Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 18:47

La présence des Juifs en France est plusieurs fois centenaire. Ce que nous, Juifs avons apporté de positif à ce pays, aucune autre minorité ne l'a jamais réalisé.

Il n'y a pas si longtemps l'expression "Etre heureux comme un juif en France" avait tout son sens. Ces Juifs qui venaient du Maghreb s'intégraient sans pour autant être contraints d'abandonner leurs valeurs ancestrales. Avec un minimum de "négociations" avec les chefs d'établissements on parvenait toujours à obtenir quelques dérogations, aller parfois en classe avec sa kip¬pa, s'absenter shabbat ou les jours de fête, ou encore rentrer à midi chez soi pour  respecter les règles de la cacherouth. Pratiquement pas d'anicroche, tout se passait dans la sérénité et l'acceptation de l'autre tel qu'il était. Ça, c'était il y a longtemps.

Et puis, peu à peu, face à des réalités évidentes les choses ont changé. Les musulmans conscients de leur nombre et de leur force, commencèrent à faire valoir leurs droits en voulant imposer à la cité une certaine façon de vivre et de se comporter. Les signes ostentatoires de religiosité devenaient de plus en plus visibles mais, et surtout, avaient tendance à prendre des proportions inquiétantes, si bien que l'on ne savait plus si ces marques extérieures de religiosité répondaient à des actes de foi sincères, politiques ou de provocation.

La France ajoutant à « liberté, égalité, fraternité», la laïcité, s'est agrippée à ce quatrième pilier en alignant un nombre de lois limitant ainsi certains comportements dans les lieux publics (administrations, établissements scolaires..). Mais voilà, ce qui était valable pour les musulmans le fut, par principe d'égalité, pour nous aussi, les Juifs, réduisant d'autant nos libertés religieuses.

Notre minorité subissait ainsi les répercutions des exigences d'une autre minorité devenue la deuxième religion de France. Alors, un débat sur la laïcité, pourquoi pas ? Si celui-ci met en évidence définitivement une certaine réalité que ceux qui se voilent la face ne veulent pas admettre. Chaque religion a ses spécificités, son patrimoine.

Il n'est pas question de stigmatiser qui que ce soit, mais en notre chère France nous, Juifs, avons une histoire et un passé que l'on ne peut occulter au nom de la solidarité. Toutes les re-ligions ne doivent pas être mises sur un même pied d'égalité.

Pour s'en convaincre, il suffirait simplement d'interroger la plupart des Français sur l'importance de la communauté juive en France. Les réponses vous surprendraient : "Entre 4 et 5 mil¬lions ?". Soit près de 10 fois plus que la réalité. Comme dirait ma mère (de mémoire bénie) : «II vaut mieux faire en¬vie que pitié ».

La présence des Juifs en France est plusieurs fois centenaire. Ce que nous Juifs avons apporté de positif à ce pays, aucune autre minorité ne l'a jamais réalisé. Nous n'attendons rien en retour si ce n'est tout simplement qu'on le reconnaisse et qu'on l'admette. Et puisque l'on n'est jamais mieux servi que par soi même, il serait bon d'ajouter sans crainte d'en faire trop : « La France ne serait pas ce qu'elle est sans notre présence sur son sol ».

Propos d'ailleurs confirmés par les bons antisémites : "C'est que ces juifs sont effectivement présents partout et même excellents dans tous les domaines, de la science à la médecine en passant par la culture ». Certains affirmeraient aussi que les Juifs sont, de toute façon, plus intelligents que la moyenne et même que c'est dans leurs gènes.

Fatalisme qui a au moins l'avantage de déculpabiliser tous nos détracteurs. Mais au risque de les décevoir, personne ne naît plus intelligent que les autres. Tout n'est qu'une question de volonté. Et cela est à la portée de tous. Peut-être qu'effectivement dans ce domaine, les Juifs ont un peu plus de volonté et de patience que les autres et c'est là toute la différence.

Volonté de renaître lorsque l'on nous donnait pour morts, volonté de Construire et de toujours reconstruire lorsque l'on s'acharnait, jusqu'à la dernière pierre, à nous détruire. Volonté d'aimer même parfois ceux qui nous ont fait souffrir, de sourire et de rire de notre détresse pour que jamais elle ne devienne maîtresse. Volonté de vou¬loir sans cesse s'en sortir et rejaillir de ces océans d'oppression dans lesquels nos ennemis ont voulu nous engloutir. Volonté de ne pas seulement croire qu'il y a toujours des lendemains plus radieux, mais d'avoir la force et le courage de les rendre réellement plus heureux. Volonté d'être toujours à la tête et jamais à la queue, ambition mal acceptée par les envieux qui ne peuvent faire mieux.

Mais rien n'est acquis à qui ne le mérite. Il y a ceux qui comptent les minutes qui passent et ceux qui ne comptent plus leur temps. Ceux qui prennent les trains en marche et ceux qui les font démarrer. Ceux qui attendent que le bonheur leur tombe sur la tête et ceux qui vont le décrocher à l'autre bout de la planète.

De tous les peuples, le peuple juif a été le plus rejeté, ballotté, persécuté. Immigrés, nous l'avons été parmi toutes les nations, victimes de toutes les formes de ségrégation. Nos seules violences urbaines ont été d'«envahir» le Sentier ou la rue Sedaine. Nos incendies se sont résumés à brûler les planches des scènes de la vie culturelle et intellectuelle. De tout temps nos lieux de prières on été payés à la sueur de nos fronts avec nos deniers. Partout où il y a eu une présence jui¬ve, la lumière a brillé et rejailli sur sa terre d'accueil. Voilà pourquoi on ne peut nous placer sur un même plan d'égalité que les autres religions.

 Serge BENATTAR

Actualité Juive7 Avril 2011

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Claude SICSIC
  • Le blog de Claude SICSIC
  • : La vie d'une communauté
  • Contact

Profil

  • Claude SICSIC
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste
  • Responsable communautaire, j'ai souhaité créer, avec ce blog, le lien humain et amical qui nous fait tant défaut dans ce monde égoïste

Recherche

Archives