle s'était joint les enfants de l'école pour notamment le chant « nuit et brouillard»..

 

Journée  pleine de souvenirs et d’émotions, de reconnaissance aussi pour laquelle nous adressons à  Mr le maire et Mr Maurin, nos vifs remerciements.

 

Claire-Lise &  Edy  CAVALIER

Président de France-Israël Gard

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Michèle HANNOUN-SERRIERE 11/05/2010 09:37



Je viens de lire avec beaucoup de plaisir, mais aussi avec étonnement, le compte rendu de la cérémonie en hommage à
ma belle-mère, Simone SERRIERE.En effet, j'ai fait parvenir l'info et une invitatation à Claude SICSIC, mais je n'ai pas été avertiede la venue de représentants de France Israêl.J'aurais eu
BEAUCOUP DE PLAISIR à les rencontrer, leur présenter les organisateurs, c'est regrettable.Je rectifie 2 erreurs sur le compte rendu: C'est Simone SERRIERE qui a eu la médaille des Justes, et pas
Suztte AGULHON, et sonia et jacob BAROUSIN n'étaient pas des enfants, Jacob était un peintre reconnu, et sa femme sonia violoniste.Merci encore d'avoir relaté sur le site cette magnifique
journée..


Michèle HANNOUN-SERRIERE



Présentation

  • : Le blog de Claude SICSIC
  • Le blog de Claude SICSIC
  • : La vie d'une communauté
  • Contact

Profil

  • Claude SICSIC
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste

Recherche

Archives