Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 17:00




La valse des gâteaux

 

Quand approchait Pessah, mes parents achetaient
Deux fois plus de galettes qu'ils n'en consommeraient.
Je les revois encor, craquantes et craquelées,
Ces galettes Gourion, aux formes dentelées.

Selon son habitude, ma mère prélevait
La part de nos voisins, puis elle la réservait,
En l'ayant disposée dans de belles assiettes,
Recouvertes aussitôt d'éclatantes serviettes.

Dahan, Alonzo, Grima et Djilali,
Martin, Pinto, Lucas, Cerdan, Ousmani,
Chaque année, autrefois, en recevaient l'offrande,
Car le cœur est altruiste, quand l'amitié est grande.

Au temps du Ramadan, Ousmani, Djilali,
Nous faisaient apporter un grand plateau garni
De pâtisseries fines, plaisamment décorées,
Au parfum de cannelle, aux couleurs mordorées.

Des petits gâteaux secs, nappés de sucre glace,
Chamarrés de bonbons sur toute leur surface,
De blondes zlabillas aux formes bigarrées,
Ruisselantes de miel, quelques dattes fourrées.

Et ces autres merveilles dont ils avaient recette,
Des cornes, des kindlettes ou bien des skandriettes,
Des mekrods mielleux, que chacun redemande,
Des cigares enrobés à la pâte d'amandes

Pour célébrer Pâques, Alonzo et Martin
Pâtissaient la mouna. Pétrie dans son levain,
La brioche onctueuse, à l'arôme léger
Finement parfumée à la fleur d'oranger,


Jaunie par l'apport d'œufs, aux formes redondantes,
Sous sa croûte dorée, savoureuse et fondante,
Chaude encor du fournil, nous était apportée,
Sur un plateau, soigneusement empaquetée.

Car en ces temps heureux de confraternité,
Où l'amitié sincère avait droit de cité,
Où prévalait l'estime et le respect d'autrui,
Car, en ces temps heureux dont nous fûmes instruits,

Par-delà cette valse d'assiettes garnies,
Galettes, mekrods, mounas, aux saveurs infinies,
Qui circulaient alors dans un ballet réglé,
Par-delà cette valse de plats fignolés,

C'étaient trois religions, étroitement unies,
Trois cultes, s'exprimant en parfaite harmonie,
Et qui coexistaient d'un élan fraternel,
Sous l'égide d'un Dieu, Un et universel.

 

                                                 

                                                          C.S. Mars 2002

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

J.D. 08/03/2010 19:21


Cette "valse des gâteaux" est bien appétissante, et comme c'est joliment dit !
Et comme l'on comprend que vous ayez la nostalgie de ce temps de fraternité où "les trois religions étaient étroitement unies, et les trois cultes en parfaite harmonie" ! Mais la fraternité et
l'harmonie n'existent que si les hommes et femmes que nous sommes veulent bien les faire exister ; nous sommes certes sous le regard de notre D-ieu, mais notre D-ieu voudrait peut-être que
nous travaillions davantage à notre entente, à notre union, que nous mettions un peu plus "la main à la pâte" (c'est le cas de le dire !)
Alors, essayons de nous retrouver plus souvent et soyons même un peu subversifs si c'est nécessaire. Notre Seigneur ne nous veut pas timides !
Merci, Claude, pour cette belle évocation des "pâtisseries" de votre jeunesse !
Amical Shalom


HANNOUN-SERRIERE mICHELE 08/03/2010 17:41


  Merci, Claude, d'avoir fait remonter à la surface tous ces souvenirs de fraternité odorants! C'était comme ça aussi à Oran, et surtout à Inkermann, le petit village
de mon père, près de relizane, où toutes les communautés se mêlaient, sans racisme, et partageaient leur liesse, et leur foi
Bonnes fêtes de Pessah à vous, et à toute la communauté!










Présentation

  • : Le blog de Claude SICSIC
  • Le blog de Claude SICSIC
  • : La vie d'une communauté
  • Contact

Profil

  • Claude SICSIC
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste

Recherche

Archives